36
Magazine Dijon

Octobre 2008

 N°36
 
Accueil > Les numéros > N°36 > 02 > Cet aéroport qui ne décolle pas !!!!
02

Texte : Patrice Bouillot
Photo : istock

Cet aéroport qui ne décolle pas !!!!


aéroport qui ne décolle pas

Les acteurs économiques, les professionnels du tourisme et plus simplement tous ceux d’entre nous qui aiment voyager trépignent d’impatience. « Alors, il arrive, cet aéroport ? » Le projet Renaissance nous promet une plateforme régionale d’où l’on pourra décoller pour Londres, pour Bordeaux, pour Toulouse, peut-être aussi pour Nice ou pour l’Allemagne. Rien à voir avec Roissy ou même Saint-Éxupéry, certes, mais un aéroport de dimension raisonnable (on parle de 200.000 à 400.000 voyageurs par an à terme), facile d’accès, offrant le parking gratuit et des temps d’embarquement infiniment moins longs que ceux des aéroports internationaux. Rien de plus, rien de moins que ce dont bénéficient déjà les habitants de villes de taille comparable à Dijon (Limoges, Grenoble, Nancy) voire beaucoup plus petites (Bergerac, Carcassonne). Les sceptiques, qui se remémorrent les expériences ratées du passé, doivent se rendre à l’évidence : Buzz a bien réussi à remplir un Boeing par jour pour Londres pendant un an, et cet été pour la deuxième année consécutive, le vol hebdomadaire pour Figari a fait le plein, sous les couleurs d’Air France de retour sur le tarmac dijonnais.

Bref, le marché est là, Renaissance est crédible. Mais c’est pour quand, bon sang ? Le dossier est complexe et, si les financements (15 millions d’euros) ont été votés par les collectivités locales, le volet technique est plus délicat que prévu. Il faut en passer par les fourches caudines de la loi sur l’eau, avec enquête publique et tout le tralala… Il faut aussi vérifier que le terrain ne recèle pas de bombes enfouies datant de la Seconde Guerre mondiale…

Nouveau : images gratuites à télécharger pour illustrer vos articles

Le décollage de l’aéroport est prévu pour 2010 mais pas avant.

Cela prend du temps. Mais les travaux sur les seuils de piste et les taxiways, quand ils seront devenus possibles, ne dureront que quelques semaines. Ce qui laisse espérer le décollage de l’aéroport de Dijon pour 2010, probablement pas avant. Et les travaux de rénovation de l’aérogare, qui devraient redonner un peu de dignité au bar-restaurant, n’ont toujours pas débuté. En attendant, les adeptes du voyage au long cours peuvent emprunter l’un des avions charters qui décollent régulièrement de Longvic pour les destinations ensoleillées. Le programme commence à ressembler à quelque chose, et les vols, là encore, font le plein. Grâce à quelques tours-opérateurs qui y croient et qui acceptent de prendre le risque, dont le Chalonnais Girardot. Voilà aussi pourquoi il faut croire en ce projet sans lequel il manquerait toujours quelque chose à Dijon.


- 
- 
- 
publicité GAP


 
 

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.