53
Magazine Dijon

hiver 2012 2013

 N°53
 
Accueil > Les numéros > N°53 > 10 > Saint Vincent Tournante des Crémants de Bourgogne
10

Saint Vincent Tournante des Crémants de Bourgogne Châtillon-sur-Seine les 26 et 27 Janvier 2013


Recherche personnalisée

association-saint-vincent

Quelques bons producteurs


• Les Vignerons de Haute Bourgogne, chardonnay brut, à Châtillon-sur-Seine. Une réelle élégance et une discrète vinosité sur la pomme verte.
• Domaine Olivier Van Hecke, cuvée chardonnay, à Charrey-sur-Seine. Proche du précédent, cordon fin et un poil d’agrumes en finale.
• Domaine Claude Gheeraert à Mosson. A l’est de la nationale, au pied du très pittoresque château, un grand classique de l’appellation ; fin et équilibré.
• Egalement : GAEC Les Arpents à Poinson-les-Larrey. Michel Cléry à Pothières. Jean-Claude Blouet à Molesmes. Hervé Brigand à Poinson… et d’autres, certainement.

Carnet de voyage

Profitez-en pour découvrir la Côte d’Or du nord, le morceau sans doute le moins connu de la Bourgogne. Vaste plateau mais aussi pays de forêts presque sauvages. Il existe une « Route du crémant » qui sinue des deux côtés de la route de Troyes, le plus souvent dans la plaine. Il faut la quitter pour accéder aux coteaux viticoles qui se succèdent -en petit nombre- au sud du plateau champenois et sur les éminences posées ici et là, on se demande comment, avec une chapelle par dessus.

Saint Vincent Tournante des Crémants de Bourgogne
Les villages possèdent souvent de belles églises gothiques surdimensionnées (c’est déjà la Champagne !), des gentilhommières XVIIIe, des fermes plus ou moins fortifiées. Ne manquez pas Molesmes et son abbaye perchée. Et surtout, le nouveau musée du Châtillonnais, intelligemment distribué dans les beaux espaces de l’ancienne abbaye Notre Dame (7 € l’entrée, animations thématiques certains dimanches, parfois avec dégustations). C’est en ce musée que vous admirerez, si ce n’est déjà fait, le considérable « vase de Vix » retrouvé pas loin et qui était en fait un cratère où on conservait le vin. Il mérite à lui seul le voyage.

Le crémant au musée !

Si vous voulez tout savoir sur le crémant et le vignoble châtillonnais, allez à Massingy, à l’est de la RN 71. Au pied de l’église, de jeunes professionnels ont créé, dans les communs de leur maison, un vrai musée attendrissant et très complet gaillardement baptisé « Oenocentre Ampelopsis ». C’est gentiment didactique, bien documenté, presque dévot ; la visite s’achève par des exercices olfactifs et une dégustation commentée. Seul problème : en se dépêchant, il faut compter une petite heure et demie car il y a des projections. 8 € l’entrée, 7 € les groupes,
4 € les enfants. Hors les vendredi, samedi, dimanche, il faut prendre rendez-vous au 03 80 91 15 12.

Où manger ?

De ce point de vue, on est obligé de concéder que le secteur est assez désertique. Avant, Châtillon disposait d’une table renommée, le très bourgeois hôtel de la Côte d’Or. Mais ça, c’était avant. Néanmoins, le restaurant perdure dans une cuisine endimanchée à la mode des années soixante. Escargots, queues d’écrevisses gratinées, médaillon de lotte, rognons de veau sautés au cognac… Le plus agréable, c’est la terrasse, l’été. L’hiver il y a la cheminée. « La Côte d’Or ». 12 rue Ronot, au centre-ville. Tél. 03 80 91 13 29. Menus : 20-45 €
Pour accéder à la belle table du coin, il faut passer la frontière. A la sortie des Riceys (direction Tonnerre), une maison de pierre et une cuisine tout aussi solide ; régionale, sans originalité mais bien ajustée. Viennoise de chaource, andouillette de Troyes, saint-jacques à la fondue d’endives, magrets à l’aigre-doux… « Le Magny ». Les Riceys bas. Tél. 03 25 29 38 29 Nombreux menus de 16 à 44 €.
Pour la bonne surprise, rendez-vous finalement à Montliot-et-Courcelles, juste après Châtillon, au bar-tabac-restaurant « Côté Seine ». Mais annoncez-vous : la dame cuisine du frais, et ça peut agacer de s’entendre répondre « y en a plus ». La carte est courte, fraiche donc, généreuse et bien troussée entre tradition et air du temps. Bonnes volailles, truite en feuille de brick, desserts légers et travaillés. Sympa,vous dis-je.
Quant à la Seine, elle est surtout sur la fresque croquignolette sur laquelle donne la salle. Tél. 03 80 91 09 70 Menus : 20,50 € (bourguignon intégriste), 25,50 €, 40 €.

Deux jours dans la plus pure tradition bourguignonne les 26 et 27 janvier prochains !

23 communes et 3 vallées réunies pour faire la fête, une fois le grand défilé terminé, le samedi matin, à Châtillon-sur-Seine (rdv dès 7h30 pour les courageux !). Le public pourra, à partir de 11 heures faire la tournée des caveaux « aux couleurs » des Crémants de Bourgogne : blanc, blanc de blancs, blanc de noirs, rosé et millésimés. (Kit dégustation vendu au prix de 15 € - Vente de flûtes Saint Vincent 30 € les 6). 50 viticulteurs passionnés ont relevé le défi de la Saint-Vincent tournante. Vous pourrez découvrir, sans quitter la ville, les vignobles des vallées de la Laigne, de l’Ource et de la Seine, qui serviront de fond de décor à la fête. Vous pourrez revenir aux beaux jours pour les découvrir chez eux en suivant la route du crémant (www.routeducremant.fr)
Pour en savoir plus, site www.saint-vincent-tournante.fr


 
 

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.