64
Magazine Dijon

automne 2015

 N°64
 
Accueil > Les numéros > N°64 > 08 > Le monde mystérieux de Carole D.
08

Le monde mystérieux de Carole D.

Carole Desmarais, vous l’avez certainement croisée dans nos pages ou dans la rue. Même lorsqu’elle n’a pas son antenne de reconnaissance dressée sur la tête, notre sexygénaire ne passe pas inaperçue dès qu’elle sort de sa cour, rue Jean-Jacques, en compagnie de Naïmo et Martin, ses deux mâles (le premier étant un chihuahua au caractère macho, le second un amour de compagnon à deux pattes). Artiste éclectique, toujours prête à participer à un tournage de film ou à donner un cours de customisation, de peinture ou de dessin, elle nous parle de ses rencontres (pas tristes) de ces dernières semaines. Il n’y a que son accent québécois qu’il vous faudra imaginer...


Mon expérience de femme dans un clip de barbus !

CLIP SEPIA pour les FENC’S, groupe pop-rock dijonnais 

Naïmo garde son maquillage naturel !

J’eus la grande joie de jouer un petit rôle dans le CLIP SEPIA, réalisé par Jean-Baptiste Fauconnier, assisté de Paul Gourault et produit par Thierry Museur, dont j’aimerais vous parler une autre fois.
Parmi tant de barbus, je me suis sentie toute petite, lors de mon arrivée sur le lieu du tournage. Mais une équipe de pros, ça sait vous mettre à l’aise. J’ai découvert des comédiens, des techniciens motivés, sérieux dans leur travail et sachant pourtant détendre l’ambiance !

Ce fut un moment magique pour moi. J’y jouais une des trois scientifiques, personnage déjanté au service d’une psychiatrie maniaque, obsédée par l’hygiène et l’abolition du poil.
Whow, je n’ai jamais vu autant de barbus qu’en ce jour et lorsqu’arriva le barbier, j’eus peur ! Bon, pas pour de vrai, mais Naïmo mon chihuahua, lui aussi comédien, eut peur pour de vrai de ce géant surgissant de nulle part et traversant une fumée digne des entrailles de la terre.
Le pauvre barbu attaché à sa chaise en fit les frais... mais vous regarderez le clip sur You Tube et comprendrez que SEPIA, le clip (sorti le 20 septembre) a été créé par une équipe de pros et que la musique des FENC’S ira bien loin !

Grâce au tournage du CLIP SEPIA, je rencontrai des artistes passionnés. J’aimerais vous présenter Elodie Rozalen, la maquilleuse des stars, Florian Raclet le créateur de bijoux et d’accessoires, ainsi que Guillaume Colin le photographe !
Elodie me maquilla lors de ce tournage. Je sentis tout son professionnalisme, sa douceur attentive à la personne qu’elle métamorphose. Elle me fit des yeux de danseuse exotique ! Je ne m’étais jamais vue ainsi. Comme elle prépare un événement de « body-painting », je me suis lancée en modèle pour vous tenter. Il y aura des démonstrations et même un modèle masculin ! Peut-être celui qui se cache derrière le personnage ambigu qui a fait la couverture du magazine. Et oui, c’est Elodie qui a réalisé cette prouesse. Surtout, osez essayer, car ce sera l’occasion de tester une petite fantaisie éphémère, sur votre visage ou toute autre partie (décente) de votre corps.
Rendez-vous le vendredi 23 octobre, dès 20 heures, au Restaurant La Place, 27 Place de la République Dijon.
Florian, lui, se faisait discret sur les lieux du tournage, il veillait à ce que mon chihuahua ne s’échappe pas au milieu des rails posés au sol pour le traveling de la caméra. Nous étions des comédiens débutants, Naïmo et moi ! Entre deux prises, je pus enfin discuter avec lui. Ce garçon avait accessoirisé les lunettes d’un des trois scientifiques de façon remarquable. De longues pinces dorées et pointues les rendaient effrayantes. Un peu plus tard, je vis la bague qu’il avait faite pour Elodie, une très belle création, faite de métal doré, surmontée d’un petit mécanisme de montre. Il m’expliqua qu’il n’y avait ni colle, ni soudure, il tisse le fil de métal. J’ai aussi admiré ses autres bagues, aux formes improvisées, garnies de pierres originales.

Guillaume, ce grand gars, je ne ratai pas son entrée dans le magnifique caveau où nous tournions SEPIA ! Une chevelure abondante et frisée à la Charlebois. Comme tout bon photographe, Guillaume Colin me mit à l’aise lorsque je vis que même moi, petite débutante, je n’échapperai pas à son objectif.
A vous d’aller voir son site, avant de découvrir en décembre son exposition : « Femmes Artistes, Welcome in my Process ». Il n’était pas prêt pour ce numéro, dommage. À suivre, pour le découvrir vraiment !

■ Carole D.

Vous trouverez CLIP SEPIA, sur Facebook, ainsi que sur Youtube, depuis la mi-septembre.
Elodie Rozalen, sur sa page Facebook : Roz’lipstick, elle fait des maquillages pour toutes vos occasions.
Florian Raclet, sur sa page Facebook : Alfinor Kraft
Guillaume Colin, sur sa page Facebook : Wilhome photographie et sur sa page web : www.wilhomephotography.com


 
 

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.