57
Magazine Dijon

Hiver 2013-2014

 N°57
 
Accueil > Les numéros > N°57 > 05 > Sophie Jovillard
05

Échappées Belles

Sophie Jovillard La belle Sophie s’est échappée !

Pour Echappées Belles sur France 5, Sophie Jovillard joue à la marelle avec un planisphère. Depuis le Brésil, la jolie globe-trotteuse revient sur ses belles années de vie à Dijon, et nous guide, dans son livre Paris en plus grand aux éditions Gallimard, à la découverte d’une capitale à deux sauts de puce de la nôtre.


Sophie-Jovillard

"Échappées Belles - Autour du Mont Blanc"
©Bo Travail/Jonathan MARTIN

BB : La Bourgogne, un coup de coeur ?

SOPHIE :

J’ai posé mes valises à Dijon au début des années 2000. La lyonnaise que je suis connaissait en voisine les charmes de la ville. J’ai grandi dans le Beaujolais près de Villefranche-sur-Saône et choisi d’écrire en Bourgogne une page de mes carnets de voyage.
France 3 Bourgogne Franche-Comté me confiait ’’La Route du lapin’’, une véritable aventure ! Un magazine de découverte des villes et villages qui m’a dévoilé un terroir magnifique. Dijon fut mon port d’attache, je suis restée trois ans. Le nom de ce programme m’amusait beaucoup. Rencontrer des gens, parler passion, tradition, savoir-faire me faisait envie. Un co-animateur, Christophe, une 2 CV jaune et noire, le bonheur de sillonner les routes de campagne : j’ai contracté pour partie le virus du voyage en me lançant sur ces routes. Avec Echappées Belles, je ne fais qu’élargir le cercle des destinations. Je n’avais pas de décalage horaire à gérer à l’époque, bien qu’entre Mâcon et Sens... (sourire) !
 

Un joli souvenir ?

Je n’oublierai jamais mon installation. J’ai découvert le lieu dans lequel j’allais vivre avec mes affaires déjà installées. Des amis et ma famille avaient trouvé un appartement et déménagé mes affaires. Travaillant pour cette fameuse Route du lapin, je n’avais pas une journée de libre. Des petites fées m’avaient trouvé mon petit nid. 
Revenant à Dijon pour Echappées Belles, le charme de la ville m’a touchée à nouveau. Je tenais à faire un détour par la Maison Millière. Toucher la chouette, faire un vœu, croiser le patron, Jean-François, qui dans mon souvenir n’était pas avare d’anecdotes… Il n’avait pas changé.

Un coin secret ?

J’avais un petit passage secret qui me faisait penser aux traboules lyonnaises, qui permettent d’aller d’une rue à l’autre à travers les immeubles, et j’aimais prendre l’apéro place Emile Zola. On m’a raconté que les exécutions publiques s’y sont tenues durant plusieurs siècles. Pour trinquer avec un ami avec un petit verre d’aligoté, peut-être ne devrais-je pas commencer par raconter cette anecdote.

Partir ? 

Quitter Dijon fut une obligation professionnelle avec escale à Marseille avant de courir le monde. Les vignobles bourguignons, la Méditerranée, aujourd’hui Paris mais les escapades dijonnaises sont toujours au programme. J’aime saluer la statue de l’ours de Pompon en rejoignant à pieds, depuis la gare, le centre-ville.

Des dijonnais croisés en voyage ?

Je n’en ai pas souvenir, mais les vins de Bourgogne sont eux connus à travers le monde.
 

Et vos vacances ?

Ne suis-je pas finalement en vacances perpétuelles avec mes Echappées Belles ?

■ Propos recueillis par Véronique Witkowski et Olivier Mouchiquel

www.france5.fr/emissions/echappees-belles


Répondre à cet article

 
 

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.