55
Magazine Dijon

Eté 2013

 N°55
 
Accueil > Les numéros > N°55 > 04 > Vacances pour ceux qui restent...
04

Olivier Mouchiquel

Vacances pour ceux qui restent... et ont bien raison !


la péniche cancale à Dijon

La Péniche Cancale

Flonflon petit patapon

Siroter un sirop artisanal à la rhubarbe, tremper votre moustache gauloise dans une bière bien fraîche, tout ça en vous faisant dorer la pilule sur le pont-terrasse d’un bateau en regardant le soleil couchant à l’heure de l’apéro. Les hérons font flop flop sur l’immense ciel bleu électrique, les canards se dandinent sur l’eau en direction d’une île sauvage à quelques encâblures du quai. A terre les mâts des petits bateaux de plaisance couinent dans la brise. Flonflon. La nuit venue, à fond de cale, un concert et des Djs vous font danser jusqu’au bout de la nuit et vous pouvez même vous faire un petit plaisir salé au comptoir. La Camargue, pour quoi faire ? A Dijon, on a 39 mètres de Cancale. Guiguette pop-folk-électro-dub-funk-rock mais pas que, intégrée au quartier du Canal, ce superbe bistrot-péniche pas cher, restauré à l’Atelier fluvial de Saint Jean de Losne, vous propose aussi expos, spectacles, activités jeunesse, tournois de fléchettes et belotte. S’il fait soleil, une pétanque sur le quai, ça vous dit ?
Port du Canal
Ouverture : jeudi, vendredi, samedi 18h-2h ; dimanche : voir programme détaillé
www.penichecancale.com
Tél 03 80 43 15 72


Le Comptoir des Colonies
…de vacances

Touristes ébaubis par la beauté du vieux Dijon, étudiants séchant les cours, couples se contant fleurette, familles recomposées en pause shopping, habitués prétextant le marché des Halles pour aller au café... La plus célèbre terrasse du centre ville accueille, été comme hiver, les amateurs de boissons gourmandes et de thés Mariage Frères Paris, également disponibles à l’emport au comptoir de vente.L’esprit du lieu, brocante et cosy, est inspiré des brasseries fin XIXème, le mobilier ramené de voyages, la déco entièrement chinée, du miroir vénitien au vénérable piano Blüthner. Dans un canapé du salon d’étage, le temps s’est arrêté, lui aussi, autour d’une tasse d’italien ou de Guatemala. Le Comptoir a pourtant bien changé depuis son ouverture en 1996.

La belle équipe menée par Laure et Floriane propose désormais une carte de 24 rhums parfois très rares, comme ce Mathusalem grande réserve 15 ans d’âge de République Dominicaine. On apprécie les soirs d’été le Dos Maderas, assemblage de rhums de Barbade et de Guyane sélectionnés après 5 ans de vieillissement, transféré des Caraïbes à Jerez dans des fûts ayant contenu du Xerès Dos Cortados. Quant au must du Comptoir, son rhum de Martinique La Flibuste, il est totalement introuvable, sauf ici. Par grande chaleur, optez pour les mojitos ou les bières, Warsteiner et Licorne Rubis à la pression, Thomas Beckett de Bourgogne en bouteille. Pour l’apéro, restez classe avec un verre de vin sélectionné, Morey-Saint-Denis en rouge, Chardonnay en blanc ou Kir aligoté.
Propriétaire de cette institution centrale et discrète de Dijon, Christophe Biojout torréfie lui-même chaque semaine ses cafés livrés en grains verts. Un artisan torréfacteur à l’ancienne à l’aise avec le XXIème siècle : le Comptoir des Colonies, c’est aussi le wifi gratuit et - alors là, chapeau ! -
la carte bancaire acceptée dès le premier café !
12 place François Rude – Dijon
7j/7, de 8h à 20h.

Le Flannery’s
Ze pléce tou bi

Comme dans tout Irish Pub qui se respecte, on va chercher soi-même ses bières au bar. De la terrasse aux salles boisées, l’Europe du nord s’y retrouve. On y croise des Danoises, des Belges, des Anglaises et d’enivrantes Irlandaises bien sûr. On a même causé à une Mandubienne ambrée de Bourgogne avec ses copines canado-américaines. Les mecs aussi se rencontrent au comptoir, hey ! Des whiskeys américains, écossais, irlandais et canadiens, du solide, du carré, du bien dans ses pompes, de rugby souvent. C’est peut-être pour ça que le Flannery’s est le pub le plus cool de la ville : les garçons sont sympas, sportifs, sans embrouille, et les filles sont en sécurité. Cet été lâchez-vous, c’est fête au Flan’.
4 place St Bénigne – Dijon
Ouvert 7j/7
http://www.flannerys.fr
03 80 44 94 53

Un crémant sur la plage ?
Expo photo Les Soleils Couchants

Que vous partiez ou non, la maison La Veuve Ambal, en partenariat avec le Musée Nicéphore Niépce de Chalon-sur- Saône, vous invite à son expo photo Les Soleils Couchants. On y retrouve les clichés intemporels des premières vacances, en bord de mer ou à la montagne : une terrasse en montagne vers 1950, et même saute-mouton sur la plage du Touquet dans les années 30.
Maison Veuve Ambal : Le Pré Neuf 21200 Montagny les Beaune. Tlj 10h-13h et 14h-19h Entrée libre Tél : 03 80 25 90 81
www.veuveambal.com


 
 

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.