75
Magazine Dijon

Été 2018

 N°75
 
Accueil > Les numéros > N°75 > 11 > Clément Lassus
11

Clément Lassus maître des clefs du castrum gallo-romain


Clément nous entraîne dans la cour d’un hôtel particulier. Dans la cave obscure et voûtée, il n’y a pas l’électricité. Il nous tend une lampe de poche et prend les devants. Tout au fond apparaît un pan de mur de l’ancien castrum gallo-romain…

Diplômé d’un master en archéologie et d’une licence d’histoire, Clément est un guide hors pair, trop jeune pour être ennuyeux, trop passionné pour lasser. Durant ses études, happé par ses lectures et ses fouilles, il consacre un mémoire de 600 pages au castrum de Dijon. Un travail colossal qu’il décide de partager. Sa directrice de recherche l’oriente vers le CNRS pour des balades archéologiques avec des profs. Dans le même temps, pour arrondir ses fins de mois, il est réceptionniste de nuit dans un hôtel du centre-ville. Il en profite pour partager ses connaissances avec les touristes de passage.

Ville oubliée et passages secrets

Petit à petit, il se prend au jeu et lance ses propres circuits thématiques. En bon archéologue, Clément n’arrête jamais de chercher. Il pousse les portes des hôtels particuliers, des musées, des caves, des cours, des appartements, pour retracer les contours et l’histoire du castrum. En sympathisant avec tout le monde, et grâce au bouche-à-oreille, il fait des découvertes.
Laurent Clément, le nouveau directeur de l’Hôtel des Ducs, a découvert des pierres anciennes en faisant des travaux dans l’ancienne salle des petits déjeuners, au sous-sol. Il appelle Clément Lassus qui identifie un fragment de pilastre gallo-romain en bas-relief orné d’une queue de monstre marin et d’une possible grappe de raisin datant vraisemblablement du Ier ou IIe siècle.
Un exemple parmi d’autres. Un cloître caché, une cave du IIIème siècle aux allures de grotte, les sous-sols du musée Rude, un mur encore à l’air libre qui s’élève sur plusieurs mètres de haut et même une des anciennes tours du castrum… Tout cela ne peut être vu, visité et expliqué qu’en compagnie de Clément, qui voit ce qui se cache derrière des façades qui avaient fini par renoncer à surprendre le regard des passants. À commencer par celle d’un hôtel particulier rue Philippe Pot incrustée d’ornements de stèles funéraires récupérées dans le castrum et réutilisées par un très, très, très ancien propriétaire.

Patrimoine enterré

Certains lieux ont disparu ou n’ont jamais été mis à jour, aucune fouille archéologique n’ayant été menée dans l’enceinte du castrum dijonnais depuis le XIXème siècle. En croisant les résultats de ses recherches et ses propres découvertes, Clément a conceptualisé lui-même des plans 3D ludiques qu’il montre sur sa tablette pour que l’on puisse mieux se rendre compte de ce qu’était Dijon au IIIème siècle.
Pour le reste, se reporter au livre que Clément a écrit et édité : Les Mystères du castrum de Dijon. Une lecture digeste, rassurez-vous. L’objectif est avant tout de transmettre et préserver pour laisser une trace de ce passé déjà trop oublié. Son deuxième bouquin aura pour thème les remparts de Dijon, du XIIème au XVIème siècle tandis que le troisième portera sur le castrum de Beaune, extrêmement bien conservé. ■

Clément Lassus

Clément Lassus-Minvielle, guide-archéologue.

06 67 26 27 10
diviomagus@gmail.com.
www.dijonarcheo-tour.fr.
Visites tous les jours
sur réservation.

Dispo en librairie :

Les mystères du castrum de Dijon,

Clément Lassus-Minvielle, 20 €.


Répondre à cet article

 
 

 RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.