65
Magazine Dijon

hiver 2015

 N°65
 
Accueil > Les numéros > N°65 > 09 > Nat in the city !
09

Actus Boutiques

Nat in the city ! La blonde et nous...

Nat, c’est une native Dijonnaise de 30 ans qui voyage, s’amuse, s’habille, babille... Elle est blonde, mais elle se soigne. Et elle nous parle des bons plans, des expos, des rencontres, des sorties à Dijon et dans la région, à sa façon.


La Nat © Cécile Gorce pour Photoexpress

Nat in the city !

Beaux Bars, mais pas seulement...

On pense très rarement à aller siroter un cocktail dans un hôtel de luxe. En réalité, pour un mince écart de prix de 4 ou 5 euros, on peut se retrouver dans un bar chic pour une soirée à la James Bond girl et éviter tous les loosers relous qui ne vous lâchent pas, tout en s’habillant classe et sexy.
Avec mes cops’ Anissa et Mélissandra, on a testé le Vertigo et le Jura.
Le Jura s’est refait une beauté (c’était pas du luxe !). Assise au bar, on se sent décompresser, on oublie que l’on est à quelques mètres de la gare de Dijon et de la place Darcy. Une petite pause relaxante bien méritée après une longue journée. Au bar, un barman sympa et à l’écoute de vos préférences vous propose LE cocktail de la semaine ou LE vin qui va vous donner l’impression d’être moins cruche (j’adore l’eau, aussi !).
Au Vertigo, l’Embassy joue de ses charmes, de ses éclairages colorés et de sa déco moderne chic pour vous retenir. Les barmans, qui pratiquent l’art de la mixologie avec brio, vous orientent vers des cocktails qui régalent les papilles et portent des noms choupinous comme Petit Biscuit ou Snow Ball avec une déco de verre girly. Le Cigar Bar tout de cuir vêtu de l’étage, qui donne l’impression d’être dans un film. Non, pas James Bond, ou vous allez croire que je fais une fixation, déjà qu’on trouve à Bing Bang que je ressemble à une blonde célèbre qui sévit sur M6 !
À venir : soirées VIP en partenariat avec de grandes marques et animations avec DJ, tatouages (temporaires), créa culinaires.

Hiver blanc

Je suis quand même impatiente de tester le nouveau bar de la Cloche qui sera peut-être ouvert quand vous lirez mes élucubrations, ainsi que le Spa by La Cloche, qui proposera un partenariat avec la marque Carita, ce qui signifie Bien-aimé, et pas Charité, comme l’a suggéré une de mes copines. Mais comme charité bien ordonnée commence par soi-même, je me ferai un plaisir d’aller tester certains soins.
Un hiver blanc, j’attends ça avec impatience. En attendant la neige, j’ai testé les nouvelles boissons lactées du O’Bareuzai avec ma copine Lucie, qui réchauffent les cœurs et les corps. Et à l’étage, bien sûr, très cocooning. Idéal pour une pause shopping lors d’un aprèm’ entre filles.
Ne faites pas comme moi qui suis une véritable moulin à paroles, ne tchatchez pas trop, la mousse fond vite !

Estelle la fée

En rentrant, j’ai aperçu une boutique fleurie aux couleurs vert pâle et vieux rose. Les bouquets plaisent aux blondes : je m’approche. Un atelier ? En me baladant dans son magasin, j’en prends plein la vue : la boutique est un jardin végétal intérieur sorti tout droit d’Alice au pays des merveilles.
Estelle tient la boutique Destin d’une brindille à Besançon, et à Dijon sa boutique jumelle, qui vient de déménager de la rue Sambin au 13 rue Alphonse Legros. Tout chez elle est féérique. Ses magnifiques cheveux blancs font penser à un être imaginaire tout droit sorti d’un livre (enfin, je suppose, je ne lis pas). Végétaliste, elle propose aussi des cours et ateliers. Les clientes d’Estelle viennent de loin pour passer un bon moment dans son monde. Vous avez sûrement vu sa fée végétale à Florissimo ! Mon conseil :
n’achetez pas l’ampoule terrarium, je l’ai vue en premier !
Retrouvez-la sur son site www.destin-brindille.com pour des créations poétiques et cours d’art floral.
Destin d'une brindille

Association (d’idées)

Faute de moyens, on partage l’espace. Prenez la Galerie Pi, 27 rue d’Ahuy, qui a choisi de valoriser des assos et récolte des fonds pour leurs projets. Ambiance agréable pour rencontrer des personnes sympathiques sans se prendre la tête. En cette fin de décembre, deux artistes exposent fresques murales et peintures : Fortune, peintre autodidacte, dont les travaux s’inspirent aussi bien de l’art moderne, contemporain ou pop que de l’art ancestral, et Pokiha, qui présente dans le même esprit des œuvres au style bestiaire (non, pas bestial !).

Le Défi de la Nat

Le Défi mode de cette édition, je l’ai confié à Maria, gérante de la boutique Wolford. Lors d’une discussion entre femmes, Maria m’a dit : « Les gens pensent que je vends essentiellement des collants, mais en réalité, la seule chose que je ne vends pas pour vous habiller de la tête aux pieds, ce sont les chaussures ! ». Je suis donc revenue en sortant du travail prête pour faire la fête, mes chaussures à la main. Maria a brillamment tenu son pari : je suis ressortie avec deux tenues canons. Enfin, à mes yeux.

Défi mode Wolford.

La blonde et les livres

Émilie Blaine était présente chez Cultura pour une séance de dédicace. Auteure française des éditions Harlequin, elle s’est imposée comme la star montante de la romance moderne à la Française, dans un genre jusque-là dominé par les anglo-saxons. 140 000 livres vendus en deux ans ! Avec une quinzaine de titres à son actif, Emily Blaine est aujourd’hui un nom dans le monde de la romance. On n’allait pas demander à Albert Tournepage de vous en parler, c’est donc la nouvelle blonde de service qui a été chargée de signaler la publication aux éditions Harlequin du coffret intégral de la série « Dear you » avec des bonus exclusifs et la comédie romantique All I want for Christmas. Veinardes !

Elle trotte, la nénette !

On aperçoit de plus en plus de personnes de tout âge allant travailler avec des trottinettes. Alors je me devais de faire un petit clin d’œil à Sophie, co-gérante de Meli-Cado à Daix qui se rend au travail sur un skateboard Car balance sorti tout droit de Retour vers le futur, tout en nous offrant une image de femme active glamour du XXIe siècle.

Idées cadeaux

Quelques petites idées cadeaux originaux chinés en dernière minute, qui plairont à tout le monde, même aux rabats-joie.
Le premier : un sablier transparent diffuseur de parfum les Ateliers du Parfumeur. En le retournant, vous embaumez votre maison d’un parfum délicat et irrésistible. Durée d’une recharge : trois mois. Mon petit coup de cœur : le diffuseur nature tout en bois.
Pour les copines fauchées qui aiment le thé ou égayer la vie de Mamie, un infuseur à tisane et thé comme le mien version petit canard (non, il ne vibre pas), ou design bonhomme, qu’on trouve facilement dans des boutiques comme Geneviève Lethu.
Je sens déjà que les mecs de Bing Bang vont rigoler en lisant ça et en voyant ce que j’ai ramené dans mes sacs mais bon, ils n’auraient pas dû me lâcher en ville pour jouer la blonde de service. Tel est pris...


 
 

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.