63
Magazine Dijon

été 2015

 N°63
 
Accueil > Les numéros > N°63 > 03 > La tramondaine N°63
03

La tramondaine N°63 Le vent de la rumeur souffle sur Dijon, mais pas que...

Chaque été l’exposition « Dijon vu par » propose aux artistes, photographes ou peintres de nous livrer leur regard sur la cité. Cette année, le collectif Fakir – des architectes, designers ou paysagistes – vous offre une vision fantasmée de « leur » Dijon.


Le Tram s'envoie en l'air

  • Nom de code : le collectif Fakir.
  • Terrain de jeu : l’architecture du territoire du grand Dijon.
  • Actualité : participation à la grande exposition « Dijon vu par » cet été, du 27 juin au 20 septembre, dans la salle Apollon du palais des Ducs et des États de Bourgogne.
  • Ambitions : montrer la ville de façon décalée, originale et parfois même loufoque et rigolote !
    L’architecture comme questionnement de notre quotidien

Un parc d’attraction « Le Hobit » dans la Comté ! On a longtemps hésité avec un « Jurassique Parc »

Big Blague

Jaloux des rencontres cinéma de Dijon et du festival du film policier de Beaune, la Franche-Comté vient de frapper fort… Peter Jackson, réalisateur des trilogies du Seigneur des Anneaux et du Hobit, aurait eu le coup de cœur pour la « Frensh Shire » (traduction approximative de Franche-Comté) et amusé par le nom, aurait décidé d’y implanter un parc d’attraction sur le thème des Terres du Milieu et des héros de la communauté de l’anneau. Au programme, parcours en tonneau au saut de l’Ognon poursuivi par des Orques armés, accrobranche avec les Gobelins au Domaine des Rousses, fondue de Dragon aux Hauts-Fourneaux de Fraisans et bataille ultime sur la glace du Lac de Chalain. Reste plus qu’à trouver des trolls dans les Montagnes de l’Est. Ah, mais y en a déjà ! Ils sont au festival Rock & Troll !

Comté les points, et voyons si la Bourgogne gagne ! Dans la future grande région, derbys à tous les stades

Big Buzz

Ah ! La grande année 2011/2012, avec trois équipes en Ligue 1 ! Deux ans plus tard, tout le monde en Ligue 2. Le foot en Grande Bourgogne, c’est un peu la loose. Entre Auxerre, Dijon et Sochaux, qui va donc remonter en premier ? Il faudra sans doute un bon Samaritano pour y arriver, celui là même qui, après avoir qualifié Auxerre en finale de Coupe de France, vient de signer à Dijon.
Au hand féminin aussi ça risque de se frotter sec entre Dijon et Besançon. Fini les débuts des années 2000 où les deux équipes étaient sur le podium de première division ou se jouaient la finale de la Coupe de France (2002), avec Besançon toujours devant. Chaque année maintenant, les deux s’étripent pour savoir laquelle ne va pas descendre.
Au basket, on attend que Besançon, liquidé en 2009, revienne de l’enfer, pour se refaire le trio chaud des années 2000 entre Dijon, Chalon et Besac…

Dole gagne la bataille de l’air

Big Buzz

Toulouse et Bordeaux. Embarquement immédiat… à Dole !
Opportunisme ou provocation ? Quand l’aéroport de Dole décide de desservir Toulouse et Bordeaux cet été, les deux dernières destinations qui restaient à l’aéroport de Dijon, on ne peut pas s’empêcher de t’entendre un petit « na na na nère ! Nous on s’envoie en l’air ! ». Alors, après avoir été la première capitale du Comté de Bourgogne, Dole sera-t-il l’aéroport officiel de la Grande Bourgogne ? Financé actuellement par le Département du Jura, il faudrait alors des subventions d’un conseil de région sans doute un peu réticent. Alors, on s’échangera quoi dans le ciel turbulent entre le Comté et le Duché, des missives ou des missiles ?

Dijon et Besançon : les centres-vides, c’est non !

Big Buzz

Si en 2015 t’as pas ton tram, t’as raté ta ville…
La future Grande Bourgogne est traversée par la diagonale du vide. Et partout les centres-ville se vident. Mais Dijon et Besançon résistent. Maintenant que chacun a jeté ses lignes de tram, il s’agit de ferrer le chaland, quitte à aller l’appâter jusque dans le département de l’autre à coup de campagne de com. Et dans le sillage du tram, chacun rivalise et vitalise son éco-centre avec des projets de rénovation. Hé oui, c’est peut-être dans les vieilles pierres qu’on fait les meilleures boutiques. A Besac, ce sont les Passages Pasteur, livrés à la rentrée. A Dijon, avec l’Hôtel des Godrans, la Place Grangier et la Poste, le cœur continue de s’agrandir avec la rue Piron bientôt piétonne et le mur de la Banque de France qui saute rue des Godrans… Et malgré les grincheux, Dijon s’en tire plutôt bien. Seuls 8 % des locaux commerciaux sont vacants, alors que la moyenne dans les villes de France est de 11 % (17 % à Grenoble et 30 % à Béziers). Voilà deux villes qui ont bien raison de devenir écocentriques…

… Mais Dijon gagne la guerre des Etoiles !

Big Buzz

Dijon définitivement capitale, au moins gastronomique
Comment Besançon pourrait être une capitale ? Aucun restaurant étoilé (même à Dole, il y en a 2), alors qu’à Dijon et alentours, on compte 5 étoiles. Le bilan sur la région est écrasant : 33 en Bourgogne contre 11 en Franche-Comté… et le coup de grâce sera évidement la Cité de la Gastronomie.
En attendant la prochaine Fête de la Gastronomie, du 25 au 27 septembre, ce sera bien Dijon the place to be ! On comprend mieux alors pourquoi Besançon a un observatoire professionnel. Quand on n’a pas d’étoiles, il faut les chercher ailleurs. Pas impossible que leurs télescopes se braquent sur Dijon, salivant d’envie…

L’important, c’est le rosé !

Big Buzz

Petite fable de la citadelle et de la cicadelle
La Comté s’étant vantée tout l’été « Du haut de notre citadelle, point de cicadelle », se trouva fort dépourvue quand l’élection des Climats fut venue. Pas le moindre grand vin rouge ou blanc, ni même de ce rosé de la Cras qui sait désaltérer. Elle s’en alla quérir chez la Dijonnaise sa voisine.
« Hé bonjour, monsieur de la Cras, que votre rosé est joli ! Qu’il me semble bon ! »
Sa rivale n’en fit pas un fromage. « Que faisiez-vous pendant les vendanges citoyennes ? »
« Du Savagnin, d’Arbois à Château-Châlon, du vin jaune… »
« Vous jauniez, J’en suis fort aise, et bien jeûnez maintenant »
Notre voisin,
JURA, mais un peu tard, qu’on ne l’y reprendrait plus.


 
 

 RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.