76
Magazine Dijon

automne 2018

 N°76
 
Accueil > Les numéros > N°76 > 02 > Orlinski Pompon
02

En haut de l’affiche

Orlinski Pompon le choc des titans


Orlinski Pompon

C’est à madame le maire de Saulieu qu’on doit cet exploit. Ce choc de deux univers. Elle découvre à Courchevel un artiste puissant, que la fine fleur internationale adoooooore. Un type « en ski », dont elle ne souvient plus du nom exact, mais que Cécile Zicot, la directrice du musée Pompon, va retrouver, apprivoiser et faire venir à Saulieu, ville qui cultive la mémoire du plus grand sculpteur animalier qu’on ait connu… avant lui. Il n’y a pas qu’un siècle qui sépare les deux hommes, mais aussi la conception de l’œuvre. C’est en 3D et sur écran qu’Orlinski crée. Pompon avait dépoussiéré l’art animalier, sans rencontrer le succès de son vivant ; son successeur va faire dans le populaire qui rapporte. Gros. Qui aurait pu croire, en le voyant l’an passé inaugurer, devant le musée Pompon, une exposition qui allait donner de la couleur et un brin de sauvagerie à Saulieu, que ce quinquagénaire d’allure blasée était l’artiste français contemporain le plus vendu au monde ?
À Saint-Tropez, cet été, sa nouvelle galerie était autant photographiée que la statue de Bardot devant le musée du Gendarme et du Cinéma. Et c’est à La Cloche, à Dijon, qui a eu la bonne idée d’acheter ses œuvres, qu’on le retrouvera lorsqu’il viendra dédicacer le bouquin sorti cet automne chez Albin Michel, à deux pas du fameux ours blanc de Pompon, sculpteur injustement méconnu de son vivant. Une confrontation entre deux univers inattendue, qui a donné naissance à un livre qu’il n’a pas écrit, bien sûr, mais qu’il a suscité. Tout comme il s’apprête aujourd’hui à monter sur scène pour dire ce qu’il a sur le cœur depuis longtemps, à propos de l’art contemporain, et d’un statut d’artiste que certains lui contestent, car il vend trop. Comme Ming, l’autre bête de scène locale, encensé en revanche par l’intelligentsia. Amusant de voir ce que va donner ce spectacle, qui devrait être présenté en avant première à Saulieu. D’autant plus que le texte est écrit par Laurent Baffie, et oui, ÇA VA SAIGNER !

Répondre à cet article

 
 

 RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.