53
Magazine Dijon

hiver 2012 2013

 N°53
 
Accueil > Les numéros > N°53 > 02 > Eric Ruckstuhl
02

Eric Ruckstuhl l’homme qui parlait à travers les bulles !

30 ans de travaux forcés pour ce fou de BD dijonnais, qui aura passé ses nuits à dessiner, ses jours à enseigner et à élever ses propres gamins, sous le regard complice d’une épouse corse qui n’a jamais réclamé son autonomie. Portrait d’un forçat pas comme les autres.


Recherche personnalisée

Eric-Ruckstuhl
Eric Ruckstuhl @focaleinfo

bd-indes-noires

Eric est une force de la nature. Je l’ai connu il y a près de trente ans de cela, quand j’avais eu l’idée d’entrer comme pigiste au Bien Public dans l’espoir de me faire envoyer illico au festival de la BD d’Angoulême, une de mes passions de l’époque. Je passais plus de temps à rédiger une rubrique BD hebdomadaire que les chroniques des quartiers, et j’ai pu rencontrer ainsi nombre de ceux qui ont depuis fait carrière dans la bande dessinée.
À Dijon, il y avait deux étudiants un peu fous sur lesquels personne n’aurait vraiment parié à l’époque. Didier Bontemps était l’un d’eux, dont le premier véritable album grand public est sorti il y a quelques mois (Le Vol de la Joconde, aux éditions Roymodus). Eric Ruckstuhl était le second, pour lequel j’avais concocté un semblant de scénario sur le thème du "Pitiot", gamin des années 50 courant l’aventure le temps d’une BD en noir et blanc, publiée dans les pages du grand quotidien de Bourgogne d’alors. Pas le genre d’ouvrage qui devait rester dans les mémoires, mais pour Eric l’occasion de courir la campagne pour croquer sur le vif des gamins en liberté, sur fond de réalisme à la Pierre Véry.

La suite, vous l’avez peut-être connue mieux que moi, si vous avez suivi, dans les rayons des libraires, l’évolution graphique de cet éternel adolescent qui a toujours pris la vie au sérieux, au travers des scénarios réalisés autour de son Ile de Beauté préférée. Pas le genre "Asterix en Corse", non, plutôt le style enquête sur un monde de Misérables où les enfants sont les victimes d’un système. Cet hiver, coup sur coup, plusieurs albums seront disponibles dans les rayons, à commencer par l’intégrale du Bagne de la Honte, sous le Second Empire, une histoire tragique qui s’est déroulée aux portes d’Ajaccio. Une histoire véridique que lui a écrit son complice (corse, faut-il préciser ?) Frédéric Bertocchini, avec qui il avait réalisé le tryptique sur Pasquale Paoli. La prochaine BD a toujours un arrière-plan historique puisqu’elle est consacrée à un Corse aussi célèbre que Napoléon, chez lui du moins, un mercenaire toujours dans l’action qui permettra à Eric de dessiner des combats, des chevaux, dans un style flamboyant qui lui va bien, on en reparlera à sa sortie (Sampiero Corso, DLC Editions).

Aujourd’hui, les enfants ayant grandi, cet insomniaque (il ne dort que 4 heures par nuit et se lève pour dessiner) va pouvoir plus que jamais occuper l’espace familial avec ses planches, Jo, sa femme, ne cherchant plus depuis des années à contrarier une vocation qui trouve enfin sa véritable consécration. ■ GB

Contact : ARTBLOG bdcorsu artblog.fr

bd-ex-libris-bagne


 
 

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.