36
Magazine Dijon

Octobre 2008

 N°36
 
Accueil > Les numéros > N°36 > 02 > Profession : antiquaire du futur !
02

Profession : antiquaire du futur ! Quelle Epokhé épique !

Marie-Christine Dugourd à Dijon, Marie-Christine Grandperret à Beaune : deux noms, mais une seule femme, celle qui traîna longtemps dans son sillon un parfum de scandale jusqu’au cœur du quartier des antiquaires, à Dijon. Brêve rencontre avec cette « antiquaire du futur » qui a révolutionné la vie au quotidien de ses concitoyens, en l’espace de trois décennies…


antiquaire du futur

On ne présente plus la boutique Epokhé, qui apporta la première un peu de couleurs, de formes d’aujourd’hui dans un quartier qu’elle a contribué à transformer, au point qu’on vient désormais rue Verrerie pour comprendre son époque, et non plus pour plonger dans le passé. Chez elle, beaucoup ont appris à manger design, dormir design, vivre design. Encore fallait-il oser pousser la porte de cet univers que les médias nationaux et internationaux décrivaient, encensaient, mais qui nous semblait bien lointain, au départ.

Traçant son chemin sans s’occuper du regard des autres, elle a passé sa vie à courir l’Europe et le monde, pour le travail comme pour le plaisir, avant de revenir s’enfermer dans son petit bureau dijonnais, multipliant les projets pour transformer ici une salle de spectacle, là des bureaux ou un restaurant. Entrant dans l’univers des gens qu’elle rencontrait pour les amener petit à petit à pénétrer dans le sien, comme ce fut encore le cas récemment au Chapeau Rouge, à Dijon.

À l’âge où d’autres se contenteraient de pouponner leurs petits enfants, elle continue de faire deux journées en une, se levant tôt pour travailler sur ses dossiers, ou jeter un œil sur les dernières acquisitions. Des objets qui continuent de transformer le quotidien du plus grand nombre, mais aussi des pièces rares pour les happy-few qui lui font confiance. « Si j’achète bien, si j’ai une bonne sensibilité, ce sont des pièces de collection que je vais faire rentrer ». Et la liste d’attente est longue pour ces créations uniques, vendues à 8, 10, 15, 20000 euros.

On n’est plus ici dans l’esprit design, on est dans l’art tout simplement. Sa profession : « antiquaire du futur », lui dit quelqu’un. Aujourd’hui, cette femme que l’on croit parfois hautaine alors qu’elle vit dans une autre dimension, tout simplement, a une autre passion : l’appartement incroyable que son architecte de mari lui a aménagé, au cœur de Beaune, sur plusieurs niveaux. Une ancienne coopérative agricole où la machine à grain trône dans le coin cuisine, sur un sol en résine, où il fait bon s’attarder pour voir les couleurs du jour changer. Table en alu, tabourets très bruts face à une commode qui joue avec humour les pièces rapportées. Froid dehors ? Chaud dedans, si l’on veut bien s’affranchir comme ici des stéréotypes. Un univers totalement décalé, un mélange unique de tableaux, d’objets de valeur ou qui en ont pris. C’est de « l’association des choses » que nait cette atmosphère que l’humour omniprésent rend chaleureuse.
Un musée vivant du design, en somme. Fait pour donner des idées aux autres. On n’a même pas envie de jeter ses chaises en paille en rentrant chez soi, car cette drôle de dame est capable de vous dire qu’avec un peu d’imagination, elles pourraient être un futur élément de décor !

Epokhé : 15, rue Verrerie.
- 
- 
- 
Tél : 03-80-30-52-18.


- 
- 
publicité GAP et graine d'iris


Répondre à cet article

 
 

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.