56
Magazine Dijon

Automne 2013

 N°56
 
Accueil > Les numéros > N°56 > 07 > C’est Chronique chez Binoche
07

C’est Chronique chez Binoche Colore la ville !

Lorsque je suis arrivé à Dijon, fin 1976, la vie culturelle était plutôt désertique : normal, on venait de vivre une année de sécheresse !


Vanessa-paradis
Il y avait bien quelques activistes dans le théâtre ou la musique, mais les lieux étaient plutôt rares et organiser des spectacles relevait de la profession de foi, voire de la folie ou de l’inconscience. En quelques décennies, les choses ont bien bougé, grâce à la volonté de ces mêmes activistes (artistes, associations, producteurs locaux ou compagnies), mais aussi à une volonté politique qui a permis à la ville de se doter d’équipements dignes de porter le nom de salles de spectacles. En cette période préélectorale, chacun cherchera à tirer la couverture à lui et à revendiquer ces évolutions. La mémoire de chacun fera le ménage entre le vrai et le faux des légendes urbaines qui circulent de temps en temps pour savoir qui a fait quoi ! L’essentiel étant que cette vie culturelle s’épanouisse de plus en plus, malgré les difficultés qui peuvent se présenter. Alors je dis encore bravo à tous ceux qui s’investissent d’une manière ou d’une autre pour le public. Je peux vous l’assurer : ce n’est pas toujours une partie de plaisir, mais les satisfactions compensent les désagréments !

Il y a des moments forts qu’on peut imaginer, comme les concerts de Stromae, à La Vapeur et Indochine au Zénith qui affichent déjà complets. Deux lieux devenus des pôles majeurs de cette vie culturelle pour la musique, faut-il le préciser.
Dans ma sélection au Zénith, j’ai retenu la belle Zazie, qui viendra avec un show présentant son tout nouvel album Cyclo. Les formes que prennent les titres de Cyclo sont inattendues, parfois franchement dépaysantes, et il y a fort à parier que les standards du répertoire de Zazie seront remis au goût du jour. Il sera aussi question du retour de Mathieu Chédid -M- pour un fantastique concert, au sens premier du terme, d’une rare beauté esthétique (il avait fait le plein au printemps dernier !). Autre séance de rattrapage, mais là pour le côté nostalgique : Star 80 (pour la énième fois) investit la scène pour une grande soirée pleine de fun !
Autre princesse de passage, Vanessa Paradis viendra délivrer ses « love songs ». Élégante, sincère, grave, généreuse, elle confirme sa gloire d’aventurière : elle a enregistré des chansons d’amour qui ne racontent pas des fantasmes roses et ciel, mais la vérité du cœur, une fois de plus. Ah ,Vanessa, je craque !!!
La saison à La Vapeur a déjà bien pris son envol, avec le Tribu festival dont nous célèbrerons les 15 ans l’année prochaine. Steel Pulse et Patrice, en ce milieu d’octobre, auront peut-être déjà réchauffé l’ambiance entre reggae soul et R’n’B quand vous lirez ces lignes. Mon coup de cœur reste Naomi Shelton & The Gospel Queens. De la soul vintage comme je l’aime, à l’image de ce magnifique « Summer of soul » qui nous a été présenté cet été sur Arte. Naomi Shelton a passé la majeure partie de sa vie à se produire dans les clubs soul music de New York : authenticité et groove unique. Un son vintage, une voix vintage, mais une chanteuse à l’énergie débordante.
Autre coup de cœur et histoire de changer les habitudes, un concert en fin d’après-midi un dimanche avec la première édition de la Must Hard Session, un show où les fans de rock et glam vont être servis ! Pour la première fois à Dijon, les Suisses de Sideburn vont enflammer le public dijonnais avec leur rock pêchu, mais ils ne viennent pas seuls, puisque les Anglais de Quireboys vont aussi remettre au goût du jour un bon vieux rock’n’roll dans un style digne des Stones et de leurs contemporains, accompagnés par les Supercopters, un incontournable de la scène rock dijonnaise. Ensuite, une petite soirée belge avec Girls in Hawaï et VO précédés du retour de
Jaromil en duo pour de la pop-indé élégante et innovante. Dans un tout autre genre, Keziah Jones et sa musique métissée mêlant la soul, le funk, le blues, le rock et les rythmes africains fera swinguer les murs de La Vapeur, qui devraient s’élargir bientôt.
Il y aura aussi les festivals qui vont s’enchaîner, comme Novosonic qui fête ses dix ans au moment où l’Atheneum célèbre ses trente années d’existence et accueille une nouvelle directrice, Charlene Mohn, à qui nous souhaitons bonne route. Il y aura Résonances pour les musiques électroniques, et bien sûr Génériq, un peu avancé dans le calendrier, qui fait un focus sur la musique de l’île de la Réunion, « le Maloya », avec une nouvelle génération de musiciens qui en font une lecture plus moderne. Voilà une palette musicale qui devrait permettre de « colorer la ville » et nos soirées dans la joie et l’allégresse.
Et pour terminer, je me permets aussi de faire un clin d’œil, une fois n’est pas coutume, à une petite entreprise de spectacle avec laquelle j’ai le plaisir de collaborer. Joyeux anniversaire à Pyrprod pour ses dix années d’organisation de spectacles et de tournées ! ■ Thierry Binoche


 
 

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.