64
Magazine Dijon

automne 2015

 N°64
 
Accueil > Les numéros > N°64 > 11 > Sumirah Saltel
11

L’itw de J.G. Groscon

Sumirah Saltel

Sumirah Saltel est arrivée à Dijon en 2012. Après une carrière internationale qui a débuté quand elle avait 16 ans et qui lui a permis de faire le tour du monde en dansant à la Compagnie Blanca Li, avec Mariah Carey, Mat Pokora, Michaël Youn, Passi, en travaillant avec Kamel Ouali ou Mia Frye, Sumi (c’est son diminutif) a posé ses valises à Dijon et y a fondé avec Yacine son associé la Z School qui est l’école de danse et de remise en forme qui monte à Dijon et qui a déjà une annexe à Beaune.


Sumirah Saltel

Summi, c’est de quelle origine comme prénom, c’est sado-maso ?

C’est d’origine indonésienne, je suis née à Djakarta, je suis arrivée à Nevers à l’âge de 3 semaines, j’ai été adoptée, ma mère adoptive Monique Saltel, qui est professeure de danse à Nevers, m’a enseigné la discipline et l’amour du métier. J’ai ensuite quitté Nevers à 14 ans pour monter à Paris dans une école à horaires aménagés (l’école internationale de danse Jazz Rick Odums) que j’ai poursuivie pendant collège et lycée, mais j’ai très vite décroché mes premiers contrats professionnels, puisque ça a commencé alors que j’avais 16 ans.

On monte une école de danse quand on n’a plus le niveau, ou quand on devient trop vieille ?

Non non non, j’aurais pu continuer à danser, j’ai plein d’anciens collègues qui dansent encore alors qu’ils approchent de la quarantaine, mais ils vivent dans leurs valises et sont toujours entre deux avions, entre deux contrats. J’ai fait le choix de me poser, j’ai un enfant en bas âge, fonder une famille en parcourant le monde n’est pas possible. De plus c’est la suite logique de mon parcours de danseuse, transmettre la passion et former de futurs danseurs c’est aussi un énorme défi. De plus ma mère est professeur de danse, j’ai depuis toujours baigné dans le milieu et je m’y plais.

Mais pourquoi à Dijon, on n’avait rien demandé ?

J’aime beaucoup Dijon, je m’y sens chez moi, c’est une ville dynamique, le public est réceptif et il y a beaucoup de très bons danseurs. J’ai envie de surfer sur cette dynamique, j’ai envie de retourner Dijon !

Es-tu coureuse ?

Non pas du tout, pour me défouler je suis une élève assidue des prof de fitness de la Z School, je suis leurs cours à fond, j’en sors vidée et j’en redemande. Comme toutes les danseuses, je suis maso et quand en fin de journée on sent que son corps est épuisé, on sent des courbatures, alors on est heureuse, on se dit que ces douleurs sont saines et font du bien au corps.

Tu fais quoi quand tu ne travailles pas ?

Je m’occupe de ma fille, je cuisine, je fais le ménage. Hélas, je travaille quasiment 7/7, je laisse mes envies de natation et d’équitation ou de cinéma pour mes périodes de vacances.
J’aime aussi me poser, avoir l’impression d’avoir du temps pour prendre soin de moi.

Pour se défouler une danseuse elle fait quoi à part danser ?

J’aimerais prendre des cours de boxe, si seulement j’en avais le temps.

Des vacances parfaites c’est quoi ?

Ne RIEN faire, RIEN, grasses matinées, pas de ménage de cuisine, le soleil, la mer, idéalement en Thaïlande, j’adore la nourriture, la mentalité zen, les plages splendides, les couleurs, les odeurs… mais au bout d’un moment, la danse me manque, je suis donc ravie de rentre et de reprendre la danse !

Une idole, un modèle, un exemple ?

J’adore Jennifer Lopez, chanteuse, actrice, danseuse, qui a un charisme incroyable, qui ne s’arrête jamais, qui a une énergie que j’admire.

C’est pas insupportable de donner des cours à des gens qui sont complètement nuls et qui le resteront même après 2000 heures de cours ?

NON trois fois NON. Mon but est de faire évoluer, progresser les élèves. Il faut de la patience, de la pédagogie, de l’envie. L’enseignement ne s’improvise pas.
Je n’ai jamais de moments de nostalgie de la scène, tout cela je l’ai déjà fait, je le connais, je suis passée à autre chose et ce qui m’épanouit aujourd’hui c’est de transmettre tout ça. J’aime trop mon métier ! Let’Z dance à la Z School !

Dijon pour toi, c’est quoi ?

La moutarde !
Sérieusement, j’adore Notre-Dame et la rue de la Chouette, ce coin de Dijon dégage un charme incroyable ! ■

Z-school

2 avenue de la Découverte - 21000 Dijon
Renseignements au 06 14 75 42 75
contact@zschool.fr


 
 

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.