60
Magazine Dijon

Automne 2014

 N°60
 
Accueil > Les numéros > N°60 > 10 > Plus belle la ville !
10

Plus belle la ville !

Épicerie, mercerie, fromagerie, boulangerie, boucherie, mairie : vive le commerce et les services de proximité, qui sauvent la vie (et la ville) des Dijonnais !


La Limonade de Mariette
La Limonade de Mariette, restaurant lyonnais au décor étonnant reproduisant une épicerie des années 50-60.
Lieu kitch, rempli d’objets vintages, qu’on aime bien.

L’épicier est la grenouille de la santé économique. Certains s’en vont, d’autres arrivent. Bravo à ceux qui tentent l’aventure d’une création ou d’une re-création. Et bravo à ceux qui résistent, bon an mal an. Alain Millot a décidé d’être un maire de proximité, en parfaite osmose avec le vœu des centristes (on parle des habitants du centre-ville), heureux de voir des commerces de proximité remplir les dents creuses laissées par des magasins fermés depuis des mois. Des commerçants qu’on n’a pas pu ou su aider, comme on le fait dans les campagnes. À quand le retour d’une poissonnerie, d’une droguerie à l’ancienne mode ?

Une jolie mercerie a pris la place du 2bis (une épicerie qu’on aimait bien, pourtant), des boulangers-pâtissiers comme Vannier, Pourrier ou La Chouette se refont un look plus design, l’arrivée d’un boucher rue d’Auxonne fait figure d’évènement et on attend avec curiosité, rue Auguste Comte, l’ouverture d’Une Épicerie, à deux pas de chez Gautier la plus vieille épicerie fine du quartier, et d’une futur épicerie portugaise, soit-disant.

La rumeur faisant état de l’installation d’un Market à la place de la Lib de l’U peut inquiéter les puristes mais réjouir les habitants du centre, qui auront un lieu de vie nouveau à traverser, pour passer de la future galerie marchande de la Poste à une rue de la Liberté qui devrait bien finir par muter un jour...
Que ces épiciers, ces commerçants nouvelle génération proposent des “corners” où l’on pourrait grignoter sain, bon, frais, original, voire exotique ne serait pas pour nous déplaire non plus. Dans nombre de ville, des espaces comme les Nouvelles Galeries sont aujourd’hui rénovés pour offrir des espaces gourmands où se poser. C’est le cas à Valence, où un resto lounge avec terrasse a investi ce mois-ci tout le dernier étage, donnant une vie nouvelle au quartier. Si nos vieilles Nouvelles Galeries voulaient bien faire un effort, et rouvrir ce self où nos parents adoraient aller dans les années 60, ce serait un bon début. On pourrait étendre aussi une terrasse à l’ombre de l’arbre qui tourne en rond, inlassablement, symbole à lui seul du malaise environnant. On en finirait presque à regretter la rue de la Liberté d’autrefois, quand elle était, non seulement passante, mais vivante, et surtout commerçante.

■ GB


 
 

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.