36
Magazine Dijon

Octobre 2008

 N°36
 
Accueil > Les numéros > N°36 > 03 > Dans l’opera-dijon, tout est bon
03

Dans l’opera-dijon, tout est bon (maxime populaire)

Une sélection à notre façon, mais il ne tient qu’à vous d’aller consulter sur Internet la totalité du programme de cette rentrée, ou de prendre, tant qu’il y en a, les guides bleus de la nouvelle saison, disponibles à l’entrée de l’auditorium mais aussi du grand théâtre. Un théâtre à l’ancienne, qui s’appelait il y a quinze ans déjà « Opéra de Dijon » avant que l’on ne transforme sa salle, une des plus jolies de France, en un espace sans âme véritable. Aujourd’hui, c’est l’ensemble qui récupére le nom, en enlevant la particule, pour faire plus politiquement correct, peut-être… Heureuse initiative. Espérons seulement qu’on n’aura pas payé un concepteur pour en trouver le titre, l’heure étant quand même aux économies !!!

GB


Musique de films

CAMERATA DE BOURGOGNE

A l’occasion des rencontres de l’ARP (auteurs, réalisateurs et producteurs), un concert hommage à ces « contrebandiers » de la grande musique mis à l’honneur sur les ondes et sur scène désormais. Une création de Greco Casadesus en hommage à un grand précurseur du cinéma, Etienne-Jules Marey, le régional de l’étape. Pour retrouver par ailleurs les musiques des films de Tati, Chaplin, Hitchcock, Coppola, Fellini. Direction Jean-Christophe Ferreaux
coréalisation Opéra de Dijon / Camerata de Bourgogne
Jeu 9 oct 20h Auditorium

Musique de chambre

CHRISTIAN ZACHARIAS AU PIANO

Le répertoire choisi par ce grand pianiste nous invite à retrouver la malice des sonates de Joseph Haydn, l’humour exalté et inquiétant de Robert Schumann, la poésie parodique ou mystérieuse de Claude Debussy. Une soirée pleine de fantaisie.
Mar 14 oct 20h Auditorium

Musique de chambre

QUATUOR ARTEMIS

Perfection instrumentale et goût prononcé pour l’expérimentation : un grand moment que cette soirée, proposée par les dignes héritiers du quatuor Alban Berg, associant une des œuvres les plus poignantes de Franz Schubert « La jeune Fille et la mort » et le second quatuor créé en 2003 par Jörg Widmann.
Lun 20 oct 20h Auditorium

10 ans de l’Auditorium

Journées familles pour les dix ans de l’Auditorium

Fort du succès populaire (plus de 6 000 personnes) rencontré lors de la manifestation « Tous à l’Opéra ! », organisée pour la première fois à Dijon à la mi-février, l’Opéra de Dijon propose de développer ces rencontres privilégiées avec le public autour de deux « Journées familles » organisées les 29 et 30 novembre autour des 10 ans de l’auditorium. Programme disponible le 20 novembre
Résa sur place, au Grand Théâtre, à la Fnac ou par tél : 03-80-48-82-82. Pour en savoir plus : www.opera-dijon.fr

Festival Présences

DAME FELICITY LOTT ET L’ORCHESTRE NATIONAL DE FRANCE

Inauguration en beauté pour les amateurs de musique contemporaine : Dame Felicity Lott, soprano anglaise et néanmoins francophile, nous fait la joie de participer à l’ouverture du festival Présences de Radio France, à Dijon, avec l’Orchestre national de France sous la direction d’Alain Altinoglu pour la création mondiale du Bestiaire de Régis Campo. Une commande Musique Nouvelle en Liberté/Opéra de Dijon. Egalement au programme : Le Chant du Rossignol, d’Igor Stravinski. Et beaucoup de suprises à découvrir au cours de la soirée ainsi que durant le week-end à venir. Entrée libre.
Ven 7 nov 20h (le festival se poursuit sam à 20h, dim à 15h). Auditorium

Ensemble en résidence

LES DISSONANCES / DAVID GRIMAL

dissonances
Le rendez-vous à ne pas manquer. Première rencontre très attendue avec Les Dissonances, ensemble désormais en résidence à Dijon, et leur fondateur, David Grimal. Ils ont choisi de nous faire voyager dans le temps, en nous ramenant à l’année 45, année charnière en Europe (d’autres parleraient d’année « charnier »).
Au programme : Igor Stravinski, avec son Concerto pour orchestre à cordes en ré majeur, Béla Bartók et sa Sonate pour violon seul, Richard Strauss et ces Métamorphoses, pour 23 instruments solistes, chef d’œuvre crépusculaire pour saluer la fin d’une époque et l’arrivée de ce monde nouveau promis par l’Opéra-Dijon.
Ven 24 oct 20h Auditorium

Opérette revisitée

LA BELLE DE CADIX


Francis Lopez, vous connaissez ? Certainement, si vous avez dépassé la cinquantaine. Cette nouvelle production de l’Opéra-Dijon tombe à pic pour nous faire retrouver le sourire, dans une mise en scène signée Olivier Desbordes, qui renoue, à sa façon, avec un répertoire qui fit les belles heures du théâtre lyrique de l’après-guerre. Déjà, du temps de Luis Mariano, l’histoire, idiote, n’était qu’un prétexte à voyager au delà des Pyrénées (un autre monde, en ce temps-là !) C’est peu dire qu’on attend Olivier Desbordes au tournant. Lui, sa troupe de comédiens-chanteurs, et les danseurs de la Compagnie Vilcanota, puisqu’il n’y a plus de ballet à demeure à Dijon. Mais il y a toujours l’Orchestre et le Choeur de l’Opéra de Dijon, qui vont devoir renouer ici avec un autre aspect du métier.
mer12 nov 20h, ven14 nov 20h, sam 15 nov 20h, dim 16 nov 15h. Grand Théâtre

Théâtre pour les durs

“SAUVE QUI PEUT ” PAS MAL COMME TITRE

Du théâtre, mais pas de boulevard, ou alors un boulevard où les scènes du fascisme ordinaire donnent le ton d’une époque contestataire pas si lointaine. Tg Stan est une troupe belge qui s’attaque aux petites médiocrités de la vie quotidienne en utilisant l’humour comme arme suprême contre le mal. Un spectacle d’après des textes de Thomas Bernhard, qui n’est pas un auteur qu’on peut taxer de particulièrement hilarant, d’habitude. Cette année, on va tous découvrir les Belges d’un autre œil, à travers plusieurs spectacles hors normes programmés au fil des mois… Avec une direction nouvelle venant du nord de la France, on n’en attendait pas moins !
Ven 21 nov 20h, sam 22 nov 20h Grand Théâtre

Théâtre pour les nuls

WAITS WEILL

Attention, évènement pour tous, pour les adeptes de Kurt Weill et des cabarets berlinois, pour les fans des Tom Waits, chanteur, acteur et compositeur américain venu de la pop. Leur rapprochement est plus facile à vivre qu’à prononcer, rassurez-vous. Pas besoin d’être un fan de musique ou un fou de scénographie contemporaine pour aimer. Laissez-vous emporter dans l’univers (d)étonnant créé sur scène par l’ensemble Ictus. Un spectacle pour les nuls, comme on vous le dit parfois, c’est à dire pour tous ceux qui craignent d’ordinaire de sauter le pas, d’aller voir un opéra, un ballet, un concert de rock, en pensant qu’ils risquent de ne pas s’y retrouver. Là, pas d’histoire pour se perdre, seulement un moment musical rare et un savoir-faire jubilatoire à partager.
Ven 28 nov 20h, sam 29 nov 20h Grand Théâtre

Opéra pyramidal

AÏDA

aïda
Sonnez trompettes, claironnez critiques ! Aïda est de retour, esclave de l’amour qui n’en finit pas de chanter son envie de liberté jusqu’au tombeau, où elle choisit de rejoindre un Radamès. Un vaillant soldat qui sans elle aurait pu couler des jours heureux en mangeant des loukoums dans le lit de la fille du pharaon. Giuseppe Verdi a réussi là un ouvrage dont personne ne peut se lasser. Cette nouvelle production, placée sous la direction musicale d’Alain Altinoglu, bénéficie d’une mise en scène signée Eric Perez. Un compagnon de route d’Olivier Desbordes qu’on découvre sous un autre jour, à travers le soin apporté aussi bien aux décors, qu’à la direction précise des acteurs et chanteurs parmi lesquels il a commencé sa carrière. Orchestre et Choeur de l’Opéra de Dijon, avec la participation du Choeur de l’Opéra National de Montpellier.
mer 3 déc 20h, ven 5 déc 20h, dim 7 déc 15h, mar 9 déc 20h. Auditorium


Répondre à cet article

 
 

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.