35
Magazine Dijon

Juin 2008

 N°35
 
Accueil > Les numéros > N°35 > 11 > “La Claudine” vide son sac !
11

Citadines
Texte : Laurent Poisneuf
Photo : BingBang

“La Claudine” vide son sac ! Une “maison de tolérance” chère aux noctambules dijonnais !

Elle revendique haut et fort ses souches vésuliennes... Ambassadrice de choc de la Haute Patate (la Haute Saône pour les nouveaux arrivants) en la capitale du pain d’épices, elle est devenue pour ses hôtes une prime à l’anti-déprime. Le p’tit resto au 27 rue d’ahuy : un poème hautement calorique où la Claudine règne en « patatronne » respectée et respectable !


la claudineElle est née au pic de la popularité de son prénom : 5500 Claudine cette année là ! Pas de revendications à l’héritage sulfureux de l’égérie de Colette mais quelques similitudes bien trempées à la cancoillotte dans la gouaille naturelle de la dame. Ce serait plutôt brut de décoffrage , humain, attachant, libertaire, désintéressé... « Ici c’est un lieu de tolérance... » Pas rare en effet de croiser au fil des tables un véritable sac à malice de clients issus de tous horizons. Tablées d’étudiants, couples gays, cultureux songeurs, qui retrouvent ici le sourire, dignitaires qui perdent vite leur dignité, artistes : tous font étape içi et raffolent de l’endroit tant la spontanéité de la maison est légendaire ! Une oeuvre sociale en quelque sorte qui ne vise pas à empiler les zéros à la fin du bilan annuel. 16 années de restauration au compteur tout de même !

« C’est sûr il s’est pas marié avec une petite secrétaire.... » Lui c’est le complice , le mari de plus de 30 années de pacte républicain , qui fait la compta du resto à temps perdu. Presque l’antithèse de madame dans l’approche et la réserve. On pourrait penser .. et bien on ne pense pas !....Car madame est déjà mamie par trois fois , fruit d’une belle descendance initiée par le couple au sortir de l’adolescence qui donna vie et beau caractère à deux enfants. « C’est sûr, les chiens ne font pas des chats.. ; » glisse-t-elle sur un ton malicieux. Toute la satisfaction d’une maman-mamie décalée, décapante mais attachée à certaines valeurs ! « Je suis positive et j’ai la santé ! »

N’attendez pas de Claudine quelconque discours ou diatribes sur la vie économique ou culturelle de Dijon. Elle préfère goûter l’instant... se retrouver par hasard au centre des festivités , s’extasier un soir pas comme les autres sur les accords rythm’ and blues d’un groupe au détour d’une petite salle d’un café du cru.

Bon c’est sûr « y’ a pas la lumière à tous les étages mais bon faut bien vivre !

Hymne authentique à la vie... encore une que les doriphores ne sont pas prêts d’avoir !!!

Le p’tit resto 27 Rue d’Ahuy 21 000 Dijon -Tel : 03 80 56 22 81
Ouvert les soirs sauf le dimanche

Dans le sac de Claudine

  • Un tube de rouge à lèvres « rouge pétant »
  • Un sous bock, un tire-bouchon (ne jamais être pris au dépourvu...)
  • Un paquet de cigarettes et son adjoint Bic
  • Des lunettes (que de vue bien sur...)
  • Un passeport et un permis de conduire toujours en vies
  • Un billet de train
  • Un fétiche de la vie parisienne
  • Et... une patate !

 
 

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.