60
Magazine Dijon

Automne 2014

 N°60
 
Accueil > Les numéros > N°60 > 03 > Les années Grande Vadrouille de Marie-Thé
03

Les années Grande Vadrouille de Marie-Thé

Johnny était devenu l’idole des jeunes, pour Sheila, l’école était finie. Claude François, fasciné par les femmes, les trouvait toutes belles, belles, belle, quant à Christophe, il appelait son Aline pour qu’elle revienne… Et c’est à Dijon qu’il est repassé, fin août. Pas à Beaune, où c’est une toute autre nostalgie des années 60 qu’on cultive.


Marie-Thérèse Garcin à Beaune
Marie-Thérèse Garcin est intarrisable sur Beaune, surtout depuis qu’elle n’est plus responsable des visites guidées (et parle donc moins, quoique...). On l’aurait écoutée, on aurait fait un cahier spécial Beaune années 60. C’est elle que Géo aurait du mettre en portrait en couverture avec Marc Désarménien pour illustrer le dossier sur les Bourguignons.

La décennie vit la ville sortir de ses remparts et s’ouvrir à l’Europe. Ce fut le temps des jumelages. Le 14 mars 1965, Lucien Perriaux est élu maire, il obtient le passage à Beaune de l’autoroute. Enthousiaste, il prédit que Beaune deviendra le « nombril de l’Europe ». Prudent, il refuse le projet d’extension de l’Hôtel Dieu et décide l’implantation du nouvel hôpital au pied des vignes. L’autoroute sera inaugurée fin octobre 1970 par Pompidou et le nouvel hôpital le 21 avril 1971.

À l’automne 1965, Gérard Oury avait annoncé qu’il tournerait un nouveau film avec Bourvil et Louis de Funès. Mardi 31 mai 1966 : début du tournage de La Grande Vadrouille à Beaune. Atmosphère bon enfant. Touristes et Beaunois pouvaient côtoyer les vedettes de cinéma au détour des rues. Entre l’Hôtel Dieu et le Musée du Vin, c’était la bousculade pour les apercevoir. Tous les midis, des paires d’yeux agglutinés aux vitres des halles essayaient de voir « Big Moustache » ou « Sœur Marie Odile », car la production avait réservé cet emplacement pour la pause-déjeuner. Le soir, après le tournage, maisons de vins ou viticulteurs invitaient l’équipe de tournage autour de bonnes bouteilles. Le 5 juin, direction Meursault où la mairie redevient la Kommandantur pour quelques jours. Un épisode va marquer les esprits. La réalité dépassant la fiction, le faux incendie devient réel : la porte de la cave a bien pris feu. Si vous vous rendez à la mairie de Meursault, vous remarquerez la porte neuve à gauche de l’escalier au niveau de la cave. Par contre, ne cherchez pas l’hôtel du Globe, il n’existe pas, c’est une maison de Noyers-sur-Serein, sur la place centrale, qui a servi de décor !
Le vendredi 10 juin, départ pour la Lozère. Changement de décor, mais Beaune a gagné. Encore aujourd’hui, lorsqu’on visite l’Hôtel Dieu ou Meursault, il n’est pas rare d’entendre certains faire référence à ce film mythique. Merci Monsieur Oury ! 132 minutes de bonheur. 17 millions de spectateurs. Pour en savoir plus sur le tournage de La grande Vadrouille, un ouvrage de référence : « Sur la route de la Grande Vadrouille » par Vincent Chapeau.

La décennie 60 se terminera en beauté à Beaune par une Vente des Vins extraordinaire. 1969 restera dans la mémoire des amateurs de vin car ce millésime est de grande qualité. De quoi permettre aux vignerons de se remettre de 1968 ! Manifestations, émeutes mais surtout année néfaste pour la vigne et le vin (récolte médiocre !). Annus horribilis, comme dirait Marie-Thé, cette femme restant imperturbable, même déguisée en nonne. Ces Beaunoises sont étonnantes !

Sujet réalisé en collaboration avec le Service des Archives de Beaune


 
 

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.