57
Magazine Dijon

Hiver 2013-2014

 N°57
 
Accueil > Les numéros > N°57 > 12 > Payez-vous du Bontemps
12

Gérard Bouchu

Payez-vous du Bontemps tant qu’il est encore temps !

Olivier, on a du mal à imaginer qu’il passe sa vie au milieu des bandes dessinées : il nous aurait foutu le bourdon en cette fin d’année, si on l’avait laissé faire, avec ses ouvrages sur 14-18. On a beau s’apprêter à commémorer par la plume et à tous vents la Grande Guerre, ce qui marche, plus que jamais, niveau vente, chez les libraires, c’est encore la Bande Dessinée.


Didier Bontemps - Un été en liberté
C’est la BD qui va peut-être sauver la FNAC du naufrage, plus que les robots ! Et les librairies qui ont voulu faire dans le politique, le social, le pratique ont bien du mal. On gardera de sacrés souvenirs de la Lib de l’U d’hier, et même d’avant-hier, même si comme beaucoup on avait perdu l’habitude d’y aller. Pourvu que le prochain salon du livre dijonnais fasse dans le fun, le polar, le politiquement incorrect, qu’on se marre (sinon, on se barre !)...
On a pensé à la librairie Grangier en préparant les deux pages sur les cafés nouvelle génération. Car il était bien parti, leur joli café du premier étage, lorsqu’il était au milieu des bandes dessinées et des guides en tous genres, il donnait envie de voyage, de rêve. On se demande parfois qui sont ceux qui conseillent de faire disparaître de notre horizon les rayons qui réchauffent. Je ne vais plus à la librairie Grangier depuis qu’il ont massacré le coin polar, je retourne à la FNAC.

Du coup, j’ai acheté des polars... en BD ! Celui que Jean-Louis Thouard a réalisé pour Casterman, « La Somnambule », se lit d’une trait, la nuit, au calme. Jean-Louis aime les femmes (personne n’est parfait !), ça se voit, ça se sent. L’autre auteur dijonnais célèbre est plus discret. Le polar que Didier Bontemps a sorti cet automne sur « L’Affaire Ronsillac » (et qu’on vous a présenté en avant-première dans le BB de cet été) est à mettre sous le sapin, il est en noir et blanc et digne de Tardi et de nos classiques préférés.
Tardi, évidemment, on pense à lui pour ce qui est de 14-18. Si seulement ce gros fainéant voulait bien nous offrir enfin la suite des aventures d’Adèle Blanc-Sec ! Relisez cette série (Casterman) pour voir ce que la Grande Guerre peut inspirer de mieux dans le genre à un auteur !

■ GB


 
 

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.