57
Magazine Dijon

Hiver 2013-2014

 N°57
 
Accueil > Les numéros > N°57 > 10 > Jean-Paul Thibert
10

Jean-Paul Thibert Bravo monsieur Thibert

Le chef « le plus haut du monde » est dijonnais : Jean-Paul Thibert, entre deux sessions de cours de cuisine, est parti sur le toit du monde, au Népal, avec cinq autres jeunes retraités bourguignons.


Jean-Paul-Thibert
Jean-Paul Thibert est le plus petit (sur la photo) des six Dijonnais partis faire le tour des Annapurnas.

Jean-Paul Thibert m’a toujours épaté (...de lapin, oui, c’est facile, pour parler d’un cuisinier !). En cuisine depuis 44 ans (il a commencé à 14 ans), il a toujours su décrocher au bon moment pour faire ce qui lui faisait plaisir.

Quand j’étais encore étudiant, il était (à 23 ans) le plus jeune chef hors norme de l’agglomération, dans son restaurant du Belvédère de Talant. En 1980, il s’était rapproché du centre (rue Crébillon), avant de s’installer place Wilson en 1985. Il laissait les autres chefs se moquer de son côté petit poulet de grain (c’est un Bressan), multipliant les toques et les compliments jusqu’au jour où il choisit de tirer sa révérence, en pleine gloire et en 2001, laissant son restaurant à Stéphane Derbord, autre chef aux goûts étranges venu d’ailleurs (de la Nièvre !).

Et depuis, il se soigne, fait du sport et donne des cours de cuisine complets trois mois à l’avance. Là encore, il innove, étant un des premiers en Bourgogne, sinon en France. Depuis, tout le monde l’a imité, et lui, il est passé à autre chose. Sa femme continuait à travailler, ses fils avaient leur propre voie toute tracée (l’un d’eux a lancé une application sur le vin dont on vous parle par ailleurs), il s’est mis à la marche. Pas le tour du lac Kir avec un toutou. Non, c’est au camp de base de l’Everest dans l’Annapurna, au Népal, qu’on le retrouve, il y a deux ans. Cette année, avec cinq autres retraités dijonnais devenus ses compagnons de route, il a fait le tour d’un sommet, à 8000 mètres, au Népal.


Ce qu’il a retenu, ce n’est pas la difficulté du trekk, c’est la gentillesse des gens. Il n’a pas parlé du Yéti, mais avec sa politesse légendaire, il lui aurait dit « Bonjour monsieur », en roulant les ’R’, comme il a du dire la première fois qu’il a vu Jean Maisonnave pour le Gault Millau. Même pas peur !

■ Gérard Bouchu

Devant le lac Tilitcho à 5000m
Devant le lac Tilitcho le plus haut du monde à 5000m.


 
 

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.