48
Magazine Dijon

Automne hiver 2011

 N°48
 
Accueil > Les numéros > N°48 > 01 > J-365
01

By Gérard Bouchu

J-365


magazine bingbang numéro 48
Le compte à rebours est commencé ! Le tram est en bonne voie, Dijon aura retrouvé sa sérénité à l’automne 2012. Pas pour la fête (ou la défaite !) annoncée au printemps prochain, on ne peut pas tout avoir. Mais rien n’empêche de faire « des fêtes » en toutes saisons. La preuve, on a bien réussi à réunir par un matin déjà frisquet voisins et amis pour boire à la santé de BB et du tram tout à la fois… Et pour lancer notre rubrique Coq à l’Ane, dans les pages suivantes. Avant d’entamer notre propre quête du rail pour ce numéro un peu spécial (vous n’avez pas idée des jeux de mots auxquels vous avez échappé).

En attendant que verdisse le gazon au milieu des rails, BB s’est mis aux couleurs d’automne pour vous mettre de bonne humeur (enfin, on l’espère) et vous inciter à prendre la vie du bon côté. La vie du rail version BBM, en somme. La vie « duraille » aussi, car le ton et la tension remontent, une fois la trêve estivale passée. Résonnez klaxons, tempêtez commerces.
Il y a ceux qui préparent les lendemains qui chantent et ceux qui déchantent déjà, sachant qu’ils ne seront pas de la fête. Car fête il y aura, on y croit, on l’espère, sinon, la vie serait trop moche.
Quand votre voisin vous pose la question « Comment il va aujourd’hui ? », ce n’est pas votre santé qui l’intéresse, mais votre avis sur l’avancée des travaux place de la Rép. Tout le monde (ou presque) est gentil avec vous, au centre-ville. Vous êtes toujours là, vous ne nous avez pas quitté ? On est résistant. Quant à la République, rassurez-vous, elle devrait s’être refait une beauté, au printemps. Au moment des élections, certains y verront un signe.



Pour se rasséréner au cœur de l’hiver, Dijon aura le vin. Cette année, la Saint-Vincent tournante sera exceptionnellement urbaine ! À trois mois d’une fête qui fera de la cité des ducs le premier « village vigneron » de la côte, on a eu envie de partir à la découverte de nouvelles belles tables débridées, le long de la route des vins. Vous apprécierez !
Les réunions de rédaction se faisant toujours dans des lieux où l’on trouve généralement à boire et à manger, difficile de rester zen. Zinzin, c’est plus facile. D’autant qu’il y a toujours des invités de dernière minute, qu’ils appartiennent au monde de la culture, de la politique, de la gastronomie, qui viennent s’informer ou nous informer.

Les débats lors des primaires socialistes nous auront appris qu’on avait tout à gagner à faire entendre des discours différents. Dans l’équipe de ce mag urbain où l’on s’amuse à réfléchir ensemble, on n’est jamais complètement d’accord. Ni sur les travaux du tram, ni sur le chantier de la culture, ni sur la qualité des spectacles, ni sur celle des nouveaux restos. Quoique…
N’essayez pas de trouver une logique dans ce mag, il est à l’image de la ville et de la vie, il part un peu dans tous les sens. On saute du coq à l’âne, dans les pages qui suivent, on joue à « Dijon vole »
avant de s’intéresser à des cours de cuisine capables de faire du vieux poulet Gaston-Gérard un bébé éprouvette, on tartine un peu sur la culture en n’osant pas parler de déconfiture, on piste les nouveautés, on muse, on s’amuse… Ce qui ne veut pas dire qu’on ne prend pas la vie au sérieux. Mais c’est plus facile de dire certaines choses en jouant les imbéciles.


Répondre à cet article

 
 

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.