44
Magazine Dijon

Octobre novembre 2010

 N°44
 
Accueil > Les numéros > N°44 > 10 > Pas de retraite pour la Madeleine Proust !
10

Texte : GB
Photo : DR

Pas de retraite pour la Madeleine Proust !


Pas de retraite pour la Madeleine Proust
Lola Sémonin, chez elle, au naturel, avec ses pastels Horizons du Haut-Doubs présentés à partir du 30 octobre à la mairie de Thise (www.thise.com)

Près de 30 ans déjà qu’elle est née vieille, la Madeleine Proust. Avec un nom pareil, comment ferait-on pour ne pas se souvenir de ce personnage incroyable débarqué un jour sur la scène du théâtre de Dijon, avec ses poules, ses animaux, sa ferme franc-comtoise reconstituée ? Un personnage construit dans toutes les dimensions de l’humain, et de l’humour aussi, ancré dans son terroir et pourtant universel. Il y eut, la ferme, puis le spectacle sur les 4 saisons, avant un arrêt de dix ans… pendant lequel ce sont d’autres humoristes qui ont pris le relais. Depuis on l’avait un peu rangée au magasin des souvenirs, justement, la Madeleine, et c’était une autre qu’on avait découvert, à travers ses livres, ses expos : Lola Sémonin. Un autre personnage, qui semblait rajeunir avec le temps, elle, teignant ses cheveux en rouge, peignant des pastels, voyageant sac à dos à travers le monde. Elle a même changé son prénom usagé, Laurence, pour celui de Lola, en cours de route. En Inde, probablement, dont elle était revenue avec un nouveau spectacle à offrir à sa vieille copine Madeleine, le dernier pensait-elle, avant la retraite : « je vais l’emmener faire le tour du monde ».


La Madeleine Proust
Ce spectacle-là, je l’ai manqué, un comble, alors qu’on aurait pu se croiser, elle et moi, pendant mes tournées pour le guide du routard. Elle avec son sac à dos, moi avec un sac à bandoulière, pour tenir les bouquins. Je ne l’aurais peut-être pas reconnue, quoique, son accent l’aurait trahi, je crois.
C’est elle, la Madeleine, pas Lola, qui m’avait incité à faire un de mes premiers longs voyages, au bout du Doubs, du côté de chez elle. La Franche-Comté, pour un Bourguignon, c’est loin. Je ne pensais pas que j’allais rencontrer des gens comme elle, pour de vrai. Ce fut pareil pour les Ch’tis, vingt ans plus tard, lorsqu’il fallut visionner le film reçu en avant-première sur un écran d’ordi dans le TGV filant sur Lille.
Bon, assez rigolé. La Madeleine, elle est revenue, sans un Brel junior pour la chanter, avec un nouveau spectacle en dvd à nous offrir, en attendant la tournée. Un spectacle d’un genre nouveau, qu’on vous laisse découvrir, comme des grands, en vous invitant seulement à aller sur le site que Lola lui a offert, pour son come-back :
www.madeleineproust.com


Répondre à cet article

 
 

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.