70
Magazine Dijon

Printemps 2017

 N°70
 
Accueil > Les numéros > N°70 > 03 > Le monde ré-enchanté de Mâlain
03

par Pierre Cuin

Le monde ré-enchanté de Mâlain Donjons, sorcières, vilains,*

Tous les deux ans, des milliers de visiteurs affluent l’espace d’un week-end dans ce petit village gallo-romain, situé à une vingtaine de minutes de Dijon. Pour voir quoi ? Les sorcières de Mâlain, qui font leur grande foire début juin !


panorama du village de Mâlain
Panorama depuis le château fort de Mâlain. Dans l’arrière-pays de l’ouest dijonnais, Mediolanum, fondée en 70 av. J.-C. est un petit village d’irréductibles Bourguignons qui résistent encore et toujours à l’exode rural. Mâlain comptait 650 habitants en 1800, 750 aujourd’hui.

sorcière de Mâlain

Un couple de viticulteurs du Rhône a pris le flambeau de l’unique domaine viticole du village qui cherchait repreneur. Les autres membres du collectif ont acheté 6 hectares de terres et des bâtiments à l’abandon, tout près de la gare SNCF. Fournil, poulailler bio, verger, jardin potager, culture de céréales, apiculture, ces néo-Mâlinois font feu de tout bois. « On a cherché pendant 1 an et demi un endroit où s’installer pour monter notre projet avant de s’installer à Mâlain » raconte Léo. « Mais on ne veut surtout pas être considérés comme ceux qui ont révolutionné le village ». 
Au travers de leur association Risomes, les recalés du projet du domaine bio dijonnais de La Cras (on se demande encore pourquoi...) ont bâti une brasserie et une boulangerie artisanales. En travaux, une épicerie coopérative dans la vallée et un café associatif près de la gare vont ouvrir prochainement leurs portes. Du côté des habitants, « le conseil municipal et les anciens ont accueilli avec bienveillance ces nouveaux arrivants » souligne le maire Nicolas Beneton. « En accord avec ce que l’on recherche avant tout : conserver un esprit village ».

Nicolas Beneton
Mâlain, terre du milieu de la BFC, a ses sorcières mais aussi ses bonnes fées. L’une d’elles est Nicolas Beneton, l’instit du village, devenu maire en 2008. « J’avais plein d’idées en tête pour redynamiser le village mais je ne voyais rien venir. Je bouillonnais, alors je me suis lancé. » Au programme : un festival de théâtre, un cabinet de poésie, des expos photos et même un poulailler participatif… Sans oublier la salle des fêtes ou les concours de pétanque. malain.fr

« Ce n’est pas une renaissance à laquelle on a assisté mais plutôt à la résurgence d’un art de vivre villageois » reprend Philippe Pagès, président de l’association du Groupe Archéologique du Mesmontois qui restaure le château de Mâlain. « Nous ne sommes pas devenus un village de bobos qui regardent les oiseaux ». 

Léo Coutellec
Léo Coutellec, chercheur en philosophie des sciences et l’un des pionniers des alternatives agri-culturelles du GFA citoyen Champs Libres de Mâlain créé en 2015 et de l’association Risomes (Réseau d’initiatives solidaires mutuelles et écologiques). alternatives-agriculturelles.fr

« Notre espace est ouvert. On organise des projections, des débats, des concerts et un festival autour des alternatives agri-culturelles "Atout bout d’champ" le 26 et 27 août prochain. Notre projet politique est clair : promouvoir les alternatives agricoles et sociales, les nouvelles pratiques citoyennes et une autre façon de vivre sur le territoire. LE GFA est financé à 100% par l’épargne solidaire constituée par les 126 membres du GFA, habitants de Mâlain, des villages alentours et de Dijon. Nous louons nos 6 hectares de terre aux paysans bio et nous avons contribué à créer 3 emplois. Myriam s’occupe de l’élevage des poules pondeuses et du verger ; Cyril, le paysan-boulanger, de la transformation de farine et la fabrication de pain ; Jennifer lance sa production de bière d’ici 2 mois. Et puis en parallèle, il y a l’association Risomes , née en février 2016, qui est en charge du café associatif, de l’épicerie coopérative, du rucher citoyen et de l’université populaire. »

Arnaud Lemaire
Arnaud Lemaire, 1er adjoint du village, sur les terres agri-culturelles de Mâlain. Ici le café associatif doit ouvir ses portes avant l’été. Les Dijonnais en goguette pourront débarquer à la gare SNCF du village, à deux pas, goûter aux assiettes végétariennes et aux premières cuvées bio, made in Mâlain. 
Philippe Pagès
Sur sa tour haut perchée, Philippe Pagès, Président
du Groupe Archéologique du Mesmontois qui restaure
le château fort de Mâlain du XII e siècle. Un château habité régulièrement par l’association d’animation médiévale "Les croisés de Mediolano".
Sa devise : « Préserver, étudier, restaurer ».
www.gam.malain.fr

« A Mâlain, nous sommes au fond d’une vallée sur une voie naturelle pour les hommes et les animaux. Au néolithique, les chasseurs venaient là, puis les gaulois sont naturellement venus s’installer puis les romains et puis ça n’a jamais cessé. Le monde médiéval, le tunnel de Blaisy-Bas, le canal de Bourgogne, le 19ème siècle avec les fours à chaux et les carrières de gypse, l’A6 et le TGV. Ici à Mâlain, du silex au TGV, ça ne s’est jamais arrêté. »
Philippe Pagès, président du GAM de Mâlain.


Branchés eux-aussi sur courant alternatif, le groupe de rock participatif de Mâlain : Les Black Bollache. Ils ne se prennent pas au sérieux ... mais plutôt au jeu ! Du Lenny Kravitz en passant par U2, Indochine et même Lio… Ce collectif est composé de 7 Mâlinois, d’un Borbeteil (Fleurey-sur-Ouche) et d’un Dijonnais. Ils invitent régulièrement les habitants du village à des bœufs endiablés ! 
facebook.com/blackbollache/


Répondre à cet article

 
 

 RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.