72
Magazine Dijon

Automne 2017

 N°72
 
Accueil > Les numéros > N°72 > 06 > Ça mousse autour de la bière
06

par Martin Caye
qui a reçu pour ce titre le prix du jeu de mots le plus original de l’année 2017

Ça mousse autour de la bière

La bière coule à flots dans la capitale du vin (prends ça, Beaune !). Et 2017 semble être un sacré cru dans ce domaine. Effet de mode ? Sans doute un peu. On a jamais autant produit de bière artisanale qu’en 2017 en France. Dijon ne coupe pas à la règle : nouveaux bars, nouvelles brasseries, nouveaux visages. Tout, tout, tout, vous saurez tout sur le demi !


The Alephant,

le retour de l’enfant prodige

The Alephant © RP
Avant l’Alephant, c’était le Mac Carthy’s qui offrait sa façade verte à toute la rue Berbisey. Oméro Fadda a laissé l’affaire au petit frère bien connu du dijonnois amateur de bière. Le Duc du houblon, le Prince du malt, l’Empereur de la pression : Raff Fada. Si ce nom, ou celui de feu-son établissement Le Cappuccino (sité juste en face - fermé en 2013), ne vous dit rien, alors vous pouvez en conclure que le milieu zythophile dijonnais vous est complètement inconnu. Mais on aime les nouvelles têtes. Aujourd’hui, façade en robe grenat, The Alephant poursuit l’esprit de son grand-frère Cappuccino.Bières locales, belges, celtes, allemandes. Ici, on aime la mousse sans faux-col et l’humour bourguignon. D’ailleurs, si le nom du bar est un jeu de mot avec l’anglais Ale (bière), c’est ausssi, selon Raff, la manière dont le bourguignon moyen a dû prononcer le nom de la bestiole à trompe et à défenses. Le plus découverte : on peut commander un plateau de galopins de mousses locales pour faire le tour du coin sans bouger de son siège. On retrouve les tartines de Reblochon ou d’Epoisses qui ont sauvé tant de soirées passé minuit. Pour le moment, la déco ressemble encore à celle du Mac Carthys, mais attendez que Raff y mette sa patte...d’éph !
93, rue Berbisey, Dijon - Tél. : 03 80 44 96 54
Ouvert de 17h30 à 02h


Le Pulling Teeth,

chez les rockeurs gentils

Oui, c’est un café, ouvert en journée, le bon plan que seul nous connaissons, si si.. Ici, on aime le rock dans tous ses états : vinyles, t-shirts, cds et autres goodies sont dispos. Même le nom du rade fait référence à Metallica. Les tauliers : Caroline et Cyril, qui ont changé de vie pour ouvrir le lieu. Envie de bulles dès 15h00 ? Go to Pulling Teeth !
31 Rue d’Auxonne, Dijon - Ouvert de 10h à 12h et de 14h à 19h

Le Craft Beer Club

met la pression sur le local

Nouveau venu cette année à deux pas de la place de la République. Le créneau ? Le local. Tout est bon pourvu que ça vienne du coin. On y trouve des produits qu’on ne trouverait pas ailleurs comme la limonade Elixia (from Champagnole, Jura) ou le Tonic Archibald. A la manœuvre : Cécile et Thomas, même pas 75 ans à tous les deux. Côté pression et bouteilles : la Roteuse, la Rouget de Lisle, l’Elixkir, La Donjon (de Clamecy) etc. bref, les valeurs sûres à bulles du coin.
1 Boulevard de la Trémouille, Dijon
Ouvert du mardi au jeudi soir
Craft Beer Club © RP

Pichon bière :

à l’ancienne

André Pichon © RP
André Pichon travaille dans la distribution de boissons depuis plus de 30 ans. Cet amoureux du travail bien fait et « à l’ancienne » propose désormais une gamme de bières étonnantes dont ce brassin fermenté en fût de vin de Chassagne-Montrachet qui pourrait en surprendre plus d’un.
Formé par Ravonneaux en 1986, à l’ancienne, il propose des produits exclusifs qu’il va chercher en Belgique ou qu’il imagine. Sa dernière trouvaille : la bière fermentée en fût de vin. « mise en foudre » est le terme exact. Après le Chassagne-Montrachet, c’est un tonneau de ratafia de Bourgogne qui accueillera le prochain brassin, toujours avec le concours de Christophe Pignet de la brasserie Zuthos. Modeste, André explique que l’idée n’est pas tout à fait nouvelle : « la marque Bush avait déjà créé la Bush de Nuits, une Bush vieillie en fût de Nuits Saint-Georges ».

De Nantes à Montaigu

Un rien de paillardise colore les idées d’André Pichon. C’est avec l’œil pétillant qu’il parle de sa nouvelle gamme de produits. « Je viens de démarcher une jeune brasserie : la Chatte. On va proposer de la Chatte chaude sur le marché de Noël ». Cette nouvelle bière made in Belgium viendra rejoindre une joyeuse collection de produits aux noms fleuris : la Kékette, la Levrette, la Vapeurs Cochonne. Mais André en rigole : « on va quand même pas proposer la même came que les autres ! ». Ça, c’’est certain. ■
N’hésitez pas à contacter André Pichon au 06 62 33 48 42 et à houblon.dijon@hotmail.fr

La Zuthos Chassagne-Montrachet :

Sous ses airs de fausse brune, elle brouille les pistes. Dès la première gorgée, on sent tout de suite l’influence du fût sur le goût du breuvage. Cette légère acidité peut en surprendre plus d’un, mais elle rappelle assez distinctement les fragrances du vin de Chassagne-Montrachet. Des bulles très fines font d’elle une bière à part qui rappelle lointainement une Queue de Charrue pour son côté vinaigré. A servir à température !

Les potins

■ Le Kilkenny n’est plus.

Le dernier bar où on pouvait trouver un demi à 1,5€ (il y a quelques années !) a fermé ses portes. Mais, oh joyeux damoiseaux, réjouissez-vous. C’est Le Cellier qui a ouvert ses portes début octobre. On est sur un restaurant/taverne à tendance médiéval-fantastique. Oui, l’esprit de l’Antre II Mondes n’est pas loin. D’ailleurs, on trouve derrière le comptoir du Cellier un ancien cuistot qui a officié chez Al’, rue d’Ahuy. Le padawan réussira-t-il à devenir maître jedi ? Le pari est lancé !

■ Le Crock’Odil change de peau.

Apparemment, le bar à bière et à sports de la rue Berbisey changerait de créneau et de déco pour proposer de la restauration le midi et quelques amuse-gueules le soir. Ce sont les copains de Jondi.fr qui ont déniché l’info.

■ The Duke (tiens tiens)

Bar à sport et à rock devrait ouvrir ses portes fin octobre. On attend d’en savoir plus sur ce petit nouveau de la nuit dijonnaise.


Répondre à cet article

 
 

 RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.