62
Magazine Dijon

Printemps 2015

 N°62
 
Accueil > Les numéros > N°62 > 11 > Greg Frite
11

Greg Frite trempe ses moustaches dans la moutarde

Dijonnais et fier de l’être, si, si, ça existe !

Il est juste gentil, le garçon. Rien à voir, mais rien du tout, avec le cliché du rappeur dans sa Benz décapotable, et pourtant, Greg Frite a fait danser, sous son pseudo Black Boul’, toute une génération avec le groupe Triptik. Après avoir écumé les scènes de la France entière, il vient de poser ses valises à Dijon et ne veut surtout plus en partir.


Greg Frite

À la terrasse du Rabelais, Greg est encore tout étonné du complexe d’infériorité des Dijonnais, comme si Paris ou Lyon, c’était mieux. Déjà, nombre d’artistes, écrivains, musiciens, chanteurs, peintres, producteurs, reconnus ou non et de personnalités qui comptent en France, y résident, parfois discrètement. Ensuite, toute la culture est présente à Dijon, des grands spectacles populaires du Zénith à la programmation innovante de La Vapeur, une référence sur laquelle s’alignent les autres scènes de musiques actuelles. Le Consortium expose les artistes stars ou pointus de l’art contemporain, le théâtre est omniprésent, les festivals de musique et les spectacles dédiés aux enfants sont innombrables.
On cite Nantes, Greg répond qu’à Dijon, tous les lieux sont accessibles, très rapidement, la vie est agréable : “Quand je monte dans le tram, j’ai l’impression d’être à Disneyland.” La nature est à deux pas de la ville, pas besoin de prendre un RER pour voir un arbre, il suffit d’un vélo. Et pour l’amateur de vin et de gastronomie qu’il est, les bistrots dijonnais sont incomparables.

Aujourd’hui, Greg vient de sortir la compile CD de ses Gros Mots, les mots tendance issus du web, rappés dans le Before du Grand Journal de Canal+. Féru de linguistique, Greg Frite aime la langue française, les chanteurs début XXème dont il porte la moustache, les poètes, Boby Lapointe, Ferré, Brel, Brassens, Jean Constantin et Maurice Chevalier. Un écrivain ? Son ami Drixxxé, rappeur de Triptik, l’a initié à la poésie de Christian Bobin. Un Bourguignon, lui aussi, encore.

Olivier Mouchiquel et Véronique Witkowski


Répondre à cet article

 
 

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.