41
Magazine Dijon

Décembre 2009 Janvier Février 2010

 N°41
 
Accueil > Les numéros > N°41 > 06 > C’est chronique, chez Binoche
06

Thierry Binoche

C’est chronique, chez Binoche

« Putain, deux ans seulement » ! Il ne nous reste, paraît-il, que deux ans avant la fin du monde. Si l’on en croit les prédictions Maya, le final est prévu pour le 12 /12/ 2012. ! Waouh ! Si c’est vrai, autant s’envoyer en l’air le plus possible et jouir de la vie un maximum. Les possibilités sont immenses et je fais confiance à votre imagination pour les trouver et en profiter. En ces temps de fêtes autant se faire plaisir, même si cela frôle l’indécence. Et puis vient le temps de se remettre en route pour une nouvelle année, et pour le coup, une nouvelle décennie. Après une remise en forme diététique, quoique, ce ne soit pas facile d’être Capricorne du troisième décan, les célébrations succédant aux célébrations, ce début 2010 démarrera très fort. Une fois n’est pas coutume, c’est par la Vapeur que je commencerai mon tour d’horizon.


C'est chronique, chez Binoche

A La Vapeur

L’évènement(mot souvent utilisé et dévoyé) aura lieu ce 24 janvier avec la venue d’ARCHIVE  ; loin d’être le groupe le plus connu au monde il est celui qui m’aura donné, il y a peu, le plus grand plaisir mais aussi la plus grande frustration de l’année 2009. après un concert trop court et si puissant lors de la dernière édition du Nancy jazz pulsation. Alors voilà l’occasion de se rattraper et de découvrir l’univers incroyable de ce collectif anglais dont chaque album propose des ambiances qui ne sont pas sans me rappeler Pince Flood qui aurait croisé l’énergie électro rock des années 2000. Attention ils ne font que 5 dates en France profitez-en  !

A peine remis de ces émotions, je vous les garantis, la Vapeur accueille THE HEAVY groupe formé, il y a cinq ans, à Noid, une petite bourgade du sud-ouest de l’Angleterre, autour d’un chanteur hautement charismatique qui propose un cocktail de furie sonique, teintée de blues et de soul ! Au même programme, les Français de BIKINI MACHINE dont la musique, mélange de jerk et R’n’B électromuté torréfiés à l’essence chargée en plomb, se nappe de soul blanche pour proposer à l’arrivée un rock rétro aux textes pétris d’humour second degré et pince-sans-rire(sic  !). Un cocktail qui vous redonne la patate.
Le début du mois de février offrira une série de concerts Rap-Hip Hop où se succéderont LA CAUTION et les Dijonnais, DR LARRY et L’BOMBI. Puis cinq jours plus tard NOUVEL R, collectif de 4 MCs, et ORELSAN. Artiste révélé par Internet, souvent comparé à Eminem ou The Streets, héros malgré lui de l’une des polémiques de l’année pour l’une de ses chansons, jugée comme une incitation à la violence envers les femmes, mais ne figurant pas sur son album, seulement disponible sur le Net. Plus doux et romantique le groupe REVOLVER cite les plus grands (Les Kinks, les Beach Boys et bien sûr les Beatles), mais leur musique leur appartient. Ensemble, ces trois musiciens d’horizons variés créent ce qu’ils appellent la « pop de chambre » Mélange de cordes en tout genre, Revolver se démarque par la richesse de ses harmonies vocales et le dépouillement de ses compositions. Certains les avaient découverts lors de l’édition de GéNéRiQ 2009 depuis le groupe a pris son envol et le succès est au rendez-vous. Comme quoi il faut être curieux et ne pas hésiter à aller à la découverte de nouveaux talents.
Plus classique et surtout beaucoup plus Rock’n Roll voilà une affiche qui promet avec  : THE BELLRAYS mélange de soul et punk-rock endiablé, les mythiques FLESHTONES, chantres d’un garage rock énergique depuis plus de 30 ans et pour nous chauffer THE MIGHTY FANGS autres adeptes dijonnais, mais en beaucoup plus jeunes. Quelle richesse dans ce mois de mars, la Pop est à l’honneur avec la venue de PHOENIX figure incontournable de la scène française et internationale et plus encore, une inspiration majeure pour toute une génération d’artistes et de fans au même titre que Daft Punk ou Air. Dans cette sélection non exhaustive le mois se terminera en beauté dans tous les sens du terme avec le dandy de la chanson française Benjamin BIOLAY musicien et artiste total. Parolier unique, compositeur de talent, producteur et arrangeur convoité. Son dernier album 7e du nom s’appelle La Superbe et je ne doute pas que la soirée le soit, superbe, et que le show sera «  classieux  » comme aurait dit Gainsbourg dont on peut affirmer qu’il est l’un des rares héritiers dignes de ce nom.

Au Zénith

Du côté du Zénith Dany BRILLANT et Marc LAVOINE, de manières différentes, devraient faire vibrer le public féminin. Si l’un navigue dans les rythmes afro cubains et latinos l’autre se fait plus mélodiste et chuchoteur dans une ambiance plus seventies. Le grand retour de l ‘année c’est bien sur celui de Jacques DUTRONC, adepte du tempo corse quant aux apparitions scéniques, la dernière datant de 16 ans à Dijon, et j’y étais. À l’époque, j’avais eu l’outrecuidance de me confronter à l’artiste, puisqu’il convoquait un journaliste, ou assimilé pour mon cas, pour poser des questions sur scène et le virer dans la foulée  ! Piégé par son fils Thomas qui l’a convaincu de remonter sur scène, voilà l’occasion de réviser tous les standards écrits par ce grand bonhomme au style incomparable souvent imité jamais égalé  : le grand rendez-vous à ne pas manquer.
Nous attendions le retour de -M- depuis un paquet d’année, même si son passage aux côtés de Vanessa Paradis lors de son concert à Dijon n’est pas passé inaperçu. La dernière tournée avait évité la capitale bourguignonne, faute d’une salle digne d’accueillir un public en nombre conséquent. Depuis, le Zénith est arrivé. Il présentera un show en noir et blanc pour découvrir un -M- plus rock, plus sexe, plus trouble, plus sombre, plus solitaire, plus solaire, plus oriental, plus charnel, plus mortel, bref plus humain. Si avec tout ça vous ne trouvez pas la vie merveilleuse  ! L’attente de la fin du monde en paraîtra beaucoup plus douce, jouissons sans entrave  !  Prenons notre temps. Personnellement je ne suis pas très pressé.

PS  : à l’heure ou j’écris ces lignes je ne connais pas encore la future programmation de la Péniche «  La Cancale  » nouveau lieu de spectacles dont nous vous parlions dans le précédent numéro. L’endroit est superbe et chaleureux, je voudrais souhaiter bon vent à son équipage en espérant que les passagers seront nombreux à embarquer pour de belles navigations musicales.
Zenith Dijon

Bashung et autres


 
 

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.