54
Magazine Dijon

Printemps 2013

 N°54
 
Accueil > Les numéros > N°54 > 04 > Un nouveau bistrot du groupe Loiseau
04

Un nouveau bistrot du groupe Loiseau d’ici cet été à Dijon

Après Paris et les Tantes Louise et Marguerite, après Beaune et Loiseau des Vignes, le bouche à oreille annonçait l’ouverture à Dijon d’une nouvelle enseigne dès le premier avril !

Date idéale pour lancer une rumeur, direz-vous. Quoique...


-

L’arrivée du groupe Bernard Loiseau, si souvent annoncée et dementie, depuis 25 ans, serait une jolie opportunité pour une ville qui se veut plus que jamais cité de la gastronomie. Déjà, à la fin des années 80, j’avais du poser la question à Bernard Loiseau. J’étais alors tout jeune pigiste, et j’aimais beaucoup l’homme qui se prêtait à toutes les interviews, tous les jeux photographiques. « Qu’est-ce qui fait courir Loiseau ? », se posait-on comme question, dans le Bien Public, alors qu’une photo sur cinq colonnes le montrait courant et radieux devant son établissement. Après une première étoile en 1977, une seconde était venue en 81 apporter la consécration au « taureau de Saulieu ». Un des plus jolis souvenirs de l’époque fut la venue « incognito » du président Mitterrand. Les journalistes étant interdits, le bon Bernard était allé acheter spécialement un appareil photo pour immortaliser l’instant, et m’avait promis de faire développer très vite les clichés. Simplement, dans l’émotion du moment, il avait oublié de mettre une pellicule !

Et vint le temps des bistrots

Arriva la troisième étoile en 91, et la consécration... Plus question de faire l’idiot, comme avant. Saulieu était devenue de nouveau une ville-étape incontournable. Les prix, qui s’étaient envolés, avaient accentué la sélection naturelle à l’entrée de la Côte d’Or (l’établissement, pas le département !).

Un bistrot Loiseau, on en rêvait, à l’époque... à Saulieu même. Bernard Loiseau en avait racheté un... pour lancer sa boutique. Pas question de faire comme les confrères, et d’ouvrir une seconde adresse si proche de la première. C’est à Paris qu’il créera trois bistrots, dont deux sont toujours en place, près du pouvoir qu’il aimait tant cotoyer (l’un près de l’Elysée, l’autre près de l’Assemblée Nationale).

Et c’est Beaune que Dominique Loiseau, sa seconde épouse, choisit pour implanter Loiseau des Vignes, à la place de chez Morillon, une opportunité qu’elle n’a jamais regretté, consacrée par une étoile.

L’envol de Dijon

Bernard Loiseau n’aimait pas Dijon. Pas plus que ça du moins. Il y venait de temps à autres, pour rencontrer ses copains restaurateurs, puis repartait chez lui, dans le Morvan.
Pas question d’implanter un bistrot ou un resto dans la ville où son copain Billoux s’était installé en 1986.

Dijon était une belle endormie en ce temps-là, et l’heure n’était pas à la multiplication des tables mais à la gastronomie pure et dure. 27 après, la ville a changé. Le mot de gastronomie, qui fatigue toute la profession, y a de nouveau... droit de cité. Mais la bistronomie est devenue une vraie culture, par contre.

« Je viendrai à Dijon seulement quand il y aura une belle opportunité », m’avait confié Dominique Loiseau, à Beaune, il y a quelques années. Il fallait attendre qu’une adresse se libère autour de la place de la Libération. Le départ d’Eric Briones annoncé depuis quelques mois avait fait courir nombre de rumeurs. On parla même d’un nouveau bistrot des Billoux. Un poisson d’avril, celui-là.

Quelque soit le nom du futur resto ou bistrot, on s’intéressera de près à celui qui viendra diriger les cuisines (de poche) d’une adresse qui ne pourrait que renforcer l’offre dijonnaise de qualité du centre ancien.

GB


 
 

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.