58
Magazine Dijon

Pintemps 2014

 N°58
 
Accueil > Les numéros > N°58 > 04 > Mais que s’est-il passé il y a 700 ans
04

La chronique de Marie-Thé
par Marie-Thérèse Garcin

Mais que s’est-il passé il y a 700 ans ce 18 mars 1314 ?

Marie-Thérèse Garcin a décidé de prendre sa retraite après quelques décennies de bons et loyaux services au sein de l’équipe de l’Office de tourisme beaunois, ce qui ne va pas l’empêcher de nous guider à notre tour dans les méandres de l’histoire, sa passion. Elle est bien une des rares à se rappeler certains (mé)faits politiques qu’elle a choisi de commémorer à sa façon. Si l’on vous dit 18 mars 1314, vous pensez à qui ?


Jacques de Molay par Fleury François-Richard 1777-1852Sur un bûcher dressé sur l’Île des Javiaux, dite Île aux Juifs, aujourd’hui square du Vert Galant à Paris, c’est la fin tragique de Jacques de Molay, 23e et dernier Grand Maître des Templiers.

En 1265, Jacques de Molay était arrivé à la commanderie de Beaune pour être adoubé chevalier. Il se rendit ensuite en Orient où il passa de longues années. Il fut élu à la tête de l’ordre en avril 1292 grâce au soutien des Comtois et des Bourguignons, étant originaire de la région. Jacques de Molay dirigera l’Ordre du Temple jusqu’en1312.

Trait d’union entre l’Orient des croisades et l’Occident des cathédrales, les Templiers, installés sur les ruines mythiques du temple de Salomon à Jérusalem (d’où leur nom de Templiers), ont rapidement acquis un prestige sans égal et de colossales richesses. Ce fut à cette époque qu’ils établirent leur propre système bancaire à travers toute l’Europe prêtant leur or aux rois et aux gouvernements.
Après l’abandon définitif de la Terre sainte au 13e siècle, leur rôle de gardiens du Saint Sépulcre n’a plus lieu d’être. Les Templiers se replient donc en Occident dans leurs innombrables possessions, continuant d’accumuler des richesses. Tant et si bien que lorsque le roi Philippe le Bel décide de supprimer cet ordre devenu trop puissant, il charge ses hommes de ficeler un procès en hérésie accusant les Templiers des pires infamies pour être bien sûr de les voir monter sur le bûcher.

Le 14 septembre 1307, dans le plus grand secret, le Roi Philippe IV le Bel envoya des ordres d’arrestation dans tout le royaume de France, ce qui conduit aux arrestations des Templiers et à la confiscation de leurs biens le vendredi 13 octobre 1307.


Philippe le Bel ne parvient pas à s’emparer de toutes les richesses des Templiers qui furent transmises à un autre ordre religieux car lors du concile de Vienne, le 22 mars 1312, le pape Clément V abolit l’ordre du Temple et le 2 mai, il attribue les biens des Templiers aux Hospitaliers. Il faut noter que, dans la nuit qui a suivi le martyre du grand maître et de son compagnon, leurs corps et ossements furent recueillis comme reliques par des frères et autres religieux, et mises à l’abri dans des lieux saints. L’alphabet templier dérive de la « Croix des huit Béatitudes » que les chevaliers portaient en bijou. Certains de ces signes figurent sur la règle officielle du Temple, conservés à Rome, Dijon, et Paris. Le destin tragique de Jacques de Molay a fait du dernier Maître des Templiers un sujet d’intérêt pour les groupes et cercles ésotériques ou mystiques qui ont construit plusieurs mythes et légendes. Peu après la dissolution de l’ordre (1312), un enchaînement de faits va faire naître toutes sortes de légendes sur une « malédiction du Temple ». Suite au bûcher du 18 mars 1314, certains acteurs de la fin de l’ordre vont mourir : le Pape Clément V le 20 avril 1314 ; le Roi Philippe le Bel le 29 novembre 1314 à l’âge de 47 ans (d’une chute de cheval) ; les 3 fils de Philippe IV le Bel : Louis X – Charles IV - Philippe V, meurent sans descendant. C’est la fin des capétiens !

Pour en savoir plus, quelques ouvrages :

■ Alain Demurger
« Jacques de Molay
Le crépuscule des templiers »

■ Michel Miguet
« Les Templiers en Bourgogne »

■ Jacques Trillaud
« Les Chevaliers de l’Ordre du Temple en Bourgogne »

■ John Charpentier
« L’Ordre des Templiers »

■ Régine Pernoud
« Les Templiers »

Ordination de fJacques-de-Molay en 1265 à Beaune commandery par Marius Granet 1777-1849


 
 

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.