71
Magazine Dijon

Été 2017

 N°71
 
Accueil > Les numéros > N°71 > 05 > Opéra +
05

Opéra +

Après le rêve et les visuels abstraits de cette saison, photographier la métamorphose et les terres ibériques, thématiques de la saison 17/18, relève d’une gageure.


C’est pourtant le parti pris de l’Opéra de Dijon et de son photographe en résidence Gilles Abegg. Loin de s’extasier avec la foule sur les résultats prodigués par un smartphone en mode selfie, Abegg a fait sienne la règle de survie du photographe, celle de la métamorphose permanente, et tel don Quichotte de la Mancha, est venu questionner les liens entre peinture et photographie. Quand la photographie naissante rencontre l’impressionnisme, la vision de la lumière et la perspective se transforment, le grain apparaît et la couleur est réinventée. Les cubistes et surréalistes explosent les formes, repoussent le cadre, et le corps se métamorphose. Clins d’œil, hommages aux maîtres du passé, de Magritte, Dali ou Picasso, en passant par Jérôme Bosch, Delvaux ou Bacon peuplent la brochure de saison de l’Opéra où les corps s’interpellent, se répondent, s’échangent, où le nu questionne, émerveille, ensorcelle et séduit. Couleurs vives des terres espagnoles et portugaises, photomontages surréalistes, mais tous avec des modèles bien réalistes de Dijon (!) devraient vous convaincre que l’Opéra de Dijon, cette saison aussi, va encore vous étonner.

© Gilles Abegg Opéra de Dijon

Programme 2017

Pinocchio Philippe Boesmans

Ven 6 oct 20h | Dim 8 oct 15h | Mar 10 oct 20h
Auditorium Tarif de 5.50€ à 57€
Philippe Boesmans, compositeur essentiel de la scène lyrique depuis plus de trente ans, signe ici son septième opéra. Cette coproduction avec le Festival d’Aix-en-Provence sera l’occasion de retrouver l’extraordinaire Emilio Pomarico, qui avait dirigé un Wozzeck d’anthologie à Dijon en 2015, à la tête d’une distribution où se côtoient Vincent Le Texier, Stéphane Degout, Yann Beuron, Julie Boulianne, Marie-Eve Munger, Chloé Briot (Little Nemo, février 2017), et du célèbre ensemble viennois le Klangforum Wien.

MéChatmorphoses

Mer 8 nov 14h30 | Mer 8 nov 18h30 | Jeu 9 nov 20h
Plateau de l’Auditorium Tarif de 5.50€ à 20€
Dans son atelier, un sculpteur cherche à créer l’image de la femme idéale et se désespère de ne pas réussir. Il est observé par son chat et par quatre femmes - muses ? fées ? - qui l’accompagnent de leurs instruments. Sous leur influence, le chat se transforme peu à peu en un être doué de parole et l’artiste sent venir l’inspiration… Un spectacle ludique à venir découvrir en famille !

Il combattimento di Tancredi e Clorinda Monteverdi

Dim 12 nov 15h
Auditorium Tarif de 5.50€ à 44€
Il combattimento di Trancredi e Clorinda de Monteverdi est une pièce à la théâtralité et la puissance dramatique et musicale uniques, inclassable, à mi-chemin du madrigal, de l’opéra de poche et de l’intermède. Pour cette œuvre qui vient clore le cycle Monteverdi entrepris en 11/12, Jos van Immerseel (Anima Eterna Brugge) au clavecin et à l’orgue, réunit la mezzo-soprano Marianne Beate Kielland, et les ténors père & fils Christoph & Julian Prégardien, inoubliable Tamino dans La Flûte enchantée donnée la saison dernière à l’Opéra de Dijon. 

Le Ballet royal de la nuit

Sam 2 déc 20h | Dim 3 déc 17h | Mar 5 déc 20h
Auditorium Tarif de 5.50€ à 57€
Ce ballet, c’est celui que dansa le 23 février 1653 le jeune Louis XIV, âgé de quinze ans, devant la noblesse de France. Un ballet à la fin duquel il apparaissait, habillé d’or et coiffé des rayons du soleil. Un ballet conçu comme un spectacle total, mêlant poésie, arts visuels, musique, chant et danse.
C’est ce spectacle total qu’ont voulu faire revivre Sébastien Daucé, son ensemble Correspondances, et la chorégraphe et metteuse en scène Francesca Lattuada, en imaginant le decorum, la machinerie et l’exubérance baroque dans une version moderne, féérique, colorée et pleine d’imagination. 

Les Contes d’Hoffmann

Laissez-moi hurler et gémir
et ramper comme une bête
Jeu 14 déc 20h | Sam 16 déc 20h | Dim 17 déc 17h | Mar 19 déc 20h | Mer 20 déc 20h | Ven 22 déc 20h | Sam 23 déc 17h
Grand Théâtre Tarif de 5.50€ à 44€
Redécouvrez ce chef-d’œuvre d’Offenbach, à travers la vision nouvelle proposée par le metteur en scène Mikaël Serre, qui interroge l’extraordinaire modernité de la musique et de la dramaturgie du compositeur, pour en faire un nouveau spectacle faisant appel au théâtre, à la vidéo, et aux créations sonores.

Programme 2018

Simon Boccanegra Verdi

Mer 14 mars 20h | Ven 16 mars 20h | Dim 18 mars 15h | Mar 20 mars 20h | Jeu 22 mars 20h
Auditorium Tarif de 5.50€ à 57€
Simon Boccanegra fait partie de ces grands opéras de Verdi sur lesquels plane l’ombre de son admiration pour Shakespeare. Pour déployer cette partition fascinante et bouleversante, l’Orchestre Dijon Bourgogne retrouve un des plus grands spécialistes de Verdi, Roberto Rizzi Brignoli, dont La Traviata de 2011 avait montré la connaissance intime et précise du style du maître italien. La mise en scène est contée à l’allemand Philipp Himmelmann, habitué d’Unter den Liden à Berlin et des grandes scènes européennes.

Pygmalion Rameau

Mer 23 mai 20h | Ven 25 mai 20h | Dim 27 mai 15h

Auditorium Tarif de 5.50€ à 57€
Emmanuelle Haïm et son Concert d’Astrée ont su s’entourer une fois encore d’une distribution de premier ordre : Magali Léger donnera chair et voix à la statue amoureuse, et le jeune ténor belge en pleine ascension Reinoud Van Mechelen succombera à ses traits ! La chorégraphe sud-africaine Robyn Orlin, dont les spectacles mêlent avec humour et jubilation le mouvement des corps et les arts plastiques et les vidéos, signera la mise en scène de cette parabole où l’art déploie ses fastes pour mieux les mettre à jour. 

El Prometeo Antonio Draghi

Jeu 14 juin 20h | Ven 15 juin 20h

Auditorium Tarif de 5.50€ à 44€
El Prometeo du compositeur italien Antonio Draghi n’a jamais été représenté depuis le 22 déc 1669 ! Écrit sur un livret en espagnol d’après une pièce de Calderón, il ne fut représenté que deux fois cette même année, à la Cour impériale de Vienne, pour les fêtes d’anniversaire de Marie-Anne d’Autriche, reine d’Espagne. C’est dans cette ville que subsiste aujourd’hui le seul exemplaire manuscrit de la partition. Et c’est ce manuscrit que Leonardo García Alarcón, qui s’est fait une spécialité et un devoir de rendre à la lumière les chefs-d’œuvre oubliés, est allé chercher pour le faire revivre, mettant ainsi à jour une sorte de chaînon manquant de l’Histoire de l’opéra entre la tradition lyrique vénitienne et celle qui régnera sur Vienne dans les siècles suivants.


Répondre à cet article

 
 

 RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.