36
Magazine Dijon

Octobre 2008

 N°36
 
Accueil > Les numéros > N°36 > 03 > L’un s’en va, l’autre arrive
03

L’un s’en va, l’autre arrive

Rencontre entre François Chattot, le directeur du TdB, qui a fait sa rentrée, et Jean Maisonnave, qui durant quatre décennies anima le Grenier de Bourgogne…


L'un s'en va, l'autre arrive

En fait, si on ne les avait pas réunis autour d’une table, ces deux enfants terribles du théâtre ne se seraient jamais rencontrés. Mais ils se connaissaient, s’appréciaient, estimant certainement que deux hommes aimant autant la vie, la bouffe et le vin (selon un ordre non définitif) ne pouvaient qu’avoir des points communs. Le plus dur, ce soir là, au « Vin des Rues », scène choisie par François C., c’était d’arriver à en placer une, entre deux passages d’un sommelier-fou ayant toujours un commentaire aux lèvres et une bouteille à la main, et deux digressions qui n’en étaient pas à leurs yeux. Jean M. m’avait simplement dit du directeur du Parvis : « tu verras, celui-là, c’est un bon. Il aime les gens, il ne vient pas à Dijon pour aller faire carrière ensuite à Paris. Sa carrière, il l’a faite, et bien faite. Au ciné, au théâtre, à la télé… » Si on avait voulu confronter deux conceptions du théâtre, c’était raté. Mettre ensemble, sur une scène, et sans jeu de mots (quoique !) des acteurs-réalisateurs ayant de la bouteille et des jeunes désireux de travailler, c’est leur credo. Faire tourner dans la région des créations qui s’adressent à tous, c’est leur vie. On verra même l’été prochain François C. sillonner la région « sur de belles mobylettes bleues rutilantes. Une fois installés sur la place du village, nous haranguerons la foule, la couvrant de tout notre amour. « Ce sont les Tribuns qui parlent, mais c’est lui qui s’exprime. Ce qui est bien, avec FC comme avec JM, quand ils parlent théâtre, c’est qu’on y croit. Même si on n’aime pas tout, ne comprend pas tout. Ils parlent le même langage, se souviennent de leur première voiture, de leurs dernières tournées. Celles qui passent autant par la scène que par les adresses de bistrots, de cavistes qui ont participé à l’émotion du moment. François C entend bien réaliser au Parvis le rêve d’un JM, à savoir ouvrir un bar à vins pour les après-spectacles, voire même un vrai resto. Car le théâtre, pour eux, c’est comme la cuisine, un art du partage : « je pense que la littérature ça se mange. Aller au théâtre, c’est un repas de la pensée ».
Originaire de Roanne, FC évoque le père Troisgros, sa découverte de la poularde grand deuil d’Alain Chapel, des noms qui rappellent à JM la grande époque Gault-Millau. Dur, dur, ensuite, de les ramener aux causes de désaffection du public. « Le théâtre n’est pas un art de masse », sur ça, ils sont d’accord « Normalement le théâtre, c’est un plaisir, et ça ne l’est plus… Pour aimer le théâtre, faut d’abord être cultivé ! » Là où on les sent moins d’accord, c’est sur certaines formes de théâtre. JM se moque du théâtre de rue, racoleur, (« La rue, c’est jamais loin du trottoir ! ») et encore plus du théâtre de boulevard. C’est pourtant dans les soirées « au théâtre ce soir » qu’on jouait « Interdit au public », texte qui prêtait alors à rire. FC ne crache pas sur le boulevard, lui qui a tout joué, tout vécu (il a même tenté de faire apprendre son texte à Jean Lefebvre au théâtre d’Enghien, dangereusement situé à deux pas d’un Casino). Par contre, à la dernière bouteille apportée, là, ils ne sont pas d’accord, mais JM passe la main : « écoute, François, on ne va pas s’engueuler pour la première fois qu’on se voit ». Qu’ils gardent ça plutôt pour un duo d’enfer, ces deux bêtes de scène, comme Zoo Story, une pièce à deux personnages qu’on aimerait les voir jouer. Et en public, cette fois.

Répondre à cet article

 
 

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.