50
Magazine Dijon

Printemps 2012

 N°50
 
Accueil > Les numéros > N°50 > 04 > Coins de rues, coins cachés
04

Coins de rues, coins cachés


Un coin caché à découvrir

Le Coin Caché restaurant
Un cuisinier, en voilà un. Pas sorti d’illustres lieux, mais qui fait lui même ce qu’on mange et ne se contente pas d’assembler.
Avec sa micro-terrasse et sa treille bucolique, ce restau de quartier n’est pas sans évoquer les locandas chères à Musset. Il fut d’ailleurs longtemps italien, non sans bonheur. Après une période plus floue, le voilà devenu indiscutablement hexagonal, mais le bonheur perdure dans un classicisme déluré.

Il y a là tout ce que j’aime, et apparemment je ne suis pas le seul. Au point qu’il vaut mieux s’annoncer et qu’en dépit des deux salles, la promiscuité peut être le seul obstacle à la félicité de l’instant. A midi surtout, où se bousculent les habitués, dont l’équipe entière du centre dramatique voisin.

Tout ce que j’aime disais-je. Les tarifs d’abord. Avec un menu de midi à 12€90 et des plats du jour à 9€90. Et surtout une cuisine qui ne renonce pas pour autant à ses ambitions : cave ciblée, produits bien achetés et respectés par une technique qui les sert au plus près ; plats « du chef » autour de 20 € et menu découverte à 38 € pour qui veut faire la fête. Lasagnes de homard, râble de lièvre à la royale ou, ce jour-là, un chapon truffé et légèrement crémé qui était, dans sa simplicité, un petit enchantement. On sent bien que le chef aime les nobles produits, il s’efforce d’en glisser ici et là, sans trop bousculer les tarifs. Mais la vraie fête, c’est que le moindre parmentier, le moindre plat du jour sont traités avec la même probité attentive. Ainsi, cet autre jour, une dorade cuite sur la peau avec sa ratatouille. On sent le patron moins passionné par les desserts ; n’empêche que son gâteau à l’ananas est un modèle de sapide légèreté.
Alors voilà. On pourrait regretter en égoïste que ce coin caché le soit de moins en moins ; mais on est en devoir de s’en réjouir, ne serait-ce que parce que ce genre d’établissement, qui réconcilie modestie et bonne cuisine sans autres ornements que la sincérité et le talent, sont en cette ville à peine moins rares que jouvencelles dans un bobinard. JM

Restaurant Le Coin Caché :

2, place Barbe, Dijon. Tél : 03-80-55-35-55. Tlj sf mer soir, sam midi, dim. Plat du jour le midi 9,90 €, formule 12,90 € lun-ven. Menus 38-58 €. Plats 22-25 €.

Je m’souviens d’un coin de rue (merci Monsieur Trenet)

Les Tramways déjà en circulation !

Tout au bout de la rue de Mulhouse, à l’angle du boulevard de Verdun, un resto qui est un hommage, en fait, aux vieux tramways dijonnais. Bienvenue chez Henry et Fred, qui ont parié plus sur la qualité de leur cuisine de marché que sur l’afflux du public de l’auditorium voisin ou sur les sorties de bureaux pour travailler. Décor d’aujourd’hui, service enjoué, petites attentions tout au long du repas. Reste à souhaiter que les politiques, entre deux tours de tram, aillent déjeuner un jour chez eux, pour leur accorder une terrasse. Si on n’aide pas ceux qui font bien leur boulot, dans des coins pas faciles, c’est à désespérer.

Les Tramways, 34, rue de Mulhouse, Dijon. Tél : 09-81-30-12-41. Tlj sf sam midi, dim, et les soirs du lun au mer (sf résa). Formule 13,90 € le midi. Plat du jr 9,50 €. Sinon plats 13-18 €. Vins au verre autour de 3€.

Le Simpatico : une bonne idée !

Un petit coin de rue italienne, avec sa terrasse, les Vespas qui passent, comme à Rome… Au Simpatico, le décor, l’atmosphère, la cuisine, ont longtemps fait un tout. Nouveau propriétaire, mais même équipe en cuisine. Plats italiens mais pas seulement. Le plat du jour peut être de la tête de veau, par exemple. Bonne idée. « Beaune idée » même car Boris Soucelier, qui a repris ce petit resto italien dans l’âme, a fait ses classes chez Bernard Morillon, à Beaune, un grand chef un peu oublié qu’il aimerait voir revenir faire quelques gammes au piano. Et nous aussi, car on l’aimait bien.

Simpatico : 30, rue Berbisey, Dijon. Tél : 03-80-30-53-33. www.restaurantsimpatico.fr Fermé dimanche et lundi. Menu du jour le midi à 17 € (14€ autour d’un plat) ; sinon menu 25 € le soir. Menu dégustation 39 €.

La Sardine arrivée à bon port !

On l’espère du moins pour ce petit resto de poisson qu’on a connu perdu non pas au bout de la jetée, mais dans une rue Berbisey qui a du mal a trouver sa vitesse de croisière. La Sardine s’est posée à l’angle de la rue Monge et de la place Emile Zola, avec une terrasse au soleil pour vous donner envie d’avaler à toute heure six huîtres avec un verre de blanc (10 €) ou même les fameuses sardines grillées maison. L’idéal, c’est la pêche du jour (expression à revoir, tout comme la terrine maison dans d’autres restos), mais la parrillada de poissons grillés, c’est pratique et ça fait voyager.

La sardine est dans l’assiette : 2, place Emile Zola, Dijon. Tél : 03-80-30-01-68. Tlj sf dim soir, lun. Menu 12,90 € le midi, 17,80 € le soir. Poisson du jour (selon arrivage) 21 €.

Le Gastronome double XA, doubles saveurs

Comment, pas un coin de rue ? Non, peut-être, mais il est bien caché quand même. Xarine et Xavier Ancelot ot quitté leur Cheval Blanc, en Puisaye, pour reprendre ce petit resto de la rue d’Auxonne dont ils ont hésité à changer le nom. Z’auraient du plutôt jouer avec leurs initiales, pour susciter l’attention, ou en rajouter, genre « Le gastronome et la diva » (pour les soirées) ou « Le Gastronome en culottes courtes » (pour les familles)… Car c’est bon, frais, original. Le foie gras au pain d’épices, le magret frotté au tandoori, c’est du travail de pro. Du gastro ? Faut arrêter avec les mots qui font peur. Faut y aller !

Le Gastronome : 19, rue d’Auxonne, Dijon. Tél : 03-80-66-12-40. Tlj sf dim-lun et en août). Menus 18-36 € (selon le nombre d’assiettes).


Répondre à cet article

 
 

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.