54
Magazine Dijon

Printemps 2013

 N°54
 
Accueil > Les numéros > N°54 > 02 > Sylvie Massu
02

Ce mag dont elles sont les héroïnes
Le Bal des Princesses !

Sylvie Massu la reine des salles obscures !


Sylvie-Massu

C’est notre reine des salles obscures à nous ! Mais cette femme dynamique a beaucoup de projets en tête. Faisons d’abord taire la rumeur : non, Sylvie Massu ne part pas mais elle surveille de très près son projet de complexe à Saint-Etienne. Des cinémas, son papa en a laissé plus d’un à ses trois filles, des salles vieillissantes ou carrément vieillottes, dont il ne reste que la façade… Suivez mon regard jusqu’à la place de la République. Mais voilà, la poigne de Sylvie et sa détermination ont redonné une belle vie à l’Olympia. Elle a voulu ensuite s’attaquer à l’ABC, mais ses efforts n’ont pas été récompensés puisqu’après de nombreuses visites, contre-visites, pourparlers et tractations, la ville de Dijon a renoncé à en faire un lieu culturel. Fi, ne voyant rien venir, l’immeuble partira dans l’escarcelle d’une des sœurs. Qu’à cela ne tienne, la voilà qui enjambe ses bottes de sept lieues pour Saint-Etienne ou l’attend son futur chantier de multi-salles. Quid de la place de la Rep’, me direz-vous ? Et bien, telle la tortue, Sylvie Massu ne court pas deux lièvres à la fois mais pose ses jalons, consulte et prend des avis. Suite au prochain épisode…

FP


1 Message

  • Sylvie Massu 14 juillet 2013 19:21, par laurent

    Un bel article qui oublie, une fois de plus de parler de l’essentiel : la véritable "guerre" que se sont livrés Davoine et Massu pour l’exploitation des salles dijonnaises. A l’ouverture du Cap Vert, le groupe Massu (car il faut l’appeler ainsi) à voulu ouvrir le multiplexe de l’Olympia (absorbant ainsi la grande taverne, soigneusement laissé à l’abandon), ce avec la complaisance de la mairie de Dijon. Le résultat : Dijon est l’une des villes les mieux doté en ratio d’écrans par habitant, sans que cela améliore l’offre de films disponibles (certains blockbuster trustant jusqu’à 4 écrans en même temps, privant une grande quantité de films d’une sortie digne de ce nom).
    Un article d’une telle complaisance est un véritable chef d’œuvre de ce que l’on reproche au "journalisme" qui n’en porte plus que le nom.

 
 

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.