36
Magazine Dijon

Octobre 2008

 N°36
 
Accueil > Les numéros > N°36 > 03 > Viens voir les comédiens !
03

Sélection et Textes : Gérard Bouchu
Photos : BingBang, DR

Viens voir les comédiens ! Un air de rentrée au Parvis Saint-Jean

La Machine à rêver tourne de nouveau à plein régime. Au bout de tant d’années passées à nous montrer comment le monde pouvait être moche, quitte à vider complètement les salles, le Théâtre Dijon-Bourgogne nous invite à revenir au Parvis Saint-Jean découvrir « Pourquoi ce monde est-il si beau ? ». Une citation de Büchner qui sera le thème sous-jacent du futur festival « Théâtre en Mai », qui fêtera ses vingt ans. Humour de saison, optimisme de rentrée ? François Chattot a déjà réussi l’exploit, depuis son arrivée à la tête du TDB, de faire revenir au théâtre un public qui le boudait. Un public familier des centres dramatiques qui a plus que jamais envie qu’on lui raconte des histoires, qu’on le fasse rire, pleurer, s’émouvoir.


theatre du parvis st jean
rentrée des comédiens

François Chateau, un homme qui parle d’or... et d’argent

« Raconter des histoires, c’est charrier des idées, dire le monde comment il va, ou comment il ne va pas… » Les directeurs de théâtre sont toujours des beaux parleurs. Normal, c’est leur métier d’acteur qui veut ça. Et François Chattot est un sacré acteur, même s’il ne fait pas partie des monstres sacrés au sens habituel. Pour présenter sa seconde saison à la tête du Parvis Saint-Jean, il aurait pu se contenter d’un discours, avec ses mots à lui, riches d’amour pour la vie, pour les comédiens, pour cet outil de création à l’échelle d’homme qu’est le théâtre, quand il reflète l’humaine condition. Tout cela, il l’a dit, face aux représentants du peuple venus écouter l’oracle, sourire aux lèvres. Mais en plus il a osé parler argent. Cet argent public dont il se sent responsable, qui se transforme ici en énergie, en force, en émotions, le temps de rendre le monde plus humain à ceux qui viennent « voir les comédiens ».
Les passeurs du temps
« Nous ne sommes pas les propriétaires du Parvis, nous sommes des passeurs ». François Chattot sera peut-être une des dernières chances pour les acteurs locaux, et les créateurs de tous genres d’avoir une scène aussi ouverte, aussi accueillante à leur disposition. De la création de « Pandora » (en tournée à partir du 13 octobre), dans une réalisation signée Elizabeth Barbazin et Marion Golmard, aux très attendus « Hamlet » de Langhoff (du 20 novembre au 6 décembre) et à « La Charrue et les Étoiles », en février, difficile de trouver d’autre fil rouge que « l’envie d’offrir les meilleurs textes des théâtres classiques et contemporains »… « des histoires à faire rire, pleurer, penser, pour les petits et pour les grands, toutes liées par une grande exigence artistique ».

La quête

Partir à la reconquête du public qui ne venait plus au théâtre : une mission que d’autres auraient qualifié d’impossible, mais qui ne déplait pas à ce rêveur qui refuse d’être « tiré vers une hystérie de la rapidité. Le théâtre est un art primitif, c’est pour ça qu’il a de l’avenir ». Le cinéma n’ayant que 110 ans, la télé 70 ans, on comprend qu’il se place du côté des fondateurs, des tribus qui étaient là, sur ce lieu devenu un jour une église, puis un théâtre, où les politiques viennent faire du théâtre et les hommes de théâtre donner une leçon de vie politique. Il les imagine, ces tribus d’autrefois, avec en face « quelqu’un qui faisait autre chose ». Farce, conte, théâtre… il était une fois, l’homme ! 2001 est passé, l’odyssée de François Chattot commence..
Allez chercher le programme de la saison, drôlement bien fait. Ou consultez le site www.tdb-cdn.com


Répondre à cet article

 
 

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.