50
Magazine Dijon

Printemps 2012

 N°50
 
Accueil > Les numéros > N°50 > 06 > hockey sur glace - La Big Team
06

hockey sur glace - La Big Team

Si belle la Coupe, si cruel le couperet !

Les Ducs ont été éliminés bien trop tôt des play-offs du championnat de hockey sur glace. Vainqueurs de la Coupe de France, seconds de la saison régulière, on rêvait tous d’une finale en apothéose contre la grande équipe de Rouen. Car c’est bien ce duel entre les deux meilleures attaques qui a animé toute la saison ! Retour sur ce combat d’anthologie entre Ducs et Dragons.


vainqueur-coupe-de-france
Focale.Info

Des choses avaient changé au Pays du Hockey, dominé depuis la nuit des temps par le Dragon rouennais, onze fois champion de France sur les 22 dernières saisons, et cette année première équipe française à gagner une Coupe d’Europe. A Dijon, un coach venu du froid finlandais promettait à son armée de Ducs d’en faire des conquérants. Mais de là à triompher du Dragon, personne n’y croyait encore vraiment. Le déclic selon nous, ce fut ce match retour de Coupe de la Ligue contre Rouen le 16 novembre 2011. Menés de deux buts à Rouen, les Ducs l’emportent à Dijon 5-3... et finissent par perdre à quelques secondes de la fin de la prolongation. Ensuite, ce gros cadeau de Noël, et cette victoire 5-1 à Rouen en championnat. Dijon était maintenant capable de tout...

Une des plus belles finales !

Vient alors cette fabuleuse finale de la Coupe de France à Bercy le 29 janvier. Peut-être l’un des plus beaux matchs du hockey français.
On se rend coup pour coup. 6-6. Prolongations. Il était dit que ce duel de géants serait à mort, à la mort subite. La quête de la Coupe ne pouvait être décrochée que par un jeune chevalier à l’âme pure... Entre alors le petit prince des Ducs, Nicolas Ritz, le fils du Président, pour inscrire le but décisif. Un moment d’histoire. Le palais de Bercy est conquis.
Alors oui on rêvait de la belle, en finale du Championnat… Car dans tous les contes, Chevaliers et Dragons s’affrontent pour la belle.... Le reste de la saison, les Ducs écartent tous les prétendants - 11 matches gagnés sur 13 depuis janvier - et s’offrent la seconde place du classement derrière Rouen.

La coupure qui coupe tout

Au jeu du shifumi des glaces, la lance du Duc peut terrasser le Dragon mais se heurter à la montagne. Et la montagne, ce fut Grenoble, en quart de finale de la Ligue Magnus.
Car on l’a oublié un peu vite, Grenoble est l’une des valeurs sûres du Championnat, avec une expérience irremplaçable des play-offs et des matches à répétition. Une équipe en pleine forme, la seconde des matches retour derrière… Dijon.
Qualifiée d’emblée, Dijon bénéficiait d’une coupure de 15 jours, mais qui allait lui faire perdre le rythme, pendant que Grenoble jouai déjà sa survie lors du premier tour.
La première ligne d’attaque dijonnaise – Gascon/Riendeau/Guttig - 61 buts en saison régulière, a connu le supplice de Sisyphe : moins incisive, moins décisive, elle n’a pas réussi à gravir la montagne défensive. Après avoir mené 2 matches à 0, si près du sommet, Dijon finit par perdre 3 à 2.
Le rêve du combat ultime s’est donc envolé ce soir du 13 mars. Il ne reste alors qu’à « éterner » (l’inverse d’hiberner), pour ne se réveiller qu’au premier match de la saison prochaine, et espérons-le poursuivre la belle histoire.


 
 

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.