66
Magazine Dijon

Printemps 2016

 N°66
 
Accueil > Les numéros > N°66 > 06 > Du vin et des copains
06

Du vin et des copains

C’est la fin de l’hibernation, le Bourguignon sort de la cave et le Franc-Comtois remet enfin le nez dehors.
Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils ont soif !

À BOIRE TAVERNIER !


 Burgunder-Battle

Bu là-bas

Un Beaune « les Prévioles », 2013,
du domaine Henri & Gilles Buisson
Si les frangins Buisson sont surtout connus pour leur Saint-Romain (5 cuvées au compteur dont une sans souffre), ils savent aussi nous faire plaisir sur d’autres appellations. Comme avec ce Beaune « Les Prévoles » millésime 2013, débouché O’Bannelier, à Dijon. Même s’il est un poil jeune, ce joli pinot a déjà de quoi nous faire papoter autour de la table : intense, sans pour autant chercher la provoc’, étoffé sans jouer les gros bras, élégant sans faire la fillette. Bref, de la rondeur et du volume, de l’équilibre et de la puissance. Il ne vous en voudra pas si vous lui offrez un petit passage en carafe, au contraire. Bien oxygéné, ce Beaune fera le beau sans tergiverser. On l’a gouté avec une entrecôte et du bœuf bourguignon : bonne pioche. (évidemment c’est tout bio, inutile de vous le préciser !)
+ d’infos : www.domaine-buisson.com

Bienvenue à Savigny.

Le temps d’un week-end, les vignerons de Savigny-lès-Beaune ouvrent leur caves et leurs bouteilles. L’occasion de flâner dans les ruelles, un verre à la main et de découvrir une appellation discrète de la Côte de Beaune. Cette année, c’est le 7 et le 8 mai. À vos agendas.
www.bienvenue-a-savigny.com

Printemps de vignes et villages Saint-Romain.

Même combat à Saint-Romain, le week-end juste après (les 14 et 15 mai). Le village, encerclé de falaises mérite à lui seul le détour. Mention spéciale pour les domaines Gras, Buisson (voir ci-dessus) et Germain (nos chouchous !).
www.saint-romain-vins.fr

Dégustation nuitonne.

L’office de tourisme de Nuits-Saint-Georges a la bonne idée d’organiser des ateliers-dégustations, le samedi à 10h du mat’. Ça dure deux heures et ça devrait vous permettre d’apprivoiser les terroirs de Nuits-Saint-Georges sans vous prendre le chou. Et on peut même réserver en ligne ! www.ot-nuits-st-georges.fr

SUR PLACE > On pose ses fesses au Bist’Roch, une cave à vin et à manger aménagée dans un ancien garage, pour mettre en application tout ce qu’on a vu pendant l’atelier.

La fruitière vinicole d’Arbois.

Si les coopératives sont parfois boudées en Bourgogne (pour de bonnes ou de mauvaises raisons), elles font souvent du bon boulot chez nos voisins jurassiens. Et surtout, elles ont pignon sur rue et sont ouvertes un peu tout le temps. C’est le cas de la Fruitière vinicole d’Arbois qui s’invite dans le décor d’Arbois évidemment, mais aussi de Poligny, Arc-et-Senans et Saint-Laurent-en-Grandvaux.
www.chateau-bethanie.fr

SUR PLACE > On en profite pour faire un saut au Bistrot des Claquets, un troquet comme on les aime, avec une cuisine simple et une carte des vins qui envoie du bois.

Sono Vino.

Blotti dans ce caveau, on lit, on se marre, on rencontre des artisans et des artistes, on assiste à des expos, on écoute du bon son (en live) et on boit aussi un peu quand même. Ce bar à vin est un véritable petit nid douillet, inspiré et propice à la création. Ça part dans tous les sens, mais une chose est sûre, les bons vins du Jura sont ici chez eux (en soirée, du jeudi au dimanche et plus si affinités durant l’été).
Sono Vino
6 rue des Chenevières à Pupillin
www.facebook.com/SONO-VINO

SUR PLACE > On réserve une table au Grapiot,
la cantine (chic et choc) des vignerons du coin !

Le Clos Napoléon.

Pas besoin d’aller très loin pour trouver son bonheur dans le verre. À Fixin, le Clos Napoléon vous confie les clés de la cave pour une dégustation ou un apéro improvisé. Installés au bar, vous retrouvez les vins présents à la carte du resto, avec un tarif spécial « à emporter ». Pour info, c’est ouvert tous les jours…
Clos Napoléon, 4 Rue de la Perrière à Fixin
www.clos-napoleon.com

SUR PLACE > On investit le parc Noisot pour une balade digestive et déculpabilisante après la dégust’.

Chambre avec vue.

À flanc de coteaux du Revermont jurassien, cette maison d’hôtes a réellement les pieds dans les vignes. Sarah et Eric, le vigneron, vous attendent pour un apéro-dégust des vins bio du domaine et peuvent même vous concocter un repas sur plateau, vous préparer un pique-nique (avec des produits locaux certifiés AB) ou vous inviter à passer rejoindre leur table d’hôtes pour savourer un fameux poulet aux morilles. Que demander de plus ?
L’Entre-Cœur, 192, rue de l’église, lieu dit “ les vergers” à Menétru-le-Vignoble
www.chambredhote-entrecoeur.fr

SUR PLACE > Sur la route du retour, faites une halte à la Caborde (à Orbagna), une aire viticulturelle avec des produits du terroir, des infos sur le vignoble, des activités pour les petites têtes blondes, des expos et un coin pique-nique aménagé.

Le Caveau de Puligny. ►
Avec l’arrivée des beaux jours, une petite virée sur la Côte de Beaune s’impose. Direction la terrasse de Julien Wallerand, à Puligny-Montrachet. Sélection de vin tout simplement parfaite, pour ce bar à vin qui, par chance, joue aussi la carte caviste (et c’est ouvert 7 jours sur 7 jusqu’en octobre).
1, Rue de Poiseul à Puligny-Montrachet
www.caveau-puligny.com

SUR PLACE > On se tape une pièce de bœuf ou des escargots, juste en face, à l’Estaminet des Meix.

Breaking PIF’ NEWS
en direct du vignoble

Le Square version 2

Depuis le mois de mars, le Square passe à table. Alors que tous les grands chefs rêvent d’ouvrir leur bar à vin ou leur bistrot, Romain Escoffier prend la tendance à contre-courant. Et choisit de faire l’inverse : il a transformé son bar à vin en resto. Bye-Bye tapas, planches de charcut’ et de fromages, place à la vraie cuisine. Au moment de passer commande, le plus compliqué sera certainement de choisir parmi les 650 références de vin affichées au Square. Car si le bar n’est plus, la cave, elle, est plus vivante que jamais. Good Luck l’ami !
La Table du Square,
26 Boulevard Maréchal Foch, à Beaune
Tél. : 03 80 24 03 32

Gueules de terroir Du pinot dans l’baluchon !

Ces Bourguignons qui jouent
les ambassadeurs du pinot…
Il a l’œil vif, Nicolas Drouhin, le palais exercé et la langue bien pendue. Surtout quand il s’agit de pinard. Arrivé à Berlin il y a presque dix ans pour bosser dans l’e-commerce, il a finalement troqué son clavier et sa vie de bureau contre un tire-bouchon et des caisses de pinot.

Avec « Déjà Bu », sa boîte d’importation, il arrose le tout Berlin de beaux canons made in Bourgogne. Ses chouchous ? Les vins de la Côte de Nuits, dont il est originaire. Mais il ne s’interdit pas d’aller voir ailleurs : pour lui, ce qui compte, c’est le rapport qualité-prix. Histoire de montrer à ses amis allemands qu’un vin de Bourgogne peut-être bon et abordable (même sur place, on a parfois du mal à le croire). Il arpente le vignoble à la recherche de pépites qu’il expédie ensuite outre-rhin, dans des restos (dont la Cantine d’Augusta), des entreprises, chez fromagers (comme la Käserie) et des particuliers, ravis de remplir leur cave avec des jolis flacons bourguignons sans se prendre le chou. Car pour Nico, « L’important, c’est de passer un bon moment. Je ne vais pas dire ce qu’untel doit sentir ; les gens ont des goûts différents et ils ne vont pas aimer les mêmes vins… Pas besoin d’avoir fait des études pour savoir si un vin nous plaît ou non. Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse. Il faut simplement avoir confiance en ses propres goûts ».
Pour suivre Nicolas et connaître ses points de chute, c’est ici que ça se passe : www.facebook.com/dejabu.de

Du nouveau dans le goulot !

La vie des Beaunois avait été bouleversée par la mort des Cocottes (RIP), leur bar emblématique, mais heureusement, grâce à Julian, ils peuvent enfin remettre le nez dehors après 22h30. Le jeune franc-comtois passé par la case Cocottes, justement, vient d’ouvrir un (vrai) bar de nuit. Avec une cinquantaine de cocktails, sans compter les créations du moment, une quinzaine de rhums, une dizaine de gins et une jolie sélection de vin, il devrait réussir à réconforter les Beaunois déshydratés.

Le BarBizier, ouvert du mardi au samedi de 18h à 2h

Place Madeleine à Beaune - Tél. : 03 80 26 04 19


 
 

 RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.