61
Magazine Dijon

Hiver 2014 2015

 N°61
 
Accueil > Les numéros > N°61 > 10 > Plus belle la ville
10

Actus Boutiques

Plus belle la ville

Shopping de Noël, soldes hiver 2015, fête des "rennes", fête des rois... À Dijon centre-ville, c’est facile ! Une communication qui fait sourire ceux qui ne croient plus au Père Noël. Mais justement, si on ne parlait plus de miracles, à pareille époque, on serait mal. D’autant que certains quartiers qu’on croyait moribonds se relèvent, se transforment.


Plac Darcy vue-aérienne de nuit

L’approche de Noël rend hystéro. Ceux qui trouvent que la vie actuelle ne leur a pas fait de cadeaux, onze mois durant, aimeraient bien croire au Père Noël et guettent dans la nuit le clin d’œil complice d’une bonne étoile prise dans les embouteillages du ciel, apparemment.
La concurrence des grandes surfaces à l’extérieur, la hausse des loyers par quelques gros propriétaires possédant le même cœur de pierre que leurs maisons, l’impossibilité de se garer, etc, etc, on entend ça tous les jours ou presque. Personne, il est vrai, ne semble capable de comprendre et d’expliquer de façon sensée les mutations d’une ville comme Dijon, qui n’est pas pire qu’une autre.

Open, closed...
Difficile certes d’oublier les magasins fermés, les immeubles vides, surtout dans cette rue de la Liberté sur laquelle la baguette d’une mauvaise fée semble avoir jeté un mauvais sort, mais heureusement, de la rue Charrue à la rue Berbisey ou Piron, tout comme entre Jeannin et Jean-Jacques, il y a aussi pas mal de changements... à vue, et même en vue.
Profitez de vos courses de fin d’année pour découvrir les nouvelles enseignes du centre-ville, ou renouer avec celles du passé. Des enseignes qui devront être de plus en plus attractives pour éviter aux visiteurs d’aller dans les zones périphériques. Et allez faire la fête place de la République, véritable village de Noël.

Ainsi va la vi(ll)e

Les quartiers poursuivent en fait leur mutation. Comme l’ancien quartier des Antiquaires, devenu aujourd’hui celui du design et de la déco, des enfants le jour, des bars à vin la nuit, mais aussi des épiceries (de jour comme de nuit). Ces épiceries qui devraient donner une couleur et des saveurs inattendues au quartier. Little Italy a été le premier à installer un corner épicerie fine qui propose charcuterie et fromage à la coupe, qu’on vienne ou non s’attabler derrière. Les Domaines qui montent, à quelques pas de là, c’est à la fois une table d’hôte, une cave à vins et une sélection de produits régionaux. Il faudra attendre quelques jours pour pouvoir s’accouder, tout à côté de chez Gautier, l’institution trentenaire, et d’Une épicerie tout simplement, la nouveauté de l’automne, au bar de la nouvelle épicerie-grignoterie portugaise Fado à Mesa.
On souhaite tous qu’il y ait de plus en plus de ces petits commerces de proximité, chaleureux et accueillants où on trouve du beau, du bon, du bio, du naturel, du fait maison, aussi. Ce ne sont pas les locaux qui manquent. Et si les propriétaires de magasins vides comprenaient enfin qu’il est dans leur intérêt de baisser les prix, on verrait peut-être des enseignes quitter la Toison d’Or pour tenter une nouvelle chance ici ! On vous le redit, si on ne croyait pas au père Noël, à pareille époque ! ■ GB


Répondre à cet article

 
 

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.