62
Magazine Dijon

Printemps 2015

 N°62
 
Accueil > Les numéros > N°62 > 02 > Grégoire Courtine
02

Grégoire Courtine Good Morning Dijon


Grégoire Courtine
Grégoire Courtine,
Directeur de laboratoire
à l’École polytechnique fédérale de Lausanne,

Lésion partielle de la moelle épinière : les rats gambadent

Directeur de laboratoire à l’École polytechnique fédérale de Lausanne, en charge de la chaire réparation de la moelle épinière, le professeur Grégoire Courtine est un Bourguignon grand cru, lucide, tenace et prudent.
Depuis 15 ans, Grégoire et son équipe dédient leurs recherches à l’élaboration de thérapies améliorant la récupération fonctionnelle et la qualité de vie des blessés. Avec des résultats surprenants sur des animaux paralysés, qui remarchent lorsqu’ils sont stimulés dans l’environnement sophistiqué du laboratoire. Le fruit d’un mélange complexe de pharmacologie, de stimulation électrique de la moelle épinière et d’un entraînement robotique avec, à long terme, la repousse de certaines connexions nerveuses.
Inutile pourtant de nourrir d’espoir inconsidéré, on ne parle pas de guérison. Il n’existe à l’heure actuelle aucune thérapie pour les lésions de la moelle épinière.
Etudiant, Grégoire Courtine a deux mentors : en Italie, Marco Schieppati, professeur de médecine et aux États Unis, Reggie Edgerton, qui l’intègre dans la fondation Christopher Reeve, l’acteur blessé de Superman.
Sa vie bascule. Orientant sa recherche vers le développement de thérapies pragmatiques pour soulager les patients, le jeune chercheur reçoit un chèque de 3,5 millions d’euros pour ouvrir son laboratoire et s’entoure en Suisse de savants multidisciplinaires.
Développement robotique, pharmacologie, biologie, systèmes complexes d’algorithmes mathématiques pour stimuler la moelle épinière, ingénierie, des scientifiques aux vocabulaires dissemblables se comprennent. Ici, un physiothérapeute est capable de dire au roboticien : “Mon rat a besoin que l’on change l’impédance de ton système robotique.” Un ingénieur qui ne fait que du code en développement d’algorithmes peut entraîner les rats parce qu’il a tout compris de leur appareil locomoteur.
Atypique, le labo de Grégoire est une petite famille qu’il emmène pratiquer l’escalade, un sport dans lequel il excella à haut niveau, ou skier à Verbier avant de boire une bière et d’aller danser.
“Il faut s’éloigner de cette idée poussiéreuse de chercheurs qui s’ennuient tout seuls dans leur laboratoire à chercher, chercher, chercher et ne jamais trouver. La recherche moderne est devenue une œuvre collective, où les gens s’amusent à faire quelque chose de très sérieux.”
Une science humaniste, au service des malades en détresse et des laissés-pour-compte.

■ O. Mouchiquel et V.Witkowski
courtine-lab.epfl.ch


Répondre à cet article

 
 

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.