57
Magazine Dijon

Hiver 2013-2014

 N°57
 
Accueil > Les numéros > N°57 > 07 > Morgane Rothon
07

Par Eric Chariot

Morgane Rothon La petite si reine(de Dijon) !

Elle parade sur les podiums en maillot de bain, elle est couronnée au plus haut niveau français et est un peu marine, ascendant dauphine… Non, pas Marine Lorphelin, dauphin de Miss Monde, mais Morgane Rothon, championne de France de natation en 2012 !


Morgane-Rothon
L’autre reine de Dijon, c’est elle, une sirène de 18 ans, croquant la médaille d’or aux championnats de France petit bassin, sous la dent des requins de la natation française.
Morgane a-t-elle profité d’une vague d’euphorie ? La veille de son titre, elle est en finale du 800 m Nage Libre, une course d’anthologie où elle voit Camille Muffat gagner et battre le record du monde. Elle l’entend surtout, tant les clameurs, tant l’euphorie gagnent le public. Elle termine 6ème… C’est déjà grand !

Second meilleur temps français… derrière Manaudou

Le lendemain elle s’élance sur le 1500 m NL, sur exactement les mêmes bases… mais deux fois plus longtemps, avec une régularité impressionnante. Elle décroche LA spécialiste de la distance, Aurélie Muller. Pas impressionnée par les ténors, elle n’en fait qu’à sa tête, une tête chercheuse d’or ! On en a (trop) peu parlé à Dijon, mais la performance est gigantesque : elle bat le record des championnats de France, pulvérise son propre record de 19 sec. Mais surtout, elle signe le second meilleur temps français de tous les temps, derrière une certaine Laure Manaudou…, le 3ème temps européen, le 5ème temps mondial !
Bien sûr ce n’est qu’une étape. Morgane confirme en avril 2013, aux championnats de France à Rennes. Deux médailles d’argent, 800 et 1500 m, cette fois derrière Aurélie Muller. Et Patrice Millot, directeur du club annonce l’objectif : les JO de Rio en 2016, en demi-fond (800 m, 1500 m) ou en fond (eau libre, 10 km)… Oui, la fée Morgane est aussi une dame du lac !
Alors Morgane, si tu vas à Rio, n’oublie pas de te rappeler, depuis là haut, tous ces coups de bras dans l’eau, depuis les premières courses en Avenirs. Parce que si Morgane n’est pas la première championne de France de l’Alliance Dijon Natation (ADN), elle est la première à y avoir été formée intégralement, depuis l’âge de 8 ans. De l’ADN de championne, depuis toujours.


L’ADN devant les « stars » de Marseille

Après la médaille d’or paralympique de Charles Rozoy l’été 2012, c’était une sacrée saison pour l’Alliance Dijon Natation. La consécration pour un club qui navigue régulièrement dans le top 5 des clubs français depuis plusieurs années. Un effet piscine olympique ?
Philippe Signoret, le Président du Club : « C’est vrai que ça peut jouer. Dès 13 ans, les jeunes s’entrainent ici. On a pu développer notre pôle Espoirs jusqu’à 16 nageurs, avec 50 % de dijonnais et les autres attirés par la structure. » C’est ça la pérennité du club : former dans de bonnes conditions des jeunes nageurs qui vont bien se comporter au niveau national, ramener des médailles, ce qui va attirer d’autres bons nageurs.
Bref un bel équipement qui apporte de l’eau au moulin d’un club qui tourne déjà bien : classé juste devant le CN Marseille et son ban de requins : les Lacourt, Manaudou (les 2 !) Meynard, Bousquet, Gilot. A vrai dire la force de l’ADN c’est son vivier de petits poissons : 450 nageurs classés à Dijon contre 75 à Marseille. C’est un peu comme si on faisait jouer toutes les équipes de jeunes de l’AJA contre les 11 titulaires du PSG. Un iceberg contre un paquebot…
Alors que demander de plus ? Peut-être un peu plus de concurrence en Côte d’Or ? Alors que Dijon va reconstruire une de ses multiples piscines, celle du Parc, Beaune hésite à refaire la sienne, et Nuits avec son bac de jardin (20 m x 6) saturé et en ruine file droit au splash avec la population. Allez donc, mettez un peu d’eau dans votre vin, dans vos contrées sommeille peut-être une autre fée des eaux…

L’équipe de France deux fois à Dijon cette année !

Ça paye d’avoir une piscine Olympique à Dijon. Fin juillet, l’équipe de France de natation (25 nageurs) et toutes ses stars olympiques étaient venues à Dijon, se préparer aux championnats du monde de Barcelone.
Et on les a tous revus (sauf Yannick Agnel) pour les championnats de France en petit bassin (mais dans le grand bassin de la piscine Olympique), du 5 au 8 décembre 2013. C’était l’occasion aussi pour Morgane de défendre son titre ! A l’heure où nous rédigeons cet article, le championnat de France n’est pas encore commencé, mais nous publions volontiers ces lignes comme un encouragement. Go Morgane Go !


 
 

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.