58
Magazine Dijon

Pintemps 2014

 N°58
 
Accueil > Les numéros > N°58 > 04 > Pour quel musée allez-vous voter ?
04

Pour quel musée allez-vous voter ?

C’est vrai que vous en avez soupé, pendant cette campagne, de promesses de nouveaux musées, manquant INDISCUTABLEMENT à notre bonne ville et à sa notoriété.


Maison Eiffel Dijon
©Romain Moretto, collectif “Les derniers hommes”

Chaque candidat avançant son pion sur l’échiquier culturel avec plus ou moins de fantaisie. Seuls les écolos n’en parlent pas. Encore un musée ? Ah non, de grandes pièces qu’il faut chauffer, des œuvres à éclairer… Et s’ils avaient raison sur le fond ? C’est vrai que Dijon a vu naître de grands hommes et même si elle n’a pas toujours su les garder en son sein, il est temps de leur rendre hommage. Dommage que David Lanaud du Gray n’ait pas retrouvé à temps la maison ni même le nom du premier moutardier des ducs. Il aurait pu lui offrir un hôtel particulier à deux pas de la boutique Fallot qui va ouvrir d’ici là, au début de l’été, rue de la Chouette. Dans un des immeubles de Philippe Bernard, le plus gros collectionneur de maisons à pan de bois à Dijon, qui pourrait ainsi passer à la postérité en faisant un don. Que dites-vous ? On rêve, oui.

Le trio manquant !

À nous les vrais-faux-beaux projets, non pas sortis tout droit de notre imaginaire, ni de celle des autres. Pas de raison qu’il n’y ait que Vienne ou Salzbourg pour honorer les maisons natales de Schubert ou Mozart. Petits formats, meublées d’époque, ces maisons sont souvent des écrins intimes que même les enfants apprécient. Vous connaissez tous à Dijon la maison natale des trois plus grands ducs de Bourgogne (ils allaient mourir ailleurs !)
Mais on a d’autres célébrités oubliées.
À Dijon, trois grands noms sont faciles à “reloger” mais vous pouvez imaginer dans un futur un peu lointain, visiter la maison d’Yves Jamait, l’atelier de Yan Pei Ming ou celle de Robert Poujade, pourquoi pas.


Le trio gagnant !

Jacques-Bénigne Bossuet est né le 27 septembre 1627 d’une famille de magistrats. Il restera jusqu’à 15 ans dans l’ancienne coutellerie, située rue du même nom (que notre homme). Comme la maison tombe en ruine, il est temps d’en faire quelque chose.
Jean-Philippe Rameau est le septième enfant d’une famille qui en compte onze. Sa mère, Claudine de Martinécourt est fille de notaire, son père, Jean Rameau, est organiste à l’église Saint-Étienne de Dijon. La famille habite en face rue Vaillant.
Gustave Eiffel, né Bönickhausen, est né dans un milieu aisé ; son père, officier, est secrétaire de l’intendance militaire de Dijon. Sa mère a investi dans le négoce du bois et de la houille et possède une solide fortune personnelle. Gustave passe son adolescence dans le joli pavillon du Castel… Romain Moretto du collectif “Les derniers hommes” vous a concocté l’affiche inaugurale.


 
 

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.