71
Magazine Dijon

Été 2017

 N°71
 
Accueil > Les numéros > N°71 > 07 > Ici m’aime
07

Ici m’aime trop "bio", comme on dit dans le Morvan

Rouvray, faut vouloir y aller. C’est à côté de Saulieu, ou plutôt de Précy-sous-Thil, si l’on veut être précis. Olivier Largy est né à deux pas de là, dans une maison-forte, au milieu des champs. Une de ces grandes fermes typiques avec vieilles pierres, vieilles poutres qui avait abrité une des meilleures tables d’hôte du département quand sa mère, « la Ginette » - une forte personnalité elle-aussi - faisait la cuisine et la loi sur ce petit territoire. C’était au siècle dernier, Bernard Loiseau y amenait les personnalités qui voulaient connaître « des gens vrais » du Morvan, et de l’Auxois aussi, car on est ici à la limite des deux territoires. Chez la Ginette, on se régalait, pour pas cher, ça aussi ça lui plaisait au Bernard. Un jour de canicule, il avait même posé son héritière sur la grande table, dans la cour, le temps d’aller en cuisine, il avait failli l’oublier au soleil.


Ici m'aime

  1. Celui qui servait était le cadet de la famille, un garçon qui souriait tout le temps. Il était heureux, Olivier, pas idiot, il apprenait le métier. Le relationnel, la cuisine, il avait ça dans le sang. Après, il s’est marié et a ouvert un resto, puis un autre. Faute d’argent, ça n’avait rien de glamour, mais on y mangeait bien, et sain. La tourte morvandelle, le poulet fermier, du bon. Il avait racheté une ruine moderne, tout en béton, bien placée sur la route d’Avallon, où les locaux et les touristes fraternisaient. Mais il rêvait d’autre chose. On a failli le retrouver au piano d’un château-restaurant au milieu des vignes, car il avait appris, en 20 ans, à cuisiner au plus près du produit, comme on dit, privilégiant les cuissons, les mélanges qui font voyager le palais, les herbes et fleurs du jardin qui vont bien avec des épices venues d’ailleurs.
    Il a repris, contraint et forcé, cette baraque moche du bord de route, et il l’a transformée en maison d’aujourd’hui, faisant de la cour un jardin, de la vieille salle sombre un resto tendance, avec des matériaux, des couleurs, une déco de notre temps. Simple et beau. Ardoise au mur, pour avoir le temps de choisir. Il n’écrit que l’essentiel, pour vous laisser la surprise, visuelle, olfactive. L’ail des ours, au printemps, la truffe, en hiver, il sait où aller les chercher, pas bien loin. Ses copains lui ont offert un cochon comme compagnon, maintenant que sa fille est partie décorer d’autres univers. Pour aller aux truffes ensemble. Pas dans les caves, son autre passion, vu la belle carte des vins, nature ou non, qu’il a en réserve. Faudra juste qu’il prenne du temps pour cacher cet hiver le béton de la partie hôtel sous du bois, comme chez Loiseau, le grand voisin. D’accord, il n’a pas les mêmes moyens, mais c’est le seul, à la ronde, chez qui on peut manger aussi bien, à prix doux. Jetez un œil sur son site (icimaime.fr), pour vous mettre en appétit. ■ GB

Ici M’aime : 4, route de Paris, 21 530 Rouvray.
Tél : 03-80-64-74-56. Ouv tlj sf dim soir et lun midi.
Formule 20 € le midi en sem.
Le soir, carte et formules 26-48 €. Terrasse côté jardin.


Répondre à cet article

 
 

 RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.