51
Magazine Dijon

été 2012

 N°51
 
Accueil > Les numéros > N°51 > 03 > L’espace multimedia Gantner
03

Françoise Perrichet

L’espace multimedia Gantner ART CONTEMPORAIN

Puisque Jean Maisonnave vous a emmené jusqu’à Metz, permettez-moi de vous arrêter sur la route du retour. Sortez de l’autoroute du côté de Belfort et, plutôt que de faire coucou au Lion, dirigez vous vers Bourgogne, petite bourgade de 1500 habitants toute en charme et si bucolique. Le parfait arrêt fraicheur si vous allez aux Eurockéennes, pour faire le plein de sons distincts et d’images délicates avant le méga concert de Cure. En voiture Simone ! Françoise Perrichet


espace-multimedia-Gantner

À l’entrée du village, une maison au milieu des arbres, les oiseaux chantent, vous êtes arrivés. L’Espace multimédia Gantner, créé en 1998 à Bourgogne, est un lieu dédié à l’art et aux nouvelles technologies. Il porte le nom de Bernard Gantner, connu pour ses lithographies. Vous y trouverez tout ce qui concerne les arts numériques, des avant-gardes à maintenant. Neuf mille documents dont des livres, des images, des vidéos, du son sont présentés de manière originale et innovante. Aujourd’hui, tout est calme, mais il s’y passe aussi des concerts de musique expérimentale et électronique. L’exposition du moment est consacrée à Cod.Act : attention, rencontre avec deux petits génies suisses…

INSTALLATIONS, MACHINES SONORES…

Sous le nom de Cod. Act, André et Michel Décosterd associent leurs compétences, mais pas que ça. Deux frères, deux suisses, habillés pareil, coiffés pareil, ils ont également le même attrait pour les choses bien faites, la précision et la minutie. Normal pour des Suisses.
André est musicien, compositeur, analyse les sons, jongle avec les harmoniques et fabrique des machines sonores. Michel est architecte et plasticien, fait des recherches sur le pendule, les mouvements chaotiques et fabrique des machines, tout court. Ensemble, ils développent un travail artistique qui se décline sous la forme de performances et d’installations interactives. Quinze ans qu’ils travaillent ensemble et qu’ils recherchent la relation entre le mouvement et la musique. À l’origine de leur démarche, une réflexion autour du son, de l’image, de la lumière et de leur possible interaction.

Dernier-né, le Cycloïd-E est une sculpture de cinq éléments, cinq segments attachés qui bougent de façon imprévisible et équipés de haut-parleurs. Une bestiole de métal dont les bras génèrent la musique, en relation avec sa vitesse, et se déploient aléatoirement. Chaque chorégraphie est différente, la musique ne se répète jamais.

Isoferm

Isoferm est une recherche sur la lumière, venue d’un travail sur de la pellicule photographique puis du passage d’une image à une matière organique, translucide, vivante. C’est une ballade interactive dans les différentes aires du cerveau : la pensée, les émotions, les relations sociales et la connaissance.

Ex Pharao

Autre installation qui fait appel au public, Ex Pharao est un chemin initiatique dans un opéra. Les chœurs chantent à mesure de la progression et de la force que l’on a dans les bras. Au bout du chemin, Moïse et Aaron se dressent devant vous. C’est beau.


Répondre à cet article

 
 

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.