80
Magazine Dijon

Automne 2019

 N°80
 
Accueil > Les numéros > N°80 > 05 > Restaurant Spica
05

Restaurant Spica Spica, vous connaissez ? Takaya et sa bonne étoile !


Restaurant Spica Dijon

Face à la Préfecture, il a fallu attendre plusieurs mois pour profiter de la cuisine de goût et de terroir assez exceptionnelle de Takaya Uchida, un des élèves les plus doués passés à l’école Thomas Collomb. Il n’en finissait plus, cet été, de repeindre en bleu le vieux café de la Pref, tout en cachant ses inquiétudes derrière un sourire sincère. En pleine canicule, il a ouvert. Pas de terrasse, pas d’enseigne, aucun signe extérieur de reconnaissance. Et il n’en veut toujours pas. Il est comme ça, Takaya. Il croit en sa bonne étoile, et au retour de tous ceux qui ont passé chez lui un moment étonnant.

Spica, dans la constellation de la Vierge

En fait Takaya est un des rares chefs japonais que l’on connaisse qui ne courent pas après l’étoile Michelin. Il croit aux astres, pourtant, il suffit de regarder la voie lactée qui sert de fond de carte pour son restaurant.
C’est sa compagne qui a trouvé le nom : Spica, hommage à l’étoile la plus brillante de la constellation de la Vierge, le signe astral de Takaya. Une étoile facilement repérable dans le ciel, ce qui n’est pas le cas du resto, devant lequel vous pouvez passer sans savoir que vous loupez une des plus belles occasions du moment de vous régaler, à prix doux.
Avec sa compagne, Takaya partage une passion des vins de Bourgogne qui éclate dans sa carte, constituée depuis son arrivée en France en 2009. Et c’est vous qui allez en profiter ! Où trouverez-vous à Dijon des bouteilles aussi belles, et à ce prix ?

Une cuisine française d’exceptionà prix doux

Sa cuisine ? Française, si certains pouvaient encore en douter. Une cuisine de terroir épurée, maîtrisée, réalisée avec une technique toute japonaise et un savoir faire appris aux Cariatides. Le midi, impeccable menu à 21 €. Une échine de porc fondante, tout simple, mais quelle technique ! Des légumes bien travaillés, une sauce parfaite, comme l’œuf servi en entrée avec la salade de gésiers et les lentilles.
Beaucoup de finesse, de travail sur les textures. S’il y en a ce jour-là, vous adorerez le suprême de pintade, champignons, chou pointu, oignon cébette…
Le soir, c’est encore mieux. Oubliez la déco, encore une fois, venez en bonne compagnie, vous régaler avec un Monthélie servi avec une tranche de pâté en croûte au lapin et au foie gras. Le meilleur que nous ayons mangé récemment dans un restaurant, et on peut dire qu’on en a testé.
Coup de cœur pour le dessert également, préparé par Sachiyo, qui a travaillé aux Terrasses à Tournus. Souvenir ému d’un blanc manger au café, mousse de potimarron, glace rhum raisin.

C’est tout ça qu’on retrouve « chez Takaya ». En entrant, vous serez rassuré par l’accueil d’une serveuse qui a un joli sens de l’humour, ne serait-ce que dans ses tentatives pour redécorer et animer le lieu. À propos de déco, vous pourriez apporter votre patte, vous aussi. Pourquoi pas ? ■ GB

Restaurant Spica :

48, rue de la Préfecture, à Dijon.
Tél : 09 81 04 87 08. Fermé le dim et le lun. Résa conseillée en fin de semaine. Menus 18-21 € le midi, 26-32 € le soir.


Répondre à cet article

 
 

 RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.