45
Magazine Dijon

Décembre 2010 - Janvier février mars 2011

 N°45
 
Accueil > Les numéros > N°45 > 02 > Les Bugs et Buzz 2010... suite
02

Les Bugs et Buzz 2010... suite


Qui veut la mort du théâtre municipal ?

Dijon théâtre municipal
Un programmateur bougon dijonnais (qu’on aime bien) a vitupéré, en vain, contre la fermeture du théâtre municipal pour raison technique, sans qu’on s’occupe de sa programmation à lui, déjà en cours. Cet hiver, c’est à Dole ou dans la banlieue qu’il faudra aller voir du « théâtre pour rire », en attendant la réouverture du théâtre municipal, ex Opéra de Dijon devenu Embarras de Dijon. Machine à rêver devenue espace vide, réservé pour quelques spectacles seulement par an : triste fin pour un lieu qu’on a connu plein de vie, de rires, de chaleur. On est heureux de voir nos édiles applaudir à une production dijonnaise à l’Auditorium (coproduction plutôt), mais on aurait aimé voir ce théâtre continuer à jouer son rôle. On avait déjà mis à mal la machine à rêver en massacrant la salle elle-même, faut dire…

Dijon n’est plus à l’Ouest !

live-is-fun
Plus la peine de rougir en disant aux étrangers (et aux Parisiens) qu’on habite « plus à l’est que Paris », mais loin de Strasbourg et de Metz, qu’ils ont (re)découvert grâce au TGV et au Centre Pompidou 2. Premier pas vers une reconnaissance, dès avril, avec l’exposition « Tout garder ? Tout jeter ? Et réinventer ? » Grâce à qui ? À cet axe Rhin-Rhône que le TGV (encore lui) va desservir d’ici peu. Dijon devient une ville de la Métropole Rhin-Rhône. Et ça recommence mi-décembre avec TGV GéNéRiQ. Les médias parisiens sont invités au concert de Florent Marchet dans le TGV. Dijon-ville, premier arrêt du festival de tumultes musicaux en ville. Viennent ensuite Besançon, Mulhouse, Belfort, Montbéliard… Une alliance de villes qui manquaient un peu de visibilité nationale sur la ligne du chemin de fer. Maintenant, tous nos amis bobos parisiens le savent, Dijon c’est au sud de l’Est !

Catherine Troubat, Madame Anis

Madame Anis au Top Ten sur France 2

Ne manquez pas l’émission sur France 2 le mercredi 22 décembre à 22h50 « 2010, ils ont osé », une émission qui réunira des hommes et des femmes qui ont marqué l’année 2010 dans tous les domaines et qui ont un point commun : une passion pour l’art. L’émission permettra à ces « anonymes exceptionnels » d’écouter, de voir, de rencontrer les artistes qui les font rêver. En dehors de Karl Lagerfel, seront présents sur le plateau Philippe Croizon qui malgré son handicap (amputé des 4 membres) a réussi à traverser la Manche à la nage, Chantal Simon qui a été élue à 70 ans Super Mamie France et, entre autres, Catherine Troubat, Madame Anis (de Flavigny, of course), qui a réussi à faire de ce petit bonbon pas très glamour il y a quelques décennies le vrai représentant de la Bourgogne à l’étranger...

Vilaine

Violaine tourne pas rond

Dans ce numéro consacré en grande partie aux givrés, elle a sa place, « LA » Violaine, tout comme elle l’a gardée dans le cœur des amateurs de théâtre, depuis vingt ans et plus qu’elle tourne, de Bistrot de la Scène en scènes estivales et en festivals de toutes sortes. Violaine n’a jamais su se plier au jeu des grandes troupes, elle a continué son bonhomme de chemin, de créations déjantées en pièces plus réfléchies, laissant partir sur Paris nombre de compagnons de route, tout en continuant la sienne, loin des modes, loin du bruit. « Madame Maîtresse », sa dernière (re)création, devrait encore tourner cet hiver. À conseiller à toutes les profs et institutrices qui sentent qu’elles vont péter les plombs… Pour arriver à la suivre : www.violaine.biz

Adèle Blanc-Sec, Chattot et le Parvis-Saint-Jean


C’est peu dire qu’on l’avait guettée, la sortie du film de Besson, d’après la célébrissime BD de Tardi, dont vous avez peut-être collectionné les épisodes, au fil des ans. On s’attendait à vivre un grand moment de folie, d’autant que le plus givré des directeurs de salle dijonnais, François Chattot, qui jouait dans ce film, nous avait mis l’eau à la bouche (un comble pour parler de LA Blanc-Sec) lors de l’ouverture de la saison théâtrale 2009-2010 au Parvis-Saint-Jean. Mais ce sacré comédien, qu’on est heureux d’avoir à Dijon, depuis trois ou quatre saisons déjà, a le talent rare de nous faire partager ses rêves de théâtre, ou de cinéma, puis de nous laisser ensuite doublement en plan. Sur l’écran comme au théâtre, d’ailleurs. Une fois qu’il a été tué par le ptérodactyle, au début du film, on a commencé à lâcher prise. Tout comme au théâtre, quand il ne joue pas, on hésite (parfois à tort, d’accord) à venir au Parvis.

Si l’ABC m’était (compté) conté !

Il était une fois un cinéma vieillot qui devait fermer. Il était une fois une salle de concert un peu excentrée, un peu « hangar » qui cherchait un lieu convivial en centre ville. Comme dans les contes, ils se rencontrent, c’est le coup de foudre. L’idée est séduisante, l’emplacement plait, les pompiers sont d’accord, les architectes sont consultés. Plus d’un an de coups de fils, de courrier échangé, de promesses pour un joli dossier, bien ficelé, à glisser dans la corbeille de mariage. C’était oublier la marâtre du conte ! Qui dit oui, qui dit peut-être, qui à la fin, dit d’accord si toute la famille partage les frais… Le beau-père ne supporte pas la culture en général et les jeunes en particulier… L’oncle reçoit bien le joli paquet alléchant mais trop tard pour son budget.… La tante joue sa Tatie Danielle et ne répond pas… Vous aurez compris, ils ne se marieront pas et n’auront jamais d’enfants qui écouteront de la musique amplifiée dans un lieu sympa du centre-ville.


 
 

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.