61
Magazine Dijon

Hiver 2014 2015

 N°61
 
Accueil > Les numéros > N°61 > 03 > Chapeau, les artisans !
03

Poses intimes

Chapeau, les artisans ! Il était une fois Dijon, (re)vu par Alexis Doré.

Portraits d’une ville hors du temps, par un photographe bien de son temps. Bing Bang a flashé sur sept petites mains, sept artisans qui nous empêchent de voir passer le temps... trop vite. Des têtes connues ou moins connues, selon qu’on habite ou non leur quartier.


Alexis Doré nous offre ici une vision un poil gothique, rassurante au fond, et originale dans la forme de notre ville. Un Dijon qu’on oublie parfois de voir au quotidien mais qu’on adore revoir à travers son regard. De Sara qui semble sortir tout droit d’un studio de cinéma des années 30 ou d’un cabaret berlinois à Jean-Luc Morizot, notre nounours préféré, on traverse la ville à la recherche de ceux qui travaillent au quotidien dans leur atelier-repaire, entourés de leurs objets fétiches. On continuera au fil des trimestres à tirer le portrait de ceux qui font la vie de la ville. Et pas la tronche, au sens habituel. Quoique... Doré sur tronches, ce pourrait être un bon titre pour une expo, et un bouquin, non ? Ce Dijon à Doré, on ne pouvait que l’aimer…

■ Gérard Bouchu
et Emilie Chapulliot

Sarah Tintinger Bibi & Bob

La chapelière folle

Sara est plutôt du genre inspirée : les collections de chapeaux s’enchaînent au rythme des saisons et des défilés de mode. Mais si la chapelière habille les top models, elle n’oublie pas pour autant Monsieur et Madame Tout-le-Monde… Son défi au quotidien ? Embellir nos p’tites gueules avec classe. Son atelier boutique est ouvert au public, ou fermé, quand la dame aux chapeaux est par monts et par vaux (autrement dit en train de bosser ailleurs). Ne lui en voulez pas, en général, elle revient vite.
Bibi & Bob
30, rue d’Assas
06 12 52 93 30


Jean-Luc Morizot

Le fourreur de ces dames

Il y laissera sa peau, dans cette rue Charrue qu’il tente de réanimer chaque fin d’année, pour lui redonner l’image de rue commerçante qu’il a dans ses rêves. Et des rêves, il en a, ce vieux gamin qu’on a connu tout petit, fourré dans les jupes des femmes de la famille Morizot. Toujours aussi curieux de la vie, il bosse, tablier et mètre autour du cou, dans son atelier fréquenté par toutes les tranches d’âge. Du beau, du vrai travail à l’ancienne, qui ne l’empêche pas de commenter l’actualité sans débrancher.
Jean-Luc Morizot
24, rue Charrue à Dijon
03 80 30 54 63


Michèle Vallier

La femme qui vivait dans la soie

Que la lumière "soie" ! Michèle Vallier cache tout un monde d’humour et de tendresse au fond de cet atelier, ancienne boutique où l’on venait autrefois s’approvisionner chez l’épicier le plus décalé du quartier. "Soie sans limite", un mode de vie qui permet d’oublier le quotidien. Un corset, une robe XVIIIème un cœur qui bat rouge... "Si vous changez vos abat-jour, vous changez vos habitudes". Plusieurs lampes douces et drôles à vivre dans une même pièce remplacent un bon feu de bois, faites l’essai.
Lumière de Soie
1, rue du Champ-de-Mars à Dijon - 03 80 65 44 38


Jean Thievenaz

Le merveilleux horloger

Si l’histoire de l’horlogerie-bijouterie des Merveilles débute en 1870, Jean Thievenaz attendra 1982 pour percevoir le premier tic-tac dijonnais. Sa boutique est une caverne d’Ali-Baba : ce spécialiste des pendules, montres anciennes et mécaniques, voyage dans le temps et fait régulièrement le tour du globe (sur la toile !) pour dégoter des pièces détachées d’exception. En véritable Géo Trouvetout, Jean a donc réponse à tout.
Horlogerie Bijouterie des Merveilles
14, rue Crébillon, à Dijon
03 80 30 35 82

Le bottier inspiré

Planqué derrière la place de la République depuis 1979, Serge Duval est resté fidèle à ses godasses.
Sa marque de fabrique ?
Sa passion pour les bottes. Il les imagine, les conçoit, les façonne ici, dans son atelier, rue Parmentier. Des plus classiques (reproductions de modèles historiques), aux plus délirantes (pompes de clown), tout est évidemment fait sur mesure, dans le respect des règles de l’art et du savoir-faire traditionnel.
Serge Duval
39, rue Parmentier à Dijon
03 80 74 19 74

Serge Duval


Soukphasay Rathipanya

L’horloger qui guérit les peines du temps

Dix ans qu’il coule des jours laborieux, sans perdre le sourire, au coin de la rue Auguste Comte et de la triste rue Pouffier, au rez-de-chaussée d’une maison à colombages qui a connu des jours meilleurs. On vient de loin pour confier ses peines de montre, sa pendule qui bat la breloque à Soukphasay Rathipanya, l’homme qui guérit tout ce qui touche au temps. Avec ses élèves qui travaillent en silence (tout relatif avec les coucous, les comtoises qui la ramènent toutes les heures !), il vit entouré de centaines de mécanismes qui attendent un geste de lui pour repartir à la vie. Un lieu interdit à ceux qui ne prennent pas le temps... de rêver.
Au Sablier
9, rue Auguste Comte à Dijon - 03 80 63 79 21


Berthine-Marceau

La bricoleuse de rêves

Du boulevard de Brosse aux galeries parisiennes, du Pets de Lapin (rue Monge), au Japon, de la rue du Tillot à la rue de Charrue (où elle a installé sa boutique-atelier depuis 10 ans), Berthine n’a qu’un mot à la bouche : art naïf. Et tant pis si ce courant n’a plus le vent en poupe, notre “artiste, peintre, bricoleuse de rêves” s’éclate toujours autant dans son atelier, plus inspirée que jamais par les fêtes de fin d’année.
Berthine Marceau
18, rue Charrue
06 82 71 55 72


 
 

 RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.