65
Magazine Dijon

hiver 2015

 N°65
 
Accueil > Les numéros > N°65 > 03 > Jocelyn Gelé
03

Jocelyn Gelé le Bisontin qui habille les Dijonnais pour l’hiver


Jocelyn Gelé

Les Dijonnais ne le connaissent pas mais il commence à bien connaître les Dijonnais. C’est l’essentiel, car Jocelyn Gelé, qui habille tous les Bisontins chics et les Suisses de passage dans sa ville, a joué gros en rachetant à Dijon les boutiques Franck Berthier, place Jean-Macé, sans oublier la boutique Hugo Boss, place Grangier. Des places en pleine mutation, appelées demain à être le coeur de nouvelles zones piétonnes, ce qui devrait le conforter dans ses choix... On pourrait imaginer d’ailleurs que ce n’est pas le même homme qui dirige tout le groupe, mais deux jumeaux, l’un particulièrement à l’aise dans son costume de chef d’entreprise bisontin, connaissant tout le monde dans cette Grand’Rue où il nous fera visiter ses magasins (des enseignes comme Eden Park ou Bleu Marine, qui ont disparu du paysage dijonnais). L’autre plus circonspect, attentif au devenir de la capitale des Ducs, laissant la direction des boutiques dijonnaises, à Patrick Olive, un directeur particulièrement à l’aise au milieu des grandes marques, semblable en cela au Franck Berthier des débuts.

40 ans d’histoire de la mode masculine, en France !

Les vieux Dijonnais n’ont pas oublié Franck Berthier, qui a fini par devenir un mythe dans l’univers de la mode pour homme. Aujourd’hui retraité, coulant des jours heureux en Espagne, au milieu de ses pouliches, mais entouré d’Espagnols qui ne comprennent pas son humour, il doit être fier de voir son nom continuer d’attirer une nouvelle génération. Sans parler des riches Chinois(es) qui viennent dévaliser les boutiques dijonnaises, qui font à elles seules les 2/3 du chiffre du groupe.
Ce petit musée vivant de la mode masculine, depuis 40 ans, est un lieu de destination incontournable en Bourgogne, pour beaucoup de visiteurs, un lieu de rencontre feutré, d’un luxe non ostentatoire (enfin, tout est relatif, car certains viennent ici pour se montrer qu’ils existent).

Du nez pour deviner les tendances

Beaucoup de Bisontins viennent d’ailleurs à Dijon s’habiller, et la famille Gelée n’a fait au fond qu’anticiper la fusion en choisissant de passer ses semaines à faire des allers-retours entre les deux villes. Mais les voyages, ce n’est pas ce qui pourrait faire peur à cet ancien instructeur pilotes, qui a ses 2000 heures de vol au compteur. Ce côté imperturbable face aux turbulences possibles, on sait où il l’a rodé...
À Besançon, il installe cet hiver sa nouvelle enseigne dans le tout nouveau centre Pasteur, initiative originale saluée par les commerçants indépendants comme par les groupes, qui ont quitté la périphérie du coup pour réinstaller des marques en coeur de ville. À Dijon, ce qui est sûr, c’est qu’il n’ira pas s’installer au centre Dauphine !
Demain, quand la place sera refaite, il s’ouvrira encore plus sur la ville, proposant, qui sait, un corner gourmand, une terrasse, de nouvelles marques, qui -après Napapiri, Moncler, Kenzo, Hackett, Rimowa et tant d’autres- feront encore plus rêver ceux qui, entre la Poste et Berbisey, passeront d’une boutique à l’autre, traversant ce qui sera vraiment devenu le plus grand centre commercial à ciel ouvert, piétonnier et arboré, on l’espère, de la région.

■ GB


 
 

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.