70
Magazine Dijon

Printemps 2017

 N°70
 
Accueil > Les numéros > N°70 > 04 > Mégalopolis
04

Politique fiction

Mégalopolis Dijon, Besançon, Beaune,

enfin réunis à l’horizon 2027 pour former la mégalopole la plus verte d’Europe

Lors de sa grande tournée d’adieux, François Hollande a pu découvrir à Dijon l’image qu’aura dans le futur la Cité de la gastronomie, dont il est devenu le « président d’honneur » à vie. Le dernier président de gauche de la Vème République est reparti à Paris en emportant un dossier classé TOP SECRET, paraphé par le triumvirat qui devrait diriger la future mégalopole. François Rebsamen, dernier des Grands Ducs d’Occident, lui a offert, pour clore la journée en beauté, un dîner intime en tenue d’apparat. Une tenue que revêtiront à l’avenir tous les invités de marque de la ville. Étaient présents Alain Suguenot, le maire de Beaune, venu avec son ami Johnny Hallyday (le reste de l’équipe de Lelouch étant en train de festoyer dans les cuisines de Loiseau des Vignes) et Jean-Louis Fousseret, le maire de Besançon, la « ville connectée ».


Mégalopolis

Dans 10 ans,

on ne parlera plus de Dijon-métropole, mais de Dijon-mégalopole. Une « Mégalopolis » de plus de 600 000 habitants, pieuvre gigantesque étendant ses tentacules jusqu’à Belfort et Mâcon. Une des capitales les plus vertes d’Europe, aussi, grâce aux champs et aux rivières qui en feront l’égale d’un Berlin. Voici le premier des dossiers secrets sortis du cabinet de ceux qui rêvent pour nous d’un avenir meilleur. Tous des mégalos ? Normal, quand on bâtit une « Mégalo-polis ».

1927. Sortie de « Métropolis », un film expressionniste muet allemand en noir et blanc signé Fritz Lang. Premier film inscrit sur le registre de la mémoire du monde par l’Unesco, rangé alors dans la catégorie science-fiction. Ville basse contre ville haute, riches oisifs contre esclaves du machinisme. C’est ce film qu’on aurait pu repasser 90 ans après, en période électorale, en piquant à des acteurs connus comme Mélenchon, Fillon, Macron, Hamon ou Le Pen (la seule sortant du « on-on ») quelques répliques pour la bande son.

2017. Dijon devient une des grandes métropoles régionales, les banlieues déferlent dans le centre-ville le week-end pour faire la fête, canette de bière à la main, et les nantis partent dans leur chalet jurassien ou se réfugient côté cour, dans leurs hôtels particuliers. Un sujet pas assez glamour pour Claude Lelouch, qui a préféré aller tourner un film dans les vignes, sur cette terre des Climats de Bourgogne reconnue par l’Unesco, avec ses vieux copains acteurs, qui préfèrent le vin à la bière.

Première étape de la mise en chantier(s) : 2017-2020. Nous avons pris rendez-vous avec les maires des trois villes au cœur de ce dossier classé top-secret sur lequel la présidente de la région s’est assise souvent, lors de ses meetings, pour paraître plus grande. Chacun a confirmé ses ambitions pour sa ville, mais seuls les maires de Besançon et Dijon sont revenus sur un projet de mégapole « en archipel » qu’ils espèrent bien mener à terme d’ici 2027. Un projet déjà en filigrane dans le mariage secret entre Dijon et Besançon auquel nous avions assisté, dans le TER, il y a deux ans.

2017-2027 : les dix années qui font changer la face de la région. Dijon-métropole va devenir « une grande destination européenne et mondiale », a dit Hollande. Il faut se préparer à accueillir trois millions de touristes attirés demain à Dijon par la Cité de la Gastronomie et le Palais des Ducs ouvert enfin à la visite, des caves au grenier. Ces mêmes touristes qui repartiront visiter Beaune et sa cité du vin, en suivant une route des Grands Crus éclairée la nuit afin que le monde entier puisse profiter des vignes. Et tous iront chercher l’amour et la joie de vivre à Besançon, la ville la plus décalée de la mégalopole, où se côtoieront chercheurs du monde entier, créateurs de start-up soutenues par la Macronomie montante et familles radieuses, s’élançant à l’assaut des montagnes. Vivement demain !
■ GB


Répondre à cet article

 
 

 RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.