51
Magazine Dijon

été 2012

 N°51
 
Accueil > Les numéros > N°51 > 10 > Que le ciel ne nous tombe pas sur la tête !
10

Que le ciel ne nous tombe pas sur la tête !

Que vive longtemps ce festival en ce lieu magique avec cette flamme qui l’habite, c’est celle-là qu’on sert !

Ainsi parlait Jacques Higelin en 2004 aux Nuits péplums d’Alésia ; né à l’aube du XXIe siècle, ce festival n’as eu de cesse que de grandir et devenir un rendez-vous incontournable du milieu de l’été.


boulevard-des-airs
Mais le siège d’Alésia n’est pas aisé et le boulet de l’annulation est passé très près ! Faute de munitions, en l’occurrence de subsides sonnants et trébuchants, cette édition a failli ne pas avoir lieu, chacun, institutionnels et privés, comptant leurs sesterces. Alors, félicitons l’équipe organisatrice et les bénévoles de l’association Alésia & Compagnies de continuer à croire à cette aventure et à offrir au public trois jours de festivités. Quid de ces réjouissances ? Un programme, comme d’habitude, très éclectique faisant place aux artistes régionaux : Christelle, Cat Moyse, l’Effet Kartell, mais aussi des références de la scène Française : Didier Wampas et Bikini machine, Sidilarsen ainsi que le grand barde breton Alan Stivell et un dimanche absolument fabuleux, familial et gratuit ! Les Nuits Péplums se termineront en beauté avec Boulevard des Airs, jeunes pousses de la scène alternative et festive, et Les Têtes Raides en point d’orgue. Par Toutatis, que les dieux de la réussite accompagnent ces Nuits afin qu’au prochain solstice de l’année prochaine, elles soient de retour.*

Pour rester dans les festivals familiaux, en voici un qui propose de célébrer le 14 Juillet d’une heureuse façon : Festiculle le bien nommé, situé à Culles-les-Roche (71). Sur deux jours, venez déguster du hip hop, Dr Flake, Chill Bump, de la noise, Pneu ou encore de l’électro, Bull Stop, Undead. Pas de grosses têtes d’affiches, si ce n’est Zenzilé et son dub envoûtant, mais une programmation qui change du traditionnel bal populaire de manière explosive. Et pour prolonger les festivités, l’équipe a fait en sorte de vous concocter un petit dimanche après-midi royal pour se remettre au mieux de la veille et profiter encore un peu de l’air frais de la campagne. Au programme : barbecue, apéro en fanfare, spectacles en caravane, tournoi de beach-volley sans beach, et pas mal d’autres petites surprises à découvrir sur place ! Tout ça à des tarifs défiant toute concurrence.

En plein milieu de l’été, le Chien à Plumes convoque ses accros qui ne sont pas encore partis en vacances à venir secouer leurs puces avec joie et délectation, avec une série de concerts qui réuniront sur quatre jours : HF Thiefaine et Zebda, qui font un retour très remarqué et célébré par un public toujours aussi fidèle, Groundation, Alborosie et leur reggae européen. Nous pourrons croiser aussi les Dijonnais de Kélé Kélé pour danser sur leur Afro Beat. Du côté des alternatifs, Le Pied de la Pompe devrait remporter la palme avec, en son sein, Guizmo de Tryo et Zeitoun de La Rue Kétanou. Mon coup de cœur irait sûrement à The Excitements, qui nous avaient offert au printemps dernier un concert très chaud à la Vapeur, avec une chanteuse qui n’est pas sans nous rappeler la grande Tina Turner. Une programmation très riche qui s’étale sur quatre jours, et un pari qui fonctionne malgré cette période, à priori, pas forcément idéale. Comme quoi il n’y a pas de règle, preuve en est avec cette 16ème édition.
Pour ma part j’aurais commencé l’été en présentant le Cabaret vidéo dans la cour de Flore, nouvelle initiative née l’année dernière pendant le Festival Dièse. Durant une semaine, installé dans la Cour de Flore, le public peut assister à des projections vidéo en tout genre, avec des créateurs de Ecole Nationale Supérieure d’Arts de Dijon dans le Focal Local. Des amateurs qui fabriquent, avec peu de moyens, des images pendant une durée limitée, s’installent avec leur Kinobus pour un Kino Moutarde. Un jumelage avec Skopje donne l’occasion de découvrir la création macédonienne pour un Omnibus Skopje Remixed, et une soirée proposée par les Amis de l’Eldo avec des nouvelles formes du 7e art : Courts en Short. La semaine commençant avec un focus sur les vidéos de Yello, ce duo suisse qui pulvérisa de manière inventive le monde des clips musicaux dans les années 80. Avec les concerts de Du Monde Autour, les « Before Cabaret » et le « final relax », les soirées seront intenses et gratuites. Tant mieux !
Thierry Binoche

* Vercingétorix n’est pas programmé aux Nuits Peplum.


Répondre à cet article

 
 

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.