40
Magazine Dijon

Octobre Novembre 2009

 N°40
 
Accueil > Les numéros > N°40 > 02 > Péniche Cancale
02

Caroline Chatelet
Un nouveau bateau-théâtre au allures de bistro-gourmand
© V.Arbelet

Péniche Cancale Quand Cancale cale à Dijon : sûr, on vous mène en bateau !


À Dijon, ce qui manque, c’est l’eau. Non pas souterraine, comme le Suzon qui court sous les rues du centre ville. Mais l’eau vive, dont la circulation au grand jour induirait vie et mouvement. Cette absence, mine de rien, pourrait condamner la cité des Ducs de Bourgogne à une forme d’immobilité éternelle. Sauf qu’on oublie trop souvent que Dijon, à défaut de fleuve ou rivière, accueille un canal et un port. Et d’ailleurs, c’est de ce côté là de la ville que l’immuable est en train d’être bousculé, bouleversant par là-même la donne tant « bistrotière », associative, que culturelle.
Vous n’aviez pas remarqué ce nouvel arrivant, prometteur de dynamisation de tout un quartier ? Il s’agit d’une péniche, amarrée là et à priori pour un bout de temps. Nommée Cancale, cette vaste embarcation construite par l’arsenal de Toulon en 1951 a, sa vie durant, transporté toutes sortes de marchandises, du blé au charbon en passant par les canettes de bière . Elle débute cette automne une nouvelle carrière. Non pas comme convoyeur quelconque, mais comme lieu de vie et de spectacles. Un espace singulier, qui va permettre à tout un chacun de réinventer le goûter en famille, l’apéro ou le concert entre amis.
Mais attention, comprenez bien que la Péniche Cancale n’est pas qu’un lieu de spectacles. Pas plus que seulement un bistrot. À travers ses différentes identités il s’agit aussi – surtout - de réinventer les lieux d’échanges. Tandis que le bistrot gourmand donne l’occasion de déguster selon les goûts bières de trappistes, vins de petits producteurs bourguignons, assiettes de produits régionaux, le bistrot-spectacle accueillera concerts d’artistes locaux, comédiens, conteurs ou encore expositions. Tout ça dans le même espace, l’ensemble affirmant bien la naissance d’un nouvel espace largement convivial. Lieu de rencontres, la Péniche Cancale a d’ailleurs mis en œuvre ses valeurs dès le début : sa gestion, assurée par une société coopérative, met autant l’accent sur le développement durable que sur son accessibilité (large gamme de tarifs) à tous.
Bon, résumons : tandis qu’en début de semaine la Péniche Cancale ouvre ses portes aux entreprises ou autres associations pour des locations privées, le bistrot-spectacle, lui, est ouvert toute l’année du jeudi au dimanche. De 18h à 21h (sauf le dimanche), on s’y retrouve pour les apéros gourmands, et à partir de 21h c’est place à la musique sous toutes ses formes. Et les samedis et dimanches après-midi sont, eux, consacrés au théâtre, sans oublier goûters animés et malles à jeux pour les enfants (on vous joint d’ailleurs le programme à côté).
Dijon continuant sa mue, et le quartier du port du Canal étant promis dans les années futures à un sérieux lifting, via, entre autres, l’arrivée du tramway, la réhabilitation des casernes et de l’hôpital, l’implantation de logements, etc., la Péniche Cancale s’annonce déjà comme une locomotive essentielle à ce vaste projet...


Répondre à cet article

 
 

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.