62
Magazine Dijon

Printemps 2015

 N°62
 
Accueil > Les numéros > N°62 > 05 > Vertigo Hôtel Dijon
05

Vertigo Hôtel Dijon Dessine-moi un Design-Hotel !

La surprise, ce fut de recevoir il y a quelques mois, de Berlin, un communiqué de presse en anglais annonçant la naissance à Dijon du 270e hôtel de la chaîne Design Hotels.


Bruno et Christophe Massuco

Une chaîne d’hôtels de style et de capacité très différentes, loin des standards habituels, qui cartonne auprès d’une clientèle internationale voulant afficher son tempérament artistique actuel plus encore que ses moyens.

Vertigo Hôtel Dijon

Vous qui voyagez, vous avez certainement passé une nuit à Paris, Val-Thorens, Maussane (Du côté des Olivades, on l’adore, parce qu’il appartient à un Bourguignon qui ne manque ni d’humour ni de caractère !), sans même parler de Lisbonne, Rotterdam ou Londres. Dans un de ces lieux assez magiques, à l’arrivée, où les designers se sont amusés à donner de la vie, de la couleur, de l’humour aussi, à ce qui ne serait autrement qu’un hall d’entrée tout blanc (ou noir, car c’est la tendance du moment), une salle de petits-déjeuners peu lumineuse ou une chambre où deux Américains n’entrent qu’en rentrant le ventre ou les fesses. Des hôtels où l’on vient en amoureux ou en famille, après les avoir testé souvent lors d’un voyage d’affaires, en profitant des promos du moment. Des hôtels bien placés pour visiter une ville, comme à Dijon, ou une micro-région.

On ne va pas vous parler en détails du Vertigo, à vous d’y aller faire un tour, car c’est une des seules véritables attractions nouvelles de ce printemps dijonnais. Vous ne pouvez pas manquer sa marquise à l’entrée, qui trompe bien son monde (ne confondez pas, comme une des invitées à l’inauguration, hôtel de passe et de passage !). Allez boire un verre dans son salon rococo-rigolo, idéal pour donner la pêche au petit déj, qui se transforme la nuit venue en bar Embassy (écrit ainsi, pour plaire à la clientèle anglo-saxonne, mais clin d’œil au vieil Ambassy, qui faisait danser la génération précédente). Les chambres, découvrez-les sur le site, mais on en a déjà beaucoup parler, du lit suspendu aux salles de bain ouvertes, en passant par les produits d’accueil et les tableaux au plafond. Il y a des vélos électriques pour ceux qui ne veulent pas prendre le tram, une salle de cinéma privée pour revoir le Vertigo d’Hitchcock ou regarder un match, une salle de fitness et une piscine, une restauration à toute heure (via un traiteur) et des cocktails jusqu’à 2 heures, bref tout pour voir la ville en rose, comme vous le confie Mariejobdereve sur son blog (Carla Garfield, qui rêve de se faire inviter au Vertigo, vous parle d’elle dans ce mag).

Et surtout, surtout, grâce à la communication intelligente mise en place par Bruno et Christophe Massuco, ces deux jumeaux sont désormais plus connus que les frères Pourcel à l’international. Le Vertigo fait partie des atouts qui expliqueraient la 14e place gagnée par la Bourgogne en début d’année dans un des médias américains les plus vendeurs, en même temps, évidemment, que l’annonce des Climats inscrits un jour prochain, on l’espère, au patrimoine de l’Unesco.
Juste revanche pour cet hôtel de la Cloche dont tous les romans, tous les journaux dans le monde parlaient, dans les années 30, et qui avait connu un long purgatoire d’un demi-siècle avant de revivre, en ce début 2015, avec le Vertigo d’abord, et les travaux entrepris dans l’hôtel lui-même, par la famille Jacquier.

■ GB

Accès : 3 rue Devosge, à Dijon.
Tél : 03 80 40 40 40. Plus d’infos sur le site :

vertigohoteldijon.com


intérieur du Vertigo Hôtel
chambre de l'hotel Vertigo Dijon


 
 

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.