44
Magazine Dijon

Octobre novembre 2010

 N°44
 
Accueil > Les numéros > N°44 > 03 > Le dîner de Gulliver - Lilian Bourgeat
03

Gérard Bouchu

Le dîner de Gulliver - Lilian Bourgeat ÉNORME !!!

Dijon au premier rang des villes de France pour la restauration ? Tout arrive. C’est surtout le nombre de tables qui grandit, grandit, grandit… Bonne surprise : pour une fois, la qualité ne va pas en diminuant ! De quoi s’offrir pas mal de petits moments de bonheur entre amis.


Le dîner de Gulliver de Lilian Bourgeat
Le dîner de Gulliver - Lilian Bourgeat
Lilian Bourgeat (né en 1970, vit et travaille à Dijon) réalise des installations composées d’éléments surdimensionnés issus du quotidien.

Un spécial « Dijon à boire et à manger »… parce que vous le valez bien, comme dirait Mamy Neu-Neu ! Après le jeu des chaises musicales de l’été, qui vit nombre d’enseignes de restaurant changer de nom ou de propriétaire, le nombre de tables sur Dijon grandit, grandit, grandit…
Retour sur six mois de folie, avec un gros plan sur les endroits où il fallait absolument être vu cet été, avant de découvrir les nouveautés de l’automne, où on peut se réfugier au calme ou faire la fête entre amis. Ce qui n’empêche pas déjà d’annoncer des changements pour cet hiver, à nos risques et périls, évidemment.

Quand on fera le bilan de cette année, la plus riche en ouvertures de restos-bars-lounge qu’ait jamais connu la ville, on pourra aussi évoquer les conséquences de ce charivari sans précédent sur l’économie locale. Car le gâteau (pour reprendre une image qui reste du domaine de la gourmandise) est resté le même, il n’a pas doublé de volume même si le nombre de parts attribuées a été multiplié. Les nouvelles tables qui ont poussé leurs terrasses au soleil de l’été et de ce début d’automne ont forcément fait le malheur de certains, qui se rattraperont, espérons-le, avec l’arrivée des jours gris, en jouant un carte plus conviviale, plus près des produits, plus authentique, plus cosy aussi (sinon, c’est simple : c’est la clé sous la porte !).

Curieusement, on n’a jamais eu autant envie de vieux bistrots, de tables à l’ancienne depuis que tout le monde joue la carte épurée (mot terrible, car une bonne purée… bref, passons). Et c’est Chenove qui remporte haut la main la victoire en osant recréer un bistrot à l’ancienne au cœur du vieux village. On rêve déjà de cocottes, de plats mijotés, de classiques revisités. Dijon est une ville-test sur le plan national : on n’en a pas vu beaucoup se payer une « bouffée » de croissance aussi folle, en pleine crise de désespérance mondiale. Quoique… Même des villes comme Chambéry ou Nîmes se transforment à la vitesse grand V, multipliant les terrasses en ville, les lieux où l’on peut grignoter autour du marché… Sans parler des brasseries à l’extérieur, des restaurants de zone, de tout ce qui pousse aujourd’hui entre deux blocs de béton, deux magasins d’usine, deux-ronds points et qui fera l’objet d’une prochaine enquête, promis !

Clin d’œil inespéré à ce changement « énnnnorme » du paysage gourmand dijonnais, les Cuisines Ducales, qui furent après tout à l’origine de la première mutation gastronomique bourguignonne (du temps où c’étaient les ducs qui jouaient les VRP pour attirer les marchands et tout ceux qui avaient pouvoir et argent à leur époque) nous proposent en ce début d’octobre une installation digne de Gargantua, dans le cadre de « 21000 », nouvelle manifestation culturelle dans le domaine de l’art contemporain qu’on espère pérenne. Dommage que les « 26000 couverts », la troupe de théâtre la plus célèbre de la ville tout en étant celle que l’on voit le moins souvent jouer, ne soit pas de la fête : j’aimais bien leur nom de baptême !!!!

Gérard Bouchu


 
 

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.