58
Magazine Dijon

Pintemps 2014

 N°58
 
Accueil > Les numéros > N°58 > 03 > Olivier Musset
03

La Force est avec lui. Question laser

Olivier Musset en connaît un rayon

“En première, ma prof m’a dit que j’étais nul et que je ne ferais jamais rien en physique. Ma prof de terminale était déjà plus constructive et enthousiaste, ça a changé beaucoup de choses. » Aujourd’hui, Olivier Musset et son équipe de choc développent à l’université de Bourgogne des pistolets lasers.


 Clément Roux, Olivier Musset, Pierre Tinguy , Michael Claudon
Clément Roux, Olivier Musset, Pierre Tinguy , Michael Claudon © Véronique Witkowski

Bac de bio, thèse en physique dans le développement laser, post doctorat à Berlin et en Crète, ce quadra passionné de musique n’a pas renié la science-fiction de son enfance. Ses chercheurs appartenant à l’équipe Solitons, Laser et Communications Optiques (SLCO), une branche du département Optique, Matière et Matériaux du laboratoire ICB de l’uB, des jeunes au look de skaters, sont taillés dans le même cristal : « Sur les quatre jeunes qui travaillent avec moi, il y en trois qui sont fanas de séries Z et de films de zombies. » Olivier doit une partie de sa carrière aux jeux vidéos et à Star Wars. « Je voulais faire des bombes atomiques ou des rayons lasers » et puis, surtout, construire des vaisseaux spatiaux.


Désormais, la médecine, l’industrie, le CEA et les militaires font appel au savoir-faire de cette équipe à la pointe des hautes technologies. « Certains collègues chercheurs travaillent aussi sur les télécommunications très haut débit, pour télécharger par exemple sur YouTube des films avec des chats encore plus vite » (Rires). Les développeurs laser de l’équipe SLCO inventent des applications pour leurs partenaires. « Ca peut-être du militaire, des explosifs amorcés par laser avec des temps de fonctionnement contrôlés, de la chirurgie endoscopique, de l’analyse pour trier les plastiques. » Ou ce fameux pistolet qui analyse les cailloux sur site et les déchets, dont quelques exemplaires ont été vendus en Chine. A l’origine, un dérivé de « petites sources lasers simples et très robustes que l’on avait développées pour la télémétrie militaire et l’amorçage d’explosifs. Il fallait que le laser soit fonctionnel entre -40° et +80°C et qu’on puisse le jeter contre un mur. » D’autres chercheurs au Creusot font de la découpe et de la soudure à très grosse puissance.
S’il rêve de construire des robots dans sa cave, quel futur envisage Olivier ? « Personne n’est capable d’imaginer ce qui va se passer dans 50 ans. Les découvertes les plus hallucinantes ne seront pas dans le numérique mais dans la robotique, la génétique et la médecine. On n’a pas encore vu grand chose… Des défis énormes se profilent. Que seront les villes, et indépendamment des sciences dures, que seront la société, l’Etat et la nation de demain ? Ce ne seront pas ceux d’aujourd’hui, ça va être extrêmement compliqué. »

■ Véronique Witkowski et Olivier Mouchiquel

Le film : http://www.fabricemonna.com/tag/libs


 
 

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.